Classement International des Universités – Ecole des Mines Paris

Pour son INTERNATIONAL PROFESSIONNEL DES ETABLISSEMENTS d’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR”, l’Ecole des Mines de Paris s’est attachée à raisonner en termes d’avenir des élèves en entreprise.

Elle a identifié et classé le nombre d’anciens élèves occupant le poste de dirigeant dans les 500 plus grandes entreprises mondiales.
Le classement se base sur l’édition 2006 du « Fortune Global 500 », classement des 500 premières entreprises mondiales fondé sur le critère « chiffre d’affaires » publié chaque année, par le magazine Fortune.

L’examen des parcours de des dirigeants de ces 500 plus grandes entreprises a permis de classer 338 établissements d’enseignement supérieur.
Ainsi, alors que le classement de Shanghaï se fonde essentiellement sur les performances des établissements d’enseignement supérieur en matière de recherche académique, l’Ecole des Mines de Paris a choisi un nouveau critère, reposant également sur des données objectives et vérifiables, qui permet d’évaluer la performance des établissements d’enseignement supérieur en matière de formation.

Sur ces bases, l’étude met en avant les éléments suivants.

  • Si les établissements américains figurent comme il est de coutume au sommet du
    classement, ce palmarès fait cependant apparaître une excellente position des
    établissements d’enseignement supérieur français puisque 5 d’entre eux figurent
    dans les 10 premiers.
  • Le palmarès modifie aussi très sensiblement, par rapport au classement de Shanghaï, la
    place des établissements allemands et japonais.
  • Le cumul des résultats des Ecoles constituant ParisTech placerait ce dernier au 1er rang
    mondial

Les 10 premiers du classement Ecole des Mines de Paris:

  1. Harvard Univ
  2. Tokyo Univ
  3. Stanford Univ
  4. Ecole Polytechnique
  5. Univ Pennsylvania
  6. Massachusetts Inst Tech (MIT)
  7. Sciences Po – Paris
  8. ENA
  9. Ecole des mines de Paris

Autre établissements français:
INSEAD (24ème), Paris Dauphine (60ème), Centrale Paris, ENSAM, ENSEEIHT (89), Télécom Paris (205), Institut catholique de Paris, École nationale supérieure de sécurité sociale, Ecole Normale Supérieure de Paris, Ecole Supérieure d’Agriculture – Purpan, ESSEC, Univ Paris Sorbonne, Univ Strasbourg 1 (214), Ecole du pétrole et des moteurs (318), Ecole nationale de l’aviation civile (337).

Les classements complets sont disponibles :Classement Mondial des Universités – EMP

Professional ranking world universities – EMP

A propos prepa-HEC.org 351 Articles
Créé en 1999, prepa-HEC.org est le site indépendant de référence sur les études supérieures de commerce en France: classes prépas, admissions parallèles, écoles de commerce

4 Commentaires

  1. Ce classement est totalement paradoxale.
    Relevons déja la position de l’N7 qui occupe la 89 eme place et ENSTP la 205eme place. En clair on est en train de totalement démonté ce que l’on appele le groupe A en France. Une école de l’élite se retrouve balancé en 205eme place sous pretexte qu’une petite école à eu sur ses banc en entrepreneu de génie. Les critère de classement apparaissent donc déroutant.
    Quand on observe le classement des entreprises (celui ci n’est pas à jour). Quel manque de sérieux pour une école comme les Mines. L’exemple du groupe Renault nissan montre bien que ce classement est une pure magouille de l’école des mines de paris pour essayer de redorer le blason des écoles française.

    Enfin bon, comme par hasard un classement français classe 5 école française dans le top 10 et vire cambridge de ce TOP qui est un indétronable leader.

  2. Surprenant !

    U. of Wyoming (15) et LSU (34) alors que Berkeley est 84ème et Cornell 89 ème à égalité avec S.M.U. et U of Houston
    L’U of Chicago à égalité avec LSU et U. of Arizona ; les présidents de ces deux dernières vont être vraiment fiers !
    Cambridge 60 ème ! et Princeton 81 ème !!!

    Au delà du fait que vous classez des établissement « undergraduate » avec des « graduate schools » ce qui n’est pas très “logique” on peut raisonnablement s’interroger sur la pertinence de cet exercice sauf à considérer nombre de classements reconnus comme tout à fait erronés et la qualité des enseignants d’instituions telles que Berkeley, Northwestern, ou Cambridge comme notoirement surévaluée

  3. Donc en fait, là, on a un merveilleux classement international des écoles d’il y a 35 ans! Oui parce que ce qui compte, c’est la formation que les dirigeants ont recue quand ils étaient jeunes qui est prise en compte… je doute en effet que ces patrons aient obtenues leur formation universitaire récement…
    Bref, un classement complètement inutile. D’ailleurs je doute que le terme “classement” soit approprié. Je tiens à remercier le stagiaire de l’école des mines qui a du bousillé de belles heures de sa vie pour arriver à un résultat aussi hilarant d’absurdité! Chapeau l’artiste! Surtout continue comme cà!

    PS: un tel classement, c’est pas terrible pour la com’. Cette tentative d’égaler la com’ de l’université de Shanghai est un échec qui tend plus à montrer le ridicule auquel peut s’adonner une institution aussi prestigieuse que les mines qu’autre chose. “c’est un échec” et c’est dommage.

  4. je signale qu’il y a des erreurs dans ce classement (Total dirigé par un ESCP et plus par un X-Mines) et des imperfections car l’on ne connait pas la totalité des formations des hauts dirigeants.
    Par ailleurs, cela ne prend en compte que les N°1 et ne laisse pas apparaître les hauts cadres qui ne sont pas forcément des PDG mais qui sont très influents dans leur entreprise… Peu convaincant…

Laisser un commentaire