Interview : KEDGE Business School spéciale admissibles

 KEDGEBS-Francois Dubreu image009

François Dubreu, Directeur des formations initiales répond aux questions de PREPA-HEC

Où en est le processus de fusion des anciennes et  ? L’on entend et l’on lit parfois que la fusion se passe mal, qu’en est-il ?

Constituer un nouveau groupe de formation autour de 7 campus, dispensant près de 33 programmes de formation dans un environnement résolument international est un réel défi. Cela demande énergie et volonté de franchir des obstacles. Et c’est ce que BS est en train de faire.  Acceptons le travail qui reste à faire mais également tous les succès de cette année 2013-2014, ne serait-ce que la ré-accréditation EQUIS, la délivrance du Grade de Master par le Ministère pour le nouveau , la croissance de 17 % de nos effectifs étudiant ou encore notre budget qui atteindra très bientôt 100 M€. Et le groupe dans son ensemble aura investi 160 M€ dans les 5 ans. Par ailleurs, n’oublions pas que les premiers classements sont très satisfaisants, à l’image du Financial Times qui a classé KEDGE BS au 32ème rang des Business Schools Europe.

 

Pour l’année à venir, l’accueil des admissibles a également été un succès :

KEDGE BS a accueilli 7177 candidats sur l’ensemble de ses 2 campus. Avec, à Bordeaux comme à , 200 étudiants admisseurs mobilisés pour gérer toute la logistique et assurer un service optimal aux candidats. Nous n’avons eu aucune défection sur ces oraux et nous avons réussi à répondre à cet afflux grâce à la mobilisation de l’ensemble du personnel, des professeurs mais aussi des partenaires entreprises et des diplômés qui ont pris sur leur temps de travail pour assurer les entretiens. Il y a eu un véritable enthousiasme.

 

Le but est-il à terme d’avoir un ensemble homogène ou chaque école conservera des particularités ?
Quelles seront les spécificités de chaque campus ? (parcours DSCG, entreprenariat…)

Le Programme Grande Ecole de KEDGE BS est un programme homogène dont la nouvelle maquette a été validée par le ministère, mais il a la particularité de proposer deux expériences de vie qui sont le reflet des spécificités des deux campus, Bordeaux et Marseille. Par exemple, Bordeaux met l’accent sur les contenus liés au management des opérations (Supply Chain, Achats, Management des risques…), les industries créatives ou encore le management des vins et spiritueux.

Alors qu’à Marseille, la filière innovation et design thinking est plus marquée grâce à la proximité avec l’innovation-Lab installé sur notre campus de Toulon. Marseille se distingue aussi pour la création d’entreprise, les projets autour de l’économie numérique, le parcours DSCG et les doubles diplômes avec les écoles d’ingénieurs.

 

Quelles sont les ambitions de KEDGE ?

KEDGE BS a déjà annoncé ses ambitions qui sont de figurer dans le top 15 des Business Schools en Europe dans un très proche avenir. Par ailleurs, nous avons pour objectif de disposer d’une véritable  communauté autour de nous, composée du corps professoral, des étudiants, de leurs associations, des diplômés, de nos partenaires et bien sur des territoires qui ont conçu ce grand projet (CCI et collectivités territoriales). Enfin, KEDGE BS devra être perçue comme une référence mondiale. A nous de démontrer notre impact sur notre « écosystème » global, d’être exemplaire en matière de transformation digitale et de démontrer la qualité de notre  pédagogie par l’action.

 

Pourquoi avoir choisi le libre choix absolu du campus ? Est-ce une réelle plus-value ou un moyen de se différencier face à la concurrence ? N’y a-t-il pas un risque de se retrouver avec un campus largement plus demandé ?

Notre volonté est de démontrer que la création de KEDGE BS apporte une véritable valeur ajoutée aux candidats en offrant plus de possibilités. Ce libre choix est une promesse que nous avons faite en sachant parfaitement que nous n’aurons pas un équilibre exact entre les deux campus. Un campus sera forcément plus demandé qu’un autre, mais justement, les spécificités de chaque site sont là pour intéresser les étudiants en fonction de leurs projets. Nous allons certainement dans les années à venir encourager la mobilité inter-campus pour que nos étudiants puissent s’enrichir d’expériences différentes qui feront leur originalité demain sur le marché du travail.

 

Quel conseil pourriez-vous donner aux admis pour les aider dans leur choix de campus ?

Le principal conseil est de choisir en fonction de son projet professionnel et du parcours à effectuer pour atteindre ses  objectifs. Certes, les étudiants vont passer deux ou trois ans à l’école, selon leur d’entrée, mais cela va déterminer une grande partie de leur carrière. Ils doivent bien observer ce que chaque campus peut leur apporter sur le plan pédagogique, et pas seulement choisir parce ce que l’un a un city stade sur le toit ou l’autre les pieds en bords de mer.

Marseille, Bordeaux, 2 environnements uniques pour 1 Grande Ecole !

 

Les étudiants du Programme Grande Ecole pourront-ils bénéficier du campus de Paris ?

Nous communiquerons prochainement sur le nouveau campus de KEDGE BS à Paris. La question n’est pas encore d’actualité. Il a vocation dans un premier temps à accueillir des étudiants de MS et  Executive Education

 

Pourquoi  s’allier avec des universités étrangères comme la Korea Business School au lieu d’ouvrir un campus dans le pays ? Quels avantages cela procure-t-il ?

Le partenariat avec Korea University Business School (KUBS) fait partie de la volonté de KEDGE BS de créer une alliance stratégique avec quelques universités partenaires d’excellence avec lesquelles nous créons des liens plus larges qu’un accord de double diplôme. Il s’agit d’y inclure des accords d’échanges d’étudiants et de professeurs, de nouveaux programmes, mais aussi des projets de recherche autour de nos expertises complémentaires, des liens avec des entreprises des deux pays, etc. Cela accroît la visibilité et le rayonnement réciproque pour chaque école dans une dimension globale.

Les étudiants du PGE  pourront partir sur le campus de Séoul à partir de septembre 2015.

KUBS & KEDGE BS Strategic Alliance

Ce partenariat s’inscrit dans le prolongement de la stratégie de KEDGE BS en Asie, et particulièrement en Chine où KEDGE BS est considérée comme l’Ecole de management française la mieux implantée avec ses partenaires prestigieux de Jiao Tong University à Shanghai pour l’Executive Education et Renmin University  à Suzhou pour les formations initiales.

 

Note de la rédaction :

Chiffres clefs de KEDGE Business School en Chine en 2012 :

600 étudiants formés en Chine dont 300 cadres chinois (EMBA) 570 étudiants Chinois en France (Paris, Bordeaux, Marseille)
Réseau de 700 Diplômés parmi l’élite économique chinoise
Global MBA (Part-time) – Créé en 2002, le Global MBA Part-time se classe 48e parmi les 100 meilleurs MBA professionnels au monde. Seul MBA français reconnu par le gouvernement chinois (100 cadres chinois à Shanghai / 50 cadres en France (Paris, Bordeaux, Marseille))

 

Concernant les pop up campus, concrètement qu’est-ce que c’est et en quoi cela sera utile pour les étudiants ?

Les pop-up campus sont une traduction de la volonté de KEDGE BS d’innover dans son modèle d’apprentissage, et là encore dans une dimension mondiale. L’objectif est de faire preuve de souplesse et de pertinence dans la construction de programme de formation adaptés aux pays émergents pour un public d’étudiants locaux, essentiellement des professionnels en activité qui cherchent des formations de haut niveau sur des expertises précises. La particularité est que ces formations sont dispensées à des horaires adaptés dans les locaux de partenaires entreprises ou académiques pendant une durée donnée et qu’elles n’ont pas forcément vocation à être reconduites au même endroit ensuite.

 

Un conseil musical pour les admissibles en attendant les résultats ?

Skip The Use – Ghost

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire