En toute franchise j’ai hésité pendant pas mal de temps avant de publier ce premier billet. Malgré ma motivation de fin aout à débuter un blog sur la vie en prépa, c’est devenu tout autre après y être rentrée.

En effet, j’étais préparée à la prépa, même sur-préparée. Je savais ce qui m’attendait. Pas de surprise. Sauf que la réalité est moins belle que l’imagination. Les étoiles filantes étaient manquantes et je n’étais pas transportée, contrairement à ce à quoi je m’attendais. J’ai même commencé à me poser des questions, trop de questions.

Les trois ou quatre premières semaines vous allez arriver dans une accélérée. Rien de bien nouveau. Les cours sont plus intenses, plus intéressants. Les personnes de votre classe sont plus sympas (enfin pour ma part en tout cas ^^). L’ambiance est bonne. Mais, vous ne savez pas à quoi vous attendre. Vous posez des milliers de questions à vos carrés. Des hypothèses s’ébauchent : « Mais qui majorera ? ». On n’y croit pas trop au début. Qu’est-ce qui change après tout ? Les khôlles. Les notes. L’enjeu.

Les khôlles. Interrogations orales assez intimidantes, même avec des khôlleurs qui ne cassent absolument pas. C’est un exercice assez nouveau, qui requiert de nouvelles capacités et avec de nouvelles exigences. A commencer par apprendre à ne pas se laisser déstabiliser. La grande question : comment prépare-t-on une khôlle ? En apprenant son cours & rien d’autre. (Car vous n’avez pas le temps.)

Les notes. Je ne vais pas élaguer. Au début, elles sont plus basses. Elles reflètent surtout qu’il y a de nouvelles exigences. Ce sont elles qui vont vous révéler la vraie difficulté d’adaptation : il va falloir les relever ou les maintenir.

Inutile, je pense, que je parle de l’enjeu. La prépa a plus de sens que la terminale mais un sens qui pousse et faire peur. Vous parlez enfin franchement de ces écoles de haut niveau. Vous vous prêtez à rêver, tout en sachant le prix qu’il va falloir payer.

Je reviendrai aux caractéristiques « techniques » de ces premiers mois plus tard. Je tenais à faire un article sur l’arrivée et les impressions. C’est important selon moi de bien prendre du recul par rapport à ce qu’on peut lire sur le forum. On vous esquisse le monde de la prépa, on y projette nos joies, nos déceptions, on y met de la couleur. Mais quand vous allez arriver dans votre salle de classe, elle sera blanche et froide. Votre vie en prépa c’est vous qui allez la construire (et encore heureux !). Ne vous attendez pas aux cheerleaders à l’entrée de votre classe.

Vous comprendrez que ces premiers mois ont quand même été porteurs de quelques désillusions de mon côté. Mais je vous en dirai + plus tard ;).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.