MBA, le superdiplôme qui repose sur des palmarès bidons

“L’évaluation de ces écoles de commerce contestée en Europe et aux Etats-Unis par Emmanuel DAVIDENKOFF, Libération.”
Après le du , la presse s’en prend aux classements des . Le serpent qui se mord la queue ? Vivement la saison des classements, il va y avoir du sport…

Coup sur coup, deux des trois gardiens du temple mondial des écoles de commerce viennent d’arriver aux mêmes conclusions : les palmarès publiés dans la presse ne vaudraient pas tripette, spécialement ceux des MBA (Master of Business Administration), la formation star des business schools : accessible à des cadres en exercice, coûtant des dizaines de milliers d’euros, elle constitue un accélérateur de carrière appréciable. Une douche froide pour les écoles françaises qui se réjouissent d’avoir casé sept écuries (1) dans le top 25 européen du Financial Times, HEC en tête.

Aux Etats-Unis, c’est l’AACSB (Association to Advance Collegiate Schools of Business) qui s’y colle. Arbitre des élégances depuis 1919 en matière d’accréditation des MBA, elle dénonce, dans un rapport intitulé The Rankings Dilemma (2), les ravages des principaux palmarès qui régissent le marché mondial ceux de Business Week, du Wall Street Journal, de US News & World Report et du Financial Times.

Lire l’article sur Libération

Le rapport de l’AACSB

A propos prepa-HEC.org 403 Articles
Créé en 1999, prepa-HEC.org est le site indépendant de référence sur les études supérieures de commerce en France: classes prépas, admissions parallèles, écoles de commerce

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire