Retour sur le classement SIGEM 2018 et perspectives 2019

S’il y a bien un que tous les candidats, les anciens et les écoles elles-mêmes scrutent chaque année, c’est le « classement ». Pourtant SIGEM n’est absolument pas un classement mais une procédure permettant de faciliter les affectations des candidats aux grandes écoles de commerce. Le SIGEM ne réalise en aucun cas un quelconque classement officiel. Ce qui signifie que le classement SIGEM dont parlent certains magazines ou sites ne sont qu’une interprétation. La méthodologie du « classement » SIGEM est celle-ci : parmi N candidats admis à la fois à « l’école X » et à  » l’école Y », combien vont préférer aller à l’école X plutôt qu’à l’école Y, et inversement. On en déduit un classement des écoles en fonction du choix des candidats, uniquement pour les écoles recrutant sur .

C’est cela la grande force de ce classement, contrairement aux rankings des autres magazines qui accumulent et mélangent plusieurs critères purement quantitatifs (dont certains sont dénués de sens), sans toujours en donner le détail, ni la pondération, de façon totalement arbitraire (pourquoi ce critère et pas un autre ?)… Ici il n’y a qu’un seul critère, et pas des moindres : le choix réel des candidats !

Aucune subjectivité, aucune place à l’interprétation, le « classement » SIGEM indique indiscutablement les écoles qui attirent le plus les étudiants.

Alors au moment de choisir leurs vœux et leurs affectations, nombreux sont ceux qui iront regarder l’édition du classement SIGEM 2018, en analysant les tendances passées pour desceller les tendances futures. Nous n’avons pas de boule de cristal, mais nous pouvons néanmoins revenir sur l’édition passée pour tenter d’entrevoir les résultats du SIGEM 2019 :

– HEC, l’ESSEC puis l’ESCP Europe restent en top position malgré les efforts des challengers. Pas si simple de déloger les parisiennes alors qu’elles disposent d’un avantage considérable : leur histoire (on ne change pas si vite la réputation d’une école) et leur localisation. Elles sont suivies par l’EM Lyon, l’EDHEC et Audencia. Dans le classement SIGEM, les écoles de commerce du « top 6 » n’ont jamais bougé depuis 2001 (date de création de SIGEM) ! GEM, occupe quant à elle la 7e place depuis 2004. En 2016 l’école grenobloise a failli prendre pour la première fois de son histoire la 6e place mais Audencia a depuis recreusé l’écart. L’école nantaise s’est même offert le luxe de gagner du terrain face à l’EDHEC en 2018 !

– Ainsi il est fort probable que les premiers changements ne s’opèrent qu’à partir de la 8e place, c’est ici que la bataille fait rage entre NEOMA, , TBS et KEDGE. L’enjeu pour ces 5 écoles étant d’entrer et/ou de rester dans le fameux « top 10 SIGEM ». En 2018 la surprise fut la baisse de 2 places de TBS (ex 8e école) au profit de NEOMA et .

– D’autres changements risquent aussi de s’opérer entre la 11e et la 16e place en 2019 entre RSB, IMT BS, MBS, BSB et l’. L’annonce de l’intégration de RSB et l’ au concours pourrait à l’avenir avoir un impact sur ce classement.

L’article Retour sur le classement SIGEM 2018 et perspectives 2019 est apparu en premier sur Ecoles commerce.

A propos prepa-HEC.org 411 Articles
Créé en 1999, prepa-HEC.org est le site indépendant de référence sur les études supérieures de commerce en France: classes prépas, admissions parallèles, écoles de commerce

1 Commentaire

  1. Qu’on veuille ou non, le classement SIGEM est un classement objectif du «programme grande école» des écoles de commerce post-prépa basé sur les résultats des concours BCE et ECRICOME.
    Or, force est de de constater que le TOP 6 (HEC- ESSEC- ESCP- EM LYON- EDHEC- AUDENCIA) n’a pas bougé depuis 17 années consécutives. On a le TOP 6 avec 3 parisiennes et 3 écoles de province, c’est bien équilibré comme classement. Ce TOP 6 devrait servir de référence.
    Après le TOP 6, je pense qu’il convient de déterminer chaque année le TOP 10 qui représentent vraiment les écoles de commerce françaises post-prépa excellentes.

Laisser un commentaire