Conditions et instruments du « nouveau dvpt »

New Economic Partnership for Africa’s Development (NEPAD)

Adopté en juillet 2001 comme cadre de dvpt du continent. Principal cadre de coopération internationale des pays avec l’Afrique.
3 conditions selon le NEPAD pour dvpt :

  • paix, sécurité, démocratie et bonne gouvernance politique
  • meilleure gouvernance éco et des entr
  • coopération et intégration régionale

Secteurs prioritaires : infrastructures physiques / technologies info et communication / dvpt humain / agriculture / promotion de la diversification de la prod° et des exports
Pour parvenir à tx de croissance +7% / an et diminuer de moitié le nbre d’Africains vivant dans la pauvreté d’ici 2015, l’Afrique doit disposer de 64 MIL $ supplémentaires.
La communauté internationale peut apporter son aide en  considérablement les flux d’APD, en allégeant la dette, en  IDE.

Mesures prises par l’Afrique pour réaliser objectifs du NEPAD

Création du Mécanisme d’évaluation intra-africaine : les pays participants acceptent de contrôler/examiner mutuellement leurs pratiques en matière de gouvernance politique/administrative, gestion éco, et respect droits de l’homme.
Elaboration d’un plan général de développement agricole
Elaboration d’un programme de santé, réaffirmant engagement africain d’allouer au moins 15% des budgets à la santé.
Programme d’éducation
Programme de dvpt des réseaux, routiers, ferroviaires, de communication.

Problèmes auxquels se heurte la mise en œuvre du NEPAD

Liens ténus entre groupements éco régionaux et Comité de mise en œuvre
Insuffisance des efforts entrepris, des ressources financières allouées par Etats
Aide financière demeure impérative :

  • aide financière accordée par prog UN pour dvpt du secrétariat du NEPAD
  • depuis sommet du millénaire en 2000, l’aide globale augmente (mais avait diminué dans 90s) [Canada va doubler aide totale d’ici 2010]

Les Aides en Afrique

  • Montant total = 32$ / hab en moyenne. Principaux bénéficiaires = RD Congo, Tanzanie, Ethiopie…
  • Une part non négligeable de l’aide est sous forme de prêts qui alourdissent encore la dette.
  • Les donateurs peuvent prêter + now car progrès réalisés dans autres régions du globe (Inde, Chine…)

  • 1958-2002 : le total de l’APD reçue par Afrique = 1250 MIL$, soit équivalent de quinze mois de dépenses militaires mondiales. Donc les montants sont ridicules.

De plus l’aide se dirige en priorité vers intérêts géopolitiques [USA vers Egypte, GB vers Inde]

Le problème de la dette

  • Depuis 1980 dette extérieure publique  [Af subsah : *4]
  • Dette total Afrique : 89 MIL $ en 1980 à 350 MIL en 2003.
  • Dette provoque donc une véritable hémorragie de K pour pays pauvres.
  • En moyenne : 38% des budgets de l’Afrique vont au remboursement de la dette.
  • 1996 : Initiative en faveur des Pays Pauvres Très Endettés (PPTE) lancée par Banque Mondiale et FMI [avril 2003 : 7 pays africains ont vu part considérable de leur dette XT annulée grâce à PPTE ]
  • Banque Mondiale et FMI restent tout deux opposés aux demandes d’annulation complète de la dette. L’annulation de la dette pourrait encourager pays riches à ne plus accorder de prêts et  davantage budgets de l’aide.
  • « Le service de la dette à qq niveau que ce soit est incompatible avec réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Dvpt (OMD) dans de nbx pays africains », selon CNUCED.

Au rythme actuel, l’Afrique subsah ne respectera objectif de scolarisation universelle qu’en 2129. Pour 3 des autres objectifs [ faim, pauvreté du revenu et accès aux sanitaires] pas de date prévue car situation se dégrade plutôt que s’améliore !
Aucun des OMD ne sera réalisé en Afrique avant 100 ans ! TOTAL FAILURE !

Nourrir la population et lutter contre la faim

L’agriculture africaine, un pivot de la croissance dans un continent rural

Pays du NEPAD ont élaboré pour Dvpt de l’agriculture en Afrique, publié en juill 2003 :

  • Etendre zones agricoles soumises aux mesures de gest° durable des terres et dispositifs fiables régularisat° des eaux
  • hausse réserves alimentaires et diminution faim
  • Améliorer infrastructure rurale et moyens d’accès aux marchés
Un continent en crise

Politiques agricoles des gouvernements africains se sont révélées insuffisantes.
Secteur agricole manque de K : nbre de gvts consacrent moins de 1% du budget à l’agriculture.

Des remèdes

Augmenter les rendements. Seulement 7% des terres arables du continent sont irriguées.
Augmenter réserves alimentaires pour lutter contre la faim.
Créer infrastructures pour faciliter et intégration (quasi inexistence de routes asphaltées).
Plus grande utilisation de la science et de la technologie.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire