Plan de la fiche:

I. La reprise des pratiques staliniennes en URSS et l’extension internationale du modèle déterminent la d’un bloc après 1945

II. L’impossible passage à un nouveau type de croissance : l’échec de la réforme khroutchevienne

III. La stagnation brejnevienne consacre la faillite du modèle de croissance soviétique

La croissance du monde socialiste : URSS et pays du CAEM

I. La reprise des pratiques staliniennes en URSS et l’extension internationale du modèle déterminent la formation d’un bloc après 1945

A Un bilan matériel et humain désastreux qui peut obérer la croissance alors qu’émerge une superpuissance

Bilan humain

  • URSS : 25 millions de morts, dont 1/6è pop active.
  • Déséquilibre de la population par sexe et diminution population active de 20% entre 1940 et 1945

Bilan matériel

  • 1700 villes détruites dont Stalingrad, 30 000 usines, 65 000 km de voies ferrées
  • Pénurie en biens de consommation, chute production agricole
  • Néanmoins jusqu’en 1941 transfert des industries stratégiques dans le « grand arrière » : Sibérie Occidentale, Oural, Kazakhstan…

Bilan politique et géopolitique

  • Triomphe sur le nazisme. URSS = superpuissance victorieuse
  • Statut de premier plan à Yalta en février 1945 et Potsdam
  • Siège permanent au de Sécurité de l’ONU et zone d’occupation en Allemagne
  • Annexions territoriales : 15 républiques fédérées
B La reconstruction du pays et la reprise du modèle stalinien de croissance

Sur fond de reprise en main politique et sociale

  • 1945 – 1953 : pires heures du Stalinisme. Culte de la personnalité, appareil répressif (police politique, goulag), propagande idéologique (lyssenkisme)
  • Répression et purges à l’intérieur du parti
  • Elimination Voznessenski (responsable de la reconstruction) qui prône un rééquilibrage de la planification contre Staline qui refuse retour à la NEP

Les priorités de la croissance stalinienne sont réaffirmées

  • IVè plan : 1946 – 1950
  • Vè plan : 1951 – 1955
  • Priorité aux industries lourdes, dépenses militaires
  • Re-collectivisation des terres, renforcement des MTS, financement de l’industrie par l’agriculture et regroupement des kolkhozes

Un bilan stalinien : performances statistiques et mal développement

  • Famine réapparaît en 1946
  • Taux de croissance record ; dès 1950, production > avant-guerre
  • 1949 : bombe atomique
  • Pénurie de biens de consommation, baisse autoritaire des prix agricoles entraîne pénuries dans les campagnes
  • Crise du logement
C Un modèle de croissance étendu à un bloc satellisé et soviétisé

La satellisation et ses raisons

  • Présence de l’armée rouge à la fin de la guerre dans les zones
  • Glacis défensif vis-à-vis Occident, ou bien mise en place d’une expansion impériale ?
  • Prises de pouvoir immédiate ou progressive
  • Retranchement géopolitique : « rideau de fer » (1946, Fulton), refus plan Marshall, doctrine Jdanov, Kominform (1947 : bureau d’information, transmet les ordres venus de Moscou).
  • Création du Conseil d’Assistance Economique Mutuelle (CAEM) en 1949.
  • Mais rupture 1948 URSS et Yougoslavie de Tito (même si elle reste communiste !).

La stalinisation économique

  • Planification de type stalinien mais collectivisation lente
  • Forte croissance industrielle début années 1950
  • Mais retards de logements, échecs agricoles, dégradation des conditions de travail à cause des objectifs démesurés des plans.

Un encadrement social de type stalinien

  • Terreur de masse grâce à gros appareil répressif (prison, goulag)
  • Structures de base de la société sont démantelées : Eglises, partis, syndicats, associations, et remplacées par des organisat° dépendantes du parti.
  • Rôle dirigeant des partis communistes reconnu par les constitutions : Pologne, RDA.

Suite de la fiche La croissance du monde socialiste URSS et CAEM (2/3)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.