Quand la linéa => interface : frontière = source d’homogénéisation de l’espace ?

Interface : marquée par l’intensité des échanges
Une interface active où s’exercent échanges complexes de main d’œuvre, travail

Vagues d’immigration mex vers USA.
Immigration encouragée par USA durant les 2 WW, comme réponse à  flux migrants euro. Coopération des Etats avec programmes officiels [Brasero 1942-1964 pour accueil de saisonniers agricoles mexicains dans les plantations fruitières de Californie ou coton au Texas].

A partir 60s politique immigration se radicalise ; après tolérance, restriction voire répression [1965 Loi Johnson, 1986 Loi Simpson Rodino sanctionnant employeurs de clandestins, 1990 loi Bush favorisant immigrat° légale mais condamnant fermement clandestins].

Une interface marquée par intensité des échanges commerciaux et IDE

USA dans leur relation avec les PVD ont principe de « trade not aid ».
Echanges fonctionne à travers la frontière selon un schéma centre périphérie. USA profitent des mat 1ères.
Mexique : 85 % des exports vers USA.

Les stratégies des entreprises de part et d’autre de la frontière
Délocalisations des FMNs

Avantages économies d’échelle. Slogan « productivité sud-coréenne, salaires philippins ».

Facteur travail mexicain et atouts contre facteur capital USA.

Homogénéisation des systèmes de production ?

Mexique : prob des transferts de techno
Canada-USA : mode de production fordiste-toyotiste.

Espace des maquiladoras évolue, phénomène se diffuse

Processus d’intériorisation du phénomène de zone franche jusqu’à Mexico : cf. Mérida, Puebla.

Disparités du rôle des Etats : un interventionnisme à plusieurs vitesses
La frontière USA/Mex s’ouvre sous pression US

Mex : état traditionnellement interventionniste [cf. politique d’ISI], depuis rév° mex de 1910 et Constitution de 1917.
Avec crise de la dette en 1982 déréglementations, dénationalisations, fin du modèle autocentré. Remise en cause de l’Etat fort et adopt° progressive d’un modèle libéral anglo-saxon. Contraintes imposées par le FMI pour PAS : rigueur budgétaire,  subventions, rigueur monétaire. Etat se désengage de l’éco pour permettre efficience des structures de prod° face à concurrence d’où d’importantes restructurations ;

90s = privatisations d’entr publiques dans secteurs-clés/ éclatement de la PEMEX / abandon de l’idéal révolutionnaire d’une politique socialisante. Résistance au choc de l’Apertura par ouverture d’entr mexicaines dynamiques telles celles de Monterrey s’associant avec géants US.

Secteurs productifs sont privilégiés de part et d’autre de la frontière

Agriculture : encadrement à divers degrés par les Etats. Politiques des USA de subventions, protection. Frontière mise au service des gdes exploitations pour agrobusiness [rég° basse californie, Sonora, Sinaloa]. Canada acquis au libéralisme pour l’agriculture (mais modèle agrobusiness dans grandes plaines).
Industrie évolue de part et d’autre de la frontière car USA recherche d’une nlle croissance à partir des 80s. Montée en puissance des NTIC et IIIè rév ind [1986 : Sematech, association de PME/PMI du secteur électronique ; 1988 National Center for Manufacturing Science (NCMS) de Détroit]. Impulsion sous l’administration Clinton…

Secteurs bancaires, financiers : Mex accepte une extrême dépendance vs K des USA

Recherche des K = comportement historique au Mex [cf. Porfirio Diaz] mais conduit à graves inégalités + rév°.
Tradition dans le modèle autocentré de la protection du marché intérieur. Politique d’ouverture après 1982 pour soutenir dvpt.
Politique de déréglementation bancaire USA (1981-1986) favorise extension de l’activité des banques USA vers Mex.

Coopération des Etats dans le cadre de l’ALENA

En anglais North American Free Trade Agreement (NAFTA), en octobre 1992, effectif en 1994. Prévoit création en 10 ans d’une zone de LE à 3, avec suppression avant 2003 des douanes sur marchandises, sous respect d’une clause d’origine [auto comprennent au moins 62,5% de pièces d’origine US]. Produits agricoles inclus sauf qq produits sensibles (période de transition de 15 ans pour maïs from USA et sucre mex). N’est pas un marché commun. La libre circulat° des personnes est exclue de l’accord.

Souci de doper la compétitivité des firmes US en leur donnant accès à main d’œuvre 10 fois moins chère que la leur. Espoir de bénéficier de l’effet statistique d’un surplus de consommation grâce à la libéralisation des échanges par exportat°.
Flux d’IDE = 1/3 des investissements au Mex. 50% de la prod°.

Enjeux liés au rôle de la frontière à trois échelles : transfrontalière, régionale, mondiale.

Enjeux du gd marché NA : spectaculaire progress° de la régionalisat° en Am du N
Effets positifs pour les 3 pays

Forte poussée d’investissements dans les maquiladoras ; boom des exportations. Taux moyen de croissance annuelle de +18% le + élevé du monde. La moitié de ces exportations viennent des maquiladoras.
Crise financière et monétaire de fin 1994 et 1995 déclenchée par fuite des K étrangers (révolte zapatiste au Chiapas 1994) : intervention immédiate de l’aide US. Dévaluation du peso dope les exportations mex de produits manufacturés vers USA.

Risques : domination/dépendance

85% des exportations mex vers USA. Dépendance extrême. Risque pour le Mex de se traiter en une vaste « zone de sous-traitance » industrielle des Firmes américaines.
Du côte US déceptions et effets pervers suite à ALENA. N’a pas réduit pression migratoire. Délocalisations qui en découlent renforcent difficultés du NE.

Enjeu futur du gd marché NA : reflet des progrès de la régionalisation en Am du N.

Lancé en 1990 par Bush : Initiative pour les Amériques. Repris par Clinton à l’origines des 2 premiers sommets des Amériques [1994 Miami, 1998 Santiago du Chili] puis avril 2001 à Québec.
Ce projet d’élargissement du marché ALENA inquiète les pays les + fragiles du continent. ALENA ne prévoit aucune politique de lutte contre les déséquilibres régionaux et d’adaptation à une concurrence accrue (asie).
Evidente complémentarité entre Canada et Mex : 2 pays proches USA riches en mat 1ères, énergie. USA apportent K.

Enjeux sociaux : dans quelle mesure peut-on parler d’une nouvelle société transfrontalière ?
Quelle DIT au Mexique ?

DIT au profit des USA. Travail féminin, conditions très dures.

Peurs US vs immigration

Précarisation des Etats de la Sunbelt. Travail clandestin… Crainte des syndicats.

Poids des chicanos

Minorité en voie d’intégration. Espagnol = 2è langue officielle de nbx Etats Sunbelt (légalisent les uns après les autres).

Enjeux spatiaux, de correction des disparités régionales ?
Dynamismes inégaux des espaces frontaliers face à l’absence de politique commune
Problèmes et rivalités à propos de l’eau

USA/Mex : Colorado. Irrigation et agricultures intensives…

Nouveaux dynamismes renforcent écarts régionaux

Sur territoire mex : ecarts qui  du fait des exonérations fiscales dont bénéficient les investisseurs étrangers et eu égard à la politique libérale de désengagement de l’Etat.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.