Concours ESC 2013: bilan des épreuves écrites

Bilan des épreuves écrites 2013

Lieu de passage des épreuves

J’avais personnellement choisi de changer de centre d’examen pour partir à Nancy chez mes grands-parents.

  • à Versailles, c’est moi qui doit gérer la logistique, alors que chez mes grands-parents je suis traitée comme une reine
  • Pas très envie de devoir subir l’ambiance mise en place par Ginette (vous vous renseignerez), si jamais
    je choisissais Versailles comme centre d’examen
  • Paris, c’est galère car on peut être envoyé partout entre le 75, le 92, le 93 et le 94. Chez moi, l’option
    hôtel est pas appréciée et pour cause : tout seul dans une chambre d’hôtel, personnellement ça ne me fait pas rêver
  • Enfin, il y a bien entendu les rumeurs sur le brassage des copies, autant mettre tous les atouts dans sa poche
  • Finalement j’en ai été ravie. En dehors de la sonnerie insupportable du lycée Poincaré, l’ambiance était cool,
    les élèves de cette très avenants et sympas. J’ai pu revoir une copine partie à Nancy faire ses études de
    géologie.

    J’ai vraiment eu l’impression d’être en vacances par moment et surtout vers la fin, car c’est un lieu
    où je passe mes vacances, où il faisait plus chaud que sur Paris (bon je vous l’accorde c’est conjoncturel), car
    c’est un lieu de passage exceptionnel pour moi et en tant que tel c’est reposant.

    Vers la fin des concours, alors que nous disposions de plus de temps, j’en ai vraiment profité et je suis rentrée reposée à Paris (oui oui, alors que je rentrais de concours !). La satisfaction de rentrer chez soi et d’avoir fini les écrits a néanmoins dû jouer dans la sensation d’être reposée mais bon…

    Les épreuves des concours

    Epreuves de mathématiques

    Bon je vais reprendre ce qu’a dit Tomtom sur le forum comme je suis d’accord avec lui.

    J’ai trouvé que la MI (voie S) avait une difficulté par palier pas très bien gérée car la première
    partie va en grande partie être faite par tout le monde.

    Elle était dans le même esprit qu’HEC 2007, donc les personnes ayant déjà fait ce sujet avaient un avantage de vitesse mais comme le sujet était court dans la mesure où la partie III page 4 était infaisable, cet avantage n’était pas vraiment mis à contribution.

    La deuxième partie était nettement plus compliquée. On commençait avec deux résultats de cours puis de l’algèbre linéaire peu ragoutant. Clairement, toute la différence va se faire sur la partie II (et la partie III mais
    peu de personne en auront fait beaucoup).

    La MII CCIP était le meilleur des sujets de maths : progressif, intéressant avec des niveaux de difficultés
    variés. Il introduisait la notion d’inférieur stochastiquement, qui m’a personnellement fait un peu bugué.
    Je m’en suis remise. Jusqu’à la fin il y avait des points pas trop compliqués à prendre, au milieu d’autres questions plus complexes.

    La MI ESSEC était assez surprenante car il s’agissait d’une épreuve complète d’analyse mais les résultats
    n’étaient pas très compliqués à trouver. Cette épreuve, comportant 47 questions, était clairement une épreuve de vitesse.

    Epreuves de langues

    Je vais vous parler des miennes car je n’ai pas un regard critique sur toutes. De manière générale je
    regrette de n’avoir pas davantage travaillé les langues cette année mais bon 🙂 .

    Pour la LV1 Anglais, quelques difficultés lexicales dans les traductions (la pelle et le râteau i.e. shovel et
    rake, merci wordreference, dans la version m’ont un peu tué) et des difficultés de temps dans le thème. Pour
    un corrigé voir ceux de Venom sur le forum.

    Pour les expressions, le texte journalistique était très répétitif et très illustré, par conséquent le résumé avait tendance à être un peu court. Quant à l’essai, personnellement j’ai apprécié le fait que ce soit un thème un peu délirant « le politiquement correct limite-t-il la liberté d’expression ? », qui discriminera un plus à l’ « envie » d’écrire un tel essai plutôt qu’à la qualité des profs de civilisation que nous avons pu avoir.

    Pour la LV2 Allemand, dans le thème le vocabulaire géographique ne m’a pas passionné (Alsace, Vosges…).
    Dans la version, il y a une phrase complète que j’ai vaguement comprise, celle avec « Verführungskraft ».

    J’essayais de comprendre le sens de verführen, führen = diriger, ver = mal, mal conduire ? Après j’ai cherché
    dans mon dictionnaire le sens de verführen : séduire, or étymologiquement cela signifie faire sortir du droit
    chemin. Petite séance de plaisir intellectuel :). Quant aux essais, ils étaient à attendre.

    Epreuves d’HGG

    Le double USA m’a un peu surprise, d’autant plus que ce n’est un chapitre qui ne discrimine pas par
    son contenu. Clairement je pense que toute la notation portera davantage sur le plan, avoir fixé la borne
    chronologique dans le sujet ESCP, la et la capacité à illustrer son propos de belle manière,
    références, exemples d’avant 1945… Mais je ne suis franchement pas une experte.

    Epreuves de culture générale

    J’ai été plutôt satisfaite des sujets dans la mesure où je craignais franchement des sujets du type « penser
    le plaisir » ou « dire le plaisir ». Il n’y a pas grand-chose à en dire 🙂 .

    Epreuves de contraction / synthèse de texte

    Oui, alors là je ne vais vraiment pas m’avancer. J’ai uniquement trouvé le texte de la contraction très
    intéressant et ceux de la synthèse de complexité différente.

    Bref, je suis contente que ce soit fini et j’espère que je n’aurais pas à les repasser.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire