Jean FOURASTIE in Pourquoi les prix baissent, s’intéresse à la des prix, qu’on peut étudier de 2 façons :
– étude théorique
– étude concrète, marché par marché …résultats très différents !

Contrairement à ce que laisse penser l’inflation, les prix ‘réels’ baissent à long terme.
Quant aux ‘prix relatifs’ ils évoluent sans règle particulière si ce n’est celle d’être dictés par le chemin des Gdp
(Ex : le Poulet hier + cher que le lapin –> GdP –> poulet moins cher que le lapin.)
Preuve : un salaire horaire d’ouvrier pris sur le siècle représente un PA croissant

Si les prix agricoles baissent + vite que les prix industriels : détérioration des termes de l’échange. Les GdP de l’Agric sont comme confisqués par l’évolution des prix relatifs avec l’industrie. A long terme c’est l’évolution des GdP par secteur qui dicte la variation des prix relatifs :
– si GdP sur marché concurrentiel : GdP –> Baisse des prix
– si GdP sur marché non concurrentiel : GdP –> Hausse des profits
Lorsque l’Agric fait des profits plus importants que l’industrie, elle lui transfère ses Gdp, via les prix relatifs.

Pourquoi ces transferts de Gdp qui ont eu lieu durant les Trente Glorieuses n’ont ils pas suscité de heurts ?

–> pas de crise sociale brutale dans l’Agric : les exploitations ne ferment pas, mais le relais n’est pas pris par la génération suivante.

–> la transition de l’Agric FR est fruit d’une double volonté : politique / agricole symbolisée par la PAC (1962) qui vise à faire progresser le niveau de vie des agriculteurs parallèlement au reste de la société.

Pourtant les termes de l’échange continuent à se dégrader…Si les prix ↓ il faut produire plus.
Mais l’agriculture FR est à la traîne : pas évolué depuis le tarif MELINE (1890) – exploitations trop petites, agriculteurs trop vieux, pas formés, marchés inorganisés –
Ex : Vache FR = 2000 L lait / an Vache HOL = 6000 L lait / an …

La solution réside en un agrandissement des exploitations permis par la politique de remembrement.

  • 1961 : loi DEBRE / PISANI
  • IVD (Indemnité Viagère de Départ) faciliter les départ des vieux paysans
  • SAFER – Société Aménagement Foncier et Rural – qui préempte les terres pour soit agrandir des exploitations existantes, soit les confier à de jeunes agriculteurs

La carrière de Michel DEBATISSE témoigne de ce mariage politico-agricole dans la réorganisation de l’agriculture FR :

  • pdt JAC (Jeunesse Agricole Catholique)
  • pdt CNJA (Centre national des Jeunes Agriculteurs)
  • pdt FNSEA (Fédération Nationale des Synadicats d’Exploitant Agricole)
  • secrétaire d’Etat à l’industrie agro-alimentaire

–> les GdP sont transmis de secteurs en secteurs par l’intermédiaire des prix relatifs

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.