Ça y est, c’est parti ! Ces semaines décisives pour la rentrée prochaine ont commencé et vous avez (presque) tous la sensation de ne pas avoir assez révisé, de ne pas être prêt…
Rien de plus normal, le principe du étant qu’il ne suffit pas d’avoir une certaine note pour réussir mais qu’il faut un certain classement renforce l’impression qu’on aurait toujours pu faire plus. Cependant, dans la lignée de ce que j’ai écrit concernant la logistique et notamment l’importance du sommeil et de la détente pendant cette période, il est inutile de s’astreindre à des intensives une fois les épreuves commencées. A l’inverse ne vous interdisez pas non plus totalement de travailler entre les épreuves si vous en ressentez le besoin. Pour certains, cela peut même vous permettre de rester dans l’ambiance des concours et surtout de ne pas culpabiliser. L’objectif de cet article est de vous donner quelques astuces pour réviser efficacement sans vous épuiser une fois les concours lancés !

Réussir ses semaines de concours : comment réviser pendant les semaines d’épreuves ?

3 règles d’or pour réviser pendant les concours

Règle n°1 : réviser peu

Je vais certainement vous donner l’impression de radoter mais le plus important pour réussir ses concours est d’être reposé au début de l’épreuve. Par conséquent, les nuits blanches passées à réviser sont à bannir. Ensuite, doser vos révisions personnelles en fonction du planning de la journée et du lendemain : si vous avez eu 8 heures d’épreuve, vous aurez bien du mal à être efficace le soir. A contrario, si vous avez 2 ou 3 jours de suite sans épreuve, vous avez tout intérêt à consacrer au moins 2 heures à votre travail dans la journée pour ne pas sortir du rythme.

Règle n°2 : travailler les bases

Ce n’est plus le moment de chercher à emmagasiner un maximum de détails sur un sujet ou d’apprendre de nouveaux mots de vocabulaire en langue. Au contraire, il vous faut vous recentrer sur les bases, sur ce qui vous sera utile à coup sûr lors des épreuves : théorèmes de maths, tournures grammaticales en langues, citations clés en culture générale ou encore dates et personnages historiques en HGE ou AEH. Si vous avez rédigé des fiches synthétiques tout au long de vos deux années, c’est maintenant qu’elles vont vous être le plus utile. Pour les moins à l’aise sur la méthodologie, c’est également l’occasion de réviser vos classiques : organiser sa dissertation, réussir la contraction de texte, présenter ses démonstrations en mathématiques…

Règle n°3 : Tentez d’associer travail et détente

La plupart du temps, après une journée d’épreuve, ou entre deux journées d’épreuve, la fatigue aura raison de votre volonté de travailler. Ce n’est pas vraiment un problème puisque comme nous l’avons déjà dit l’essentiel a été fait pendant vos années de et l’important est d’être prêt physiquement et psychologiquement. Pourquoi alors, plutôt que de réviser de manière académique, ne pas lire un magazine spécialisé, l’édition du Monde du jour, aller voir une expo, écouter des émissions à la radio ou encore regarder un film historique et/ou en version originale. Cela vous aidera à vous détendre et à profiter de vos moments « off » et peut-être que vous aurez la chance de pouvoir en retirer une accroche, une tournure grammaticale, un mot de vocabulaire pour vos épreuves à venir…

Réviser pendant les concours (épreuves écrites) : le point matière par matière

Une fois ces trois règles d’or posées, que faire matière par matière pour les respecter ? En d’autres termes, comment peut-on réviser efficacement et en peu de temps des éléments directement utiles pour les épreuves des concours ?

Réviser les mathématiques

Tant redoutées par beaucoup, elles représentent en effet, et ce encore plus en filière Scientifique, une des clés du concours. Ces derniers moments avant l’épreuve doivent être l’occasion de vérifier votre connaissance des théorèmes de base. Il peut être bon de réaliser deux fiches synthétiques (une pour maths I et une pour maths II) des éléments que vous savez oublier régulièrement (par exemple une formule de trigonométrie, d’espérance ou de variance). Vous pourrez ainsi la relire la veille au soir puis juste avant d’entrer dans la salle. Dès que vous en avez le droit, prenez 2 minutes pour écrire ces éléments sur votre brouillon. Vous ne savez pas s’ils serviront mais au besoin, vous ne les aurez pas oubliés ! La veille de chaque épreuve, vous pouvez également relire le corrigé de l’épreuve correspondante de l’année passée et le rapport de jury associé : cela vous permettra de vous remettre dans l’esprit de l’épreuve et de répondre au mieux aux attentes des correcteurs. Enfin, n’hésitez pas à relire les appréciations de votre enseignant sur vos différentes copies de l’année pour ne pas refaire les mêmes erreurs (surtout celles qui revenaient régulièrement).

Réviser la dissertation de culture générale

Difficile de réviser au dernier moment pour cette épreuve. Là encore, vous pouvez relire le rapport de jury de l’année précédente pour ne pas commettre d’erreurs rédhibitoires dans votre devoir, réviser la méthodologie de la dissertation et reprendre vos copies de l’année. Si vous avez réalisé une fiche synthétique avec les notions clés liées au thème, quelques citations et quelques problématiques fondamentales, c’est le moment de la lire une dernière fois !

Réviser la contraction de texte et la synthèse de texte

Ouf ! Pour ces épreuves là, rien à faire si ce n’est pour les plus angoissés de relire la méthodologie, les règles de décompte de mots ou encore les moyens de réduire le nombre de mots. Là aussi, si vous le souhaitez, vous pouvez relire un rapport de jury et reprendre vos copies de l’année pour vous remettre en tête les erreurs à éviter. Mais s’il y a deux épreuves où les révisions de dernière minute sont impossibles, ce sont bien celles-là.

Réviser les langues vivantes

Encore une fois, vous pouvez relire ces mines d’or que sont les rapports de jury. On ne le répétera jamais assez mais leur lecture attentive permet de répondre au mieux aux attentes des correcteurs et par conséquent de maximiser sa note. De mon point de vue, les langues vivantes peuvent être révisées très efficacement en travaillant sur des phrases de thème grammatical, c’est l’occasion de se replonger dans la langue tout en révisant les tournures classiques.

Réviser la dissertation d’HGE ou AEH

Très difficile de réviser à la dernière minute tant les connaissances acquises en 2 ans sont nombreuses. Encore une fois, le mieux est de relire un rapport de jury et de reprendre vos copies. Ensuite, nombreux sont ceux qui vont faire un pari sur le sujet et relire leurs fiches associées. Ce n’est pas forcément très efficace mais cela a souvent le mérite de mobiliser l’étudiant sur la matière. Une solution peut être aussi de se faire des fiches très synthétiques (1 page maximum) sur chaque chapitre avec les dates clés, personnages clés, notions clés et problématiques clés pour pouvoir les relire.

Maintenant que nous avons vu comment vous organiser pendant les concours d’un point de vue logistique et comment réviser entre les épreuves, il ne nous restera plus qu’à voir comment réagir et se comporter pendant les épreuves. Je vous donne pour cela rendez-vous dans un prochain article !

D’ici là, bonnes révisions !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.