Nous nous étions quittés la semaine dernière avec notre problématique. L’objectif de la va être de répondre à cette question centrale de manière organisée et argumentée. Pour cela, il va donc falloir suivre un plan progressif et logique.
Méthode dissertation: faire le plan


En route pour la dissertation – étape 3 : la détermination des grandes parties


Dissertation: types de plans

Quel que soit le sujet, il est en pratiquement toujours possible de le traiter à partir d’un plan classique. D’une manière générale, mieux vaut un plan classique présenté de manière efficace avec des titres améliorés qu’un plan original bancal qui oublie une partie du sujet. Un plan classique couplé à une dissertation bien menée peut donner une excellente note. Évidemment, si vous êtes particulièrement inspiré sur un sujet ou que l’originalité du plan est votre spécialité et votre point fort, conservez cet atout. Par contre, si vous êtes en difficulté sur un sujet, n’hésitez pas à piocher dans les plans suivant celui qui vous convient le mieux :

Le plan chronologique

Très pratique en AEH ou HGE, il articule le sujet autour des grandes périodes qui se sont succédé. L’important si vous choisissez ce plan est de bien choisir les dates de chaque partie en étant capables de les justifier par la rupture qu’elles représentent historiquement. Ces ruptures peuvent être politiques, technologiques, économiques…

Le plan dialectique

Il s’agît du plan classique thèse /antithèse / synthèse. Il est très utile en mais là encore, ce plan doit être utilisé avec discernement. L’antithèse ne doit pas vous amener à dire le contraire de ce que vous aviez dit dans votre thèse, elle doit aborder un autre problème qui va nécessairement conduire à nuancer le point de vue de votre thèse. C’est dans ce type de plan que la distinction entre la capacité et la morale peut être très utile. À une problématique « Peut-on … ? », votre première partie vous amènera par exemple à dire Oui, on en a la capacité et une seconde s’interrogera sur le fait de savoir si on en a le droit avant de proposer sa synthèse en troisième partie.

Le plan causes / aspects /conséquences

Les deux premières parties peuvent s’inverser et devenir aspects / causes /conséquences. Ce plan est particulièrement adapté lorsqu’il s’agît de disserter sur une situation, sur un problème économique… Une partie décrit la situation, une autre en analyse les causes et la troisième en présente les conséquences qui peuvent également comporter les solutions apportées.

Le plan avantages / inconvénients / choix

Ce plan n’est pas très éloigné du plan dialectique, il est notamment adapté aux questions du type « Doit-on … ? ».

Le plan objectifs / moyens / résultats

Il s’adapte particulièrement pour les sujets qui demandent à analyser une politique.

Le plan thématique

Chaque partie traite d’une dimension différente du sujet (économique, sociale, politique, scientifique…). La difficulté d’un tel plan est de relier les différentes parties entre elles pour donner du lien à la réflexion.

Le plan double interaction / réunion

Ce plan peut permettre de se sortir d’un sujet où les deux termes sont reliés par le mot « et » , une première partie étudie l’influence du terme 1 sur le terme 2, la seconde du terme 2 sur le terme 1 et la troisième montre que la réunion des 2 a aussi une influence propre.

Vous avez désormais identifié vos 2 ou 3 grandes parties, pour vérifier que votre plan est cohérent, je vous conseille de rédiger immédiatement vos transitions. Vous vérifierez ainsi que vos parties s’enchaînent bien, si ce n’est pas le cas, il faut revoir votre plan.

Le plan détaillé et son utilisation

Vous êtes toujours sur votre brouillon. Vous disposez désormais de votre brainstorming, de vos grandes parties et de vos transitions. Il va désormais falloir relier votre brainstorming à votre plan. Le plus simple est de vous munir de surligneurs, feutres, crayons de couleur… Associez une couleur à chaque grande partie et surlignez chacune des idées de votre brainstorming de la couleur de la partie à laquelle elle se rapporte.

À ce moment-là, certains éléments n’auront peut-être pas de couleurs :

  • S’ils vous paraissent essentiels pour le sujet, c’est probablement que votre plan oublie une partie du sujet et qu’il faut le revoir ;
  • S’ils ne vous paraissent pas vraiment essentiels, ils peuvent peut-être vous servir pour l’introduction (accroche ou raisonnement) ou la conclusion (ouverture) ;
  • S’ils ne vous paraissent pas vraiment essentiels et que vous ne voyez pas comment les intégrer, vous pouvez les oublier…

Ensuite, en relisant les éléments de chaque partie, cherchez à déterminer vos sous-parties. Pour vous aider, celles-ci peuvent par exemple être thématiques ou chronologiques. Je vous propose de remplir ensuite pour chaque partie le tableau suivant à partir des éléments surlignés de votre brainstorming. La partie grisée est impérative, les cases laissées en blanc dépendent de votre nombre de sous-parties et paragraphes. Vous aurez autant de tableaux que de grandes parties.

Titre grande partie Titre sous-partie 1 Titre sous-partie 2 Titre sous-partie 3
Paragraphe 1 Idée

Argument autorité = [citation, théorie…]

Exemple

Idée

Argument autorité = [citation, théorie…]

Exemple

Idée

Argument autorité = [citation, théorie…]

Exemple

Paragraphe 2 Idée

Argument autorité = [citation, théorie…]

Exemple

Idée

Argument autorité = [citation, théorie…]

Exemple

Idée

Argument autorité = [citation, théorie…]

Exemple

Paragraphe 3 Idée

Argument autorité = [citation, théorie…]

Exemple

Idée

Argument autorité = [citation, théorie…]

Exemple

Idée

Argument autorité = [citation, théorie…]

Exemple

 

Après avoir épuisé votre brainstorming, certains éléments seront probablement manquants. C’est le moment de mobiliser une seconde fois vos connaissances pour compléter ces éléments. S’il est acceptable qu’il vous manque sur l’ensemble de la dissertation 1 ou 2 éléments d’autorité et 1 ou 2 exemples, la surabondance d’éléments manquants doit vous amener une nouvelle fois à réfléchir sur la pertinence de votre plan.

Une fois vos tableaux complétés en détail, vous pourrez passer à une rédaction sans stress et vous n’aurez plus qu’à vous focaliser sur la qualité de cette rédaction. Nous verrons lundi prochain comment progresser sur ce point…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.