Connexion avec un réseau social:

Avenir de nos Grandes Ecoles : Grandes villes ?

Avenir de nos Grandes Ecoles : Grandes villes ?

Messagepar Niuz » 07/08/2015 10:55

En regardant la tendance actuelle : augmentation de la taille des promotions et grossissement des écoles, fusions, et disparitions de certaines écoles etc. Si on se projette à 10-15 ans, ne pensez-vous pas que - petit à petit - seules les écoles implantées dans les plus grosses villes françaises ont un avenir ? J'ai le sentiment que c'est déjà ce qui se dessine depuis quelques années, irrémédiablement les écoles implantées dans les plus grosses villes progressent :
- Marseille, qui était plutôt moyenne dans les années 90-2000
- Montpellier qui était par exemple 24e au sigem 2005 derrière des écoles telles que Clermont, Pau etc.
... alors que celles implantées dans de plus modestes villes peinent davantage :
- Nancy notamment
- ESCEM qui était devant ICN, Rennes, Montpellier, Dijon etc. vers 2007-2009.

Voici la liste des 20 plus grandes villes Françaises (par le nombre d'habitants) :
1- Paris 2 240 000
2 - Marseille 852 000
3 - Lyon 496 000
4 - Toulouse 453 000
5 - Nice 343 000
6 - Nantes 291 000
7 - Strasbourg 274 000
8 - Montpellier 268 000
9 - Bordeaux 241 000
10 - Lille 228 000
11 - Rennes 209 000
12 - Reims 181 000
13 - Le Havre 173 000

14 - Saint Etienne 171 000
15 - Toulon 164 899
16 - Grenoble 158 000
17 - Dijon 152 000
18 - Angers 149 000
19 - Nimes 146 000
20 - Villeurbanne 146 000
... et les autres villes :
23 - Clermont-Ferrand 141 000
25 - Brest 139 000
27 - Tours 135 000
28 - Amiens 132 000
34 - Rouen - 111 000
36 - Caen 108 000
38 - Nancy 105 000
49 - Poitiers 87 000
58 - Pau 78 000
64 - La Rochelle 74 100


Voici aussi la liste des chefs lieux des nouvelles régions françaises (ce qui pourrait aussi avoir un impact sur le poids des villes, notamment vis à vis des CCI) :
- Paris
- Lyon
- Lille
- Marseille
- Nantes
- Bordeaux
- Rouen
- Dijon
- Rennes
- Strasbourg
- Orléans
- Toulouse

Finalement, est-ce qu'au delà de toutes ses qualités et ses efforts, dans la mesure où toutes les écoles sont standardisées depuis l’apparition des accréditations notamment, une école implantée à Pau ou La Rochelle par exemple peut-elle survivre à terme ? A l'inverse des écoles implantées dans de très grosses villes telles que Marseille ou Toulouse ne finiront-elles pas par venir se placer naturellement aux côtés de l'EM Lyon ?
Modifié en dernier par Niuz le 07/08/2015 13:19, modifié 1 fois.
Diplômé dans les années 2010 d’une licence universitaire en IAE, d’un Master « grande école » en ESC et d’un cycle executive mastère de spécialisation dans l’une des très grandes écoles parisiennes.
Niuz
Newbie
 
Messages: 6
Enregistré le: 22/07/2015 15:01
Groupe(s):
Utilisateurs enregistrés

Re: Avenir de nos Grandes Ecoles : Grandes villes ?

Messagepar Gauthyeah » 07/08/2015 13:08

C'est vrai, ça se tient. Ce n'est d'ailleurs pas qu'un phénomène actuel, il faut se souvenir que les écoles de commerce se sont développées dans des petites villes industrielles, au départ. Rouen, Le Havre, etc existaient avant HEC. À l'inverse, Grenoble date de 1984. Leur évolution est très souvent corrélée avec l'attractivité économique ou non de la ville d'implantation.
Il faut croire que l'attractivité d'une ville joue une part importante. Le budget d'un groupe (pas seulement le parcours Grande École) éducatif dépend aussi beaucoup des formations post-bac et des masters spécialisés, qui eux, attirent bien souvent des étudiants et des professionnels d'une région. Logique donc que les grandes écoles augmentent leurs budgets dans les grandes villes, et par conséquent qu'elles ouvrent à terme plus de places à des étudiants venant de prépa.

L'accréditation et la standardisation dont tu parles ne sont que deux facettes de l'internationalisation de l'éducation, et bien naturellement, les écoles dans des pôles attractifs sont avantagées sur ce point là. L'EDHEC a construit son campus à Lille pour attirer des professeurs étrangers dans un cadre plus attrayant que Lille, par exemple. Encore que Lille est une métropole, mais cela confirme que les considérations géographiques, en général, jouent un rôle non négligeable dans le développement des ESC. Les partenariats sont facilités avec d'autres Grandes Écoles (Centrale Lyon - EML ; Centrale Nantes - Audencia, etc.) et avec des universités étrangères. Plus facile d'attirer les étrangers avec un nom de ville qu'ils connaissent.


Ceci ne veut pas forcément dire que les écoles comme Pau ou La Rochelle ne peuvent pas survivre, cela signifie seulement que soit :
1) elles doivent s'adapter à une nouvelle donne et donc rapprocher leurs campus d'infrastructures plus développées, ou bien en ouvrir de nouveaux dans des grandes villes;
2) elles doivent renforcer leur excentricité (dans le sens mathématique du terme) pour en faire un atout.


À savoir s'il y a un véritable déterminisme ou un rapport de cause à effet entre démographie et prospérité d'une école, je ne sais pas. En tout cas, les écoles devront (et doivent déjà le faire) jouer sur ce côté-là pour se différencier ou plutôt se conformer aux exigences nouvelles. La réforme des régions sera aussi un pivot, avec les nouvelles CCI de Régions et donc peut-être de nouvelles subventions. L'État, même s'il se désengage, tendra peut-être la main vers des écoles plus petites aujourd'hui pour en faire des pions stratégiques de pôles régionaux.
À mon avis, il faudrait aussi voir la mobilité des élèves sortant des ESC, s'il s'avère qu'ils restent pour une majorité dans leur ville d'études, il y a un enjeu territorial pour l'État, si on veut avoir une certaine homogénéité des régions.
Modifié en dernier par Gauthyeah le 07/08/2015 16:26, modifié 1 fois.
Gauthyeah
Regular
 
Messages: 251
Enregistré le: 11/10/2014 01:13
Groupe(s):
Utilisateurs enregistrés
Vault group
Saint Jean - Douai

Re: Avenir de nos Grandes Ecoles : Grandes villes ?

Messagepar LudovicV » 07/08/2015 13:30

Niuz a écrit:Voici la liste des 20 plus grandes villes Françaises (par le nombre d'habitants) :
1- Paris 2 240 000
2 - Marseille 852 000
3 - Lyon 496 000
4 - Toulouse 453 000
5 - Nice 343 000
6 - Nantes 291 000
7 - Strasbourg 274 000
8 - Montpellier 268 000
9 - Bordeaux 241 000
10 - Lille 228 000
11 - Rennes 209 000
12 - Reims 181 000
13 - Le Havre 173 000

14 - Saint Etienne 171 000
15 - Toulon 164 899
16 - Grenoble 158 000
17 - Dijon 152 000
18 - Angers 149 000
19 - Nimes 146 000
20 - Villeurbanne 146 000
... et les autres villes :
23 - Clermont-Ferrand 141 000
25 - Brest 139 000
27 - Tours 135 000
28 - Amiens 132 000
34 - Rouen - 111 000
36 - Caen 108 000
38 - Nancy 105 000
49 - Poitiers 87 000
58 - Pau 78 000
64 - La Rochelle 74 100



Il faudrait plutôt regarder la population de l'aire urbaine, parce que Lille par exemple n'est pas deux fois plus petite que Toulouse... De même Strasbourg qui paraît 3 places au-dessus de Lille alors que son aire urbaine est presque deux fois moins peuplée (700 000 contre 1M2). Autre exemple Rouen 34è ville la plus peuplée, a la 12è aire urbaine la plus peuplée.
Avatar de l’utilisateur
LudovicV
Regular
 
Messages: 187
Enregistré le: 24/07/2012 18:36
Localisation: Paris
Groupe(s):
Utilisateurs enregistrés
ESSEC
Albert Schweitzer
Vault group

Re: Avenir de nos Grandes Ecoles : Grandes villes ?

Messagepar Niuz » 07/08/2015 13:44

Oui je partage aussi ton analyse Gauthyeah, par contre
Gauthyeah a écrit:L'État, même s'il se désengage, tendra peut-être la main vers des écoles plus petites aujourd'hui pour en faire des pions stratégiques de pôles régionaux.

Quand on voit ce que l'Education nationale (et donc l'Etat) fait à des écoles telles qu'Amiens ou l'ESCEM.... Grandes écoles depuis des dizaines d'années, et leur refuser le grade universitaire, ils savent très bien l'impact que cela aura sur ces écoles : d'ailleurs l'ESCEM ferme son parcours Grande Ecole à la rentrée j'ai appris. Et dans le même temps, des écoles quasi-inconnues ESDES, EDC, ESCE obtiennent le grade ces dernières années. L'Etat s'en moque plutôt non ?

LudovicV a écrit:Il faudrait plutôt regarder la population de l'aire urbaine, parce que Lille par exemple n'est pas deux fois plus petite que Toulouse.

Oui bien sûr, d'autant que Lille est un cas à part, au même titre que Lyon qui s'aligne à Marseille quand on compare leurs aires urbaines. Mais dans les grandes lignes cela ne change pas grand chose à l'idée de départ : big is beautiful ?
Diplômé dans les années 2010 d’une licence universitaire en IAE, d’un Master « grande école » en ESC et d’un cycle executive mastère de spécialisation dans l’une des très grandes écoles parisiennes.
Niuz
Newbie
 
Messages: 6
Enregistré le: 22/07/2015 15:01
Groupe(s):
Utilisateurs enregistrés

Re: Avenir de nos Grandes Ecoles : Grandes villes ?

Messagepar Lhuz » 07/08/2015 14:04

Les ESC dépendent des CCI, donc ça pourrait se tenir.
Pour autant, l'argent arrive indirectement du poids économique des régions. Et quand tu compares Montpellier à Strasbourg, il n'y a pas photo : c'est Strasbourg qui dispose largement d'un tissu économique plus dense et important. On avait l'habitude de citer le fait qu'à Montpellier, le seul siège viable de GE était Reebok...
Donc non, ta théorie semble correcte pour des grands ensembles de villes. Mais le détail te prouve que c'est faux, à l'exemple de Rouen, par exemple, qui classe plutôt bien NEOMA (malgré une baisse tendancielle récente).
Avatar de l’utilisateur
Lhuz
Specialist
 
Messages: 549
Enregistré le: 03/04/2010 20:20
Groupe(s):
Utilisateurs enregistrés
Dauphine
Telecom Ecole de Management
Vault group
Lecteurs livre prepa-HEC.org

Re: Avenir de nos Grandes Ecoles : Grandes villes ?

Messagepar Niuz » 07/08/2015 14:25

Justement parlons-en de NEOMA, dans les esprits des plus "vieux" comme nous c'est toujours les bonnes écoles Reims et Rouen et pour les étudiants actuels aussi. Mais je me pose la question de demain, dans 10-15 ans : si SKEMA, KEDGE, NEOMA sont au coude à coude, l'historique glorieux de ces écoles étant loin derrière, les étudiants préféreront-ils aller à étudier dans une ville comme Nice ou comme Reims ? Moi j'avoue qu'aujourd'hui déjà, si j'étais étudiant je me poserai la question alors qu'il y a quelques années je serais allé à Reims sans hésiter.
Diplômé dans les années 2010 d’une licence universitaire en IAE, d’un Master « grande école » en ESC et d’un cycle executive mastère de spécialisation dans l’une des très grandes écoles parisiennes.
Niuz
Newbie
 
Messages: 6
Enregistré le: 22/07/2015 15:01
Groupe(s):
Utilisateurs enregistrés

Re: Avenir de nos Grandes Ecoles : Grandes villes ?

Messagepar Le Chat » 07/08/2015 22:11

L'attractivité des écoles vis-à-vis des professeurs tient aussi énormément à un truc qui n'a rien à voir avec le schmilblick : la possibilité de scolariser les gosses en section/école internationale. Autrement, on se retrouve avec des profs en début/fin de carrière...
Le Chat [Modo]
Retrouvez-nous sur Facebook =)
Avatar de l’utilisateur
Le Chat
Maneki Neko
 
Messages: 6136
Enregistré le: 24/07/2004 10:49
Localisation: HKG
Groupe(s):
Lecteurs livre prepa-HEC.org
Utilisateurs enregistrés
Modérateurs globaux
Janson de Sailly - Paris
Audencia
Prépas B/L
Vault group

Avenir de nos Grandes Ecoles : Grandes villes ?

Index du forum Ecoles de Commerce, MBAs, MS, MSc, Business Schools et autres formations Ecoles Supérieures de Commerce, Gestion et Management

Articles en relation: Avenir de nos Grandes Ecoles : Grandes villes ?

  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

SUP ETUDES: prepa-HEC.org Admission-Parallele.org coach-entretien.com Ecoles de commerce