La jupe, ce handicap

Les femmes, même diplômées de Grandes Ecoles sont victimes d’inégalités et de discriminations : ainsi, elles gagnent en moyenne 20% de moins que les hommes.

L’association Grandes Ecoles au Féminin (GEF), qui regroupe , l’ESSEC, l’ESCP, Polytechnique, l’Ena, Centrale, les Mines de Paris, les Ponts et Chaussées et l’Insead, a publié mercredi 7 février 2007 une étude sur “le parcours professionnel des diplômé(e)s des grandes écoles”. 7233 diplômés ont répondu (étude Ipsos)

Le premier constat que l’on peut faire sur plus de 7000 réponses, c’est que hommes et femmes s’investissent avec la même intensité dans leur vie professionnelle, ils ont la même implication et les mêmes attentes. 90% des femmes et 80% des hommes souhaitent en priorité s’épanouir dans leur travail. Ils travaillent le même nombre d’heures, 51 heures en moyenne par semaine.

A même niveau de et de responsabilité, les hommes sont deux fois plus nombreux dans les instances de direction, et les femmes sont deux fois moins nombreuses à encadrer des équipes de plus de 50 personnes. Quant au salaire, les femmes gagnent en moyenne 20% de moins que leurs collègues masculins et cet écart va même jusqu’à 27% pour les 36-40 ans. Ces différences de traitement existent dès le début de la carrière.les différences de salaires sont plus importantes dans le privé que dans le public

Plus d’informations: Grandes Ecoles au Féminin Source: LCI

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.