Revue de presse: les réactions face à la mort du braqueur tué par le bijoutier à Nice


braquage-bijouterie-nice

Le mercredi 11 septembre, un braquage de bijouterie à tourne au drame pour un des
braqueurs : « La victime, âgée de 18 ans, a été abattue par le à l’heure de l’ouverture
alors qu’il s’enfuyait à scooter avec son complice. » [1] Dans un premier temps placé en garde à
vue, le bijoutier de 67 ans a ensuite été « mis en examen pour homicide volontaire et assigné à
résidence avec bracelet électronique » comme l’a fait savoir son avocat [2]. Le procureur a justifié
son choix de la manière suivante lors d’une conférence de presse : « “En l’état des investigations
(…), j’ai la conviction que nous sommes en présence d’indices qui montrent que ce monsieur a agi
volontairement pour donner la mort à ce malfaiteur ».Toute “vie doit être absolument préservée, y
compris dans ces circonstances-là”, […], ajoutant qu’au moment de son acte, “la vie (du bijoutier)
n’était pas directement menacée” et qu'”il n’avait pas à se saisir de cette arme, qu’il détenait
illégalement”. » [2]

De nombreuses manifestations de soutien au bijoutier d’une part

Suite à cette décision, de nombreuses manifestations de soutien ont vu le jour. Ainsi, physiquement,
un rassemblement a eu lieu lundi 16/09, à Nice, et a regroupé entre 800 et 1 000 personnes. [3]
Du côté virtuel cette fois, la page de soutien Facebook créée en soutien au bijoutier était suivie ce
même lundi 16 septembre par 1,5 million de personnes. Le fils du bijoutier « voit dans cette vague
de soutien un “ras-le-bol contre l’insécurité”. Il évoque une “société coupée en deux : il y a ceux qui
se lèvent le matin pour travailler, qui en ont marre de payer autant d’impôts et de ne pas se sentir en
sécurité” » [3]

Du côté politique, plusieurs personnalités ont également affiché leur soutien au bijoutier. Ainsi,
le maire UMP de Nice, C. Estrosi a déclaré sur twitter : “La première victime, celle qui a été
menacée de mort, c’est le bijoutier et je suis toujours du côté des victimes.” Dans l’article du Monde
précédemment cité, le fils du bijoutier évoque également le soutien d’E. Ciotti, député UMP des
Alpes-Maritimes. L’ancien leader du Front National, Jean-Marie Le Pen, affirme quant à lui, « Devant
la presse réunie à Marseille pour l’université d’été de son parti […] : “Je crois que si j’avais été le
bijoutier, j’aurais fait comme lui”.[…] “Mais ça ne vous étonnera pas, ça” » [4]. La position de Marine
Le Pen est plus nuancée : « “Ce n’est pas un cas de légitime défense au sens juridique du terme,
le procureur a eu raison et probablement ce monsieur ira devant la cour d’assises”, a argumenté
l’eurodéputée. “Je pense que les jurés auront en partie la même réaction que les Français”, a-t-elle
jugé. “C’est-à-dire que, tout en condamnant le geste, ils comprendront l’exaspération, le sentiment
d’abandon” de la part “de la force politique plus que des forces de l’ordre”. “Beaucoup aujourd’hui ont
le sentiment que s’ils ne se défendent pas eux-mêmes, le pouvoir ne les défendra pas”. » [5]

Des inquiétudes d’autre part

Les encouragements à l’autodéfense et les manifestations de soutien sont aussi source d’inquiétudes
pour une partie de la population. Dans ce contexte, les réactions de l’Etat étaient particulièrement
attendues. Manuel Valls, Ministre de l’Intérieur a alors déclaré : «Nous comprenons l’émotion,
l’exaspération, la colère ressenties par les commerçants. (…) Nous comprenons aussi l’inquiétude et
la colère de nos concitoyens. (…) C’est un cri d’alarme et nous souhaitons y répondre» Il a cependant
ajouté : «Il appartient maintenant à la justice de faire toute la lumière sur ce qui s’est exactement
passé» »[6]. Il a annoncé lors de ces mêmes déclarations la mise en place de nouvelles mesures pour
favoriser la protection des commerçants. De son côté, le Président François Hollande se place dans
la même ligne en reconnaissant d’un côté le fait que le bijoutier a été la première victime : “C’est un
terrible drame. […] Ce bijoutier frappé à coups de crosse et qui a commis un acte -nous verrons lequel,
sur le plan judiciaire – après le choc qui était le sien. Et le tué, 14 condamnations, 19 ans,
déjà père de famille…” tout en insistant sur la prédominance de la justice : “La justice doit à chaque
fois prévaloir. C’est à la justice de faire justice et pas à quelque personne que ce soit d’autre” [7].
L’avocat et la famille de la victime réagissent également contre ces réactions de soutien. Ainsi,
Maître Castellaci déclarait : « Cet élan «a quelque chose de bizarre. La famille de la victime ne la
comprend pas, y voit quelque chose de “populiste”. Il faut que la justice puisse faire son travail» [8].
Dans le même article, « la veuve de la victime confie également son indignation ».

Le point de vue du bijoutier

De son côté, le bijoutier a réagi depuis sa mise en examen.et s’est exprimé sur Europe 1. Il a redit
ne pas avoir voulu tuer le jeune homme, exprimé des regrets et mis en cause la famille de la victime
et l’éducation qu’il avait reçue : «Oui bien sûr, j’ai regretté pour lui, pour sa famille. Ce n’est pas
lui le responsable, c’est son père le responsable ! Le jeune homme avait déjà été impliqué dans 14
affaires…». Il a précisé ne pas vouloir être récupéré politiquement [9] et a remercié les différents
soutiens lui ayant été exprimés. [10]

  • [1] http://www.leparisien.fr/nice-06000/braquage-a-nice-un-suspect-arrete-le-bijoutier-en-garde-avue-12-09-2013-3130423.php
  • [2] http://www.leparisien.fr/nice-06000/le-bijoutier-nicois-qui-a-tue-un-braqueur-mis-en-examenpour-homicide-volontaire-13-09-2013-3134355.php
  • [3] http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/09/16/la-ville-de-nice-fait-bloc-derriere-sonbijoutier_3478237_3224.html
  • [4] http://www.huffingtonpost.fr/2013/09/14/bijoutier-nice-le-pen-aurait-fait-commelui_n_3926165.html?utm_hp_ref=france
  • [5] http://www.rtl.fr/actualites/info/politique/article/bijoutier-de-nice-pas-de-la-legitime-defensepour-marine-le-pen-7764621596
  • [6] http://www.20minutes.fr/societe/1224089-20130917-valls-a-nice-apres-braquage-bijoutier-pasrecette-miracle
  • [7] http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/hollande-sur-l-affaire-du-bijoutier-l-exasperation-la-colere-8265880.html
  • [8] http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/09/14/01016-20130914ARTFIG00311-le-braqueurde-nice-etait-un-jeune-immature-et-influencable.php
  • [9] http://www.liberation.fr/societe/2013/09/18/le-bijoutier-de-nice-assure-ne-pas-avoir-voulu-tuerson-braqueur_932761
  • [10] http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/09/18/97001-20130918FILWWW00254-le-bijoutier-denice-s-exprime.php

Crédit photo: RTL

A propos prepa-HEC.org 398 Articles
Créé en 1999, prepa-HEC.org est le site indépendant de référence sur les études supérieures de commerce en France: classes prépas, admissions parallèles, écoles de commerce

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire