L’ Art Nouveau

L’Art nouveau est un mouvement artistique de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, également appelé selon les pays : Tiffany (d’après Louis Comfort Tiffany aux États-Unis), Jugendstil, Sezessionstil, Arte Joven, Nieuwe Kunst, Stile Liberty, Modernismo, Style sapin ou Modern Style, bien que la plupart de ces styles se différencient légèrement les uns des autres.

En France, l’Art nouveau était également appelé par ses détracteurs le style nouille en raison des formes en arabesques caractéristiques, ou encore le style métro, du fait de ses liens avec la réalisation des bouches de métro parisiennes par Hector Guimard.

Les débuts

Même si l’idée de l’Art nouveau avait débuté quelques années plus tôt en Grande-Bretagne, avec le mentor de William Morris, John Ruskin et la mouvance Arts & Crafts, le terme lui-même a été lancé, en 1894, dans la revue belge L’Art moderne pour désigner toutes les productions artistiques qui rejettent l’académisme.

C’est en 1893 qu’est érigé à Bruxelles, par Victor Horta, l’Hôtel Tassel, qui est généralement considéré comme le tout premier édifice Art Nouveau (se caractérisant autant sinon davantage par sa structure interne que par sa décoration).

En France, le 26 décembre 1895, le terme « Art Nouveau » prend un nouveau sens avec la réouverture par Samuel Bing d’une petite boutique 22, rue de Provence à Paris du nom de L’Art nouveau. Y exposeront des grands noms que l’on considère comme les pères de l’Art nouveau : Munch, Rodin, Tiffany ou encore Toulouse-Lautrec.

Mais c’est à Nancy que l’Art nouveau se développe le plus lorsque, ne souhaitant pas rester sous l’administration allemande en 1870, avec l’annexion de l’Alsace et de la Moselle, beaucoup de Français se sont rendus à Nancy. L’Art nouveau y a été le catalyseur de l’expression de l’art. C’est ainsi qu’Émile Gallé, Daum Frères, Jacques Grüber, parmi d’autres, ont assis le mouvement en créant l’École de Nancy.

Mais c’est avec l’Exposition universelle de Paris de 1900 que l’Art nouveau est mis à l’honneur puisqu’il en est un thème central.

Les objectifs

Si l’Art nouveau a débuté pour faire entrer l’art et la nature dans les foyers, il est issu d’une génération d’artistes qui voulaient couper avec le conformisme « d’état » afin de proposer une alternative à l’immobilisme qui, selon eux, gangrénait l’art dans leur société contemporaine.

C’est dans cette optique que les anciens matériaux comme le bois, la pierre ont été élégament mariés avec les nouveaux comme l’acier, le verre. En effet, pour chacun de ces matériaux, des artistes ont poussé leurs recherches à l’extrême pour en tirer le meilleur. C’est ainsi que les pâtes de verres multicouches, les rampes d’escalier à entrelas de ferroneries, les meubles aux ondulations de bois ont permis de mettre l’art à disposition de tous pour un coût abordable tout en gardant une philosophie proche des courbes de la nature. En effet, les motifs habituellement représentés sont des fleurs, des plantes, des arbres, des insectes ou des animaux, ce qui permettait non seulement de faire entrer le beau dans les habitations mais aussi de faire prendre conscience de l’esthétique dans la nature.

L’utilisation de l’acier a aussi permis l’évolution architecturale des immeubles de plus en plus hauts pour réaliser enfin des gratte-ciel.

Après la Première Guerre mondiale, un nouveau mouvement artistique prit la relève : l’Art déco (1920 ~ 1940).

Dans le même esprit de rupture avec la norme, certains artistes hippie (Bob Masse, Wes Winston) s’inspireront de l’Art nouveau pour créer l’Art psychédélique dans les années 1960. Cela va des similitudes dans la typographie et les courbes jusqu’à la recolorisation des affiches de Mucha en version fluo.

Quelques œuvres majeures de l’Art nouveau

  • les bouches du métropolitain (métro) de la ville de Paris par Hector Guimard
  • l’hôtel Tassel par Victor Horta à Bruxelles en 1893
  • la Sagrada Família d’Antoni Gaudí, à Barcelone, encore en cours de construction
  • les affiches d’Alfons Mucha
  • La villa Majorelle à Nancy de Henri Sauvage
  • l’hôtel du Parc (ex hôtel Métropole) de Plombières-les-Bains

L’Art nouveau a également laissé de nombreuses œuvres dans les villes de Nancy et Bruxelles qui furent des centres de développement de ce mouvement.

Les principaux représentants

L’Art nouveau est surtout un mouvement répandu en Europe mais il existe aussi quelques développements aux États-Unis.

Voici les principaux pôles et intervenants de l’Art nouveau à travers le monde :

En Grande-Bretagne, origine de ce qui se nommera l’Art nouveau, Charles R. Ashbee, William Bradley, Charles Rennie Mackintosh et The four, William Morris, John Ruskin à Londres, Glasgow forment les précurseurs.

En Belgique, citons Victor Horta, Paul Hankar, Gustave Serrurier-Bovy, Henry van de Velde, Philippe Wolfers, Jules Brunfaut à Amsterdam

En France, les plus représentatifs sont les membres de l’École de Nancy tels que les Frères Daum, Émile Gallé, Jacques Gruber, Louis Majorelle, Eugène Vallin… Hector Guimard, mais également René Lalique, ,Eugène Gaillard Samuel Bing à Paris.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.