LA GRANDE BRETAGNE

Système politique et société civile

Le Royaume-Uni est une démocratie parlementaire et le chef de l’Etat, un monarque constitutionnel. Les élections y sont libres, comme la parole, et chacun est égal devant la loi.

Des élections générales ont lieu tous les cinq ans au plus tard. Chaque élu (MP) à la chambre des Communes représente l’une des 659 circonscriptions et appartient normalement à l’un des grands partis politiques (il y a des petits partis et des indépendants). Le parti qui remporte le plus de sièges forme le gouvernement. Depuis 1999, certains pouvoirs ont été dévolus au Parlement écossais et aux Assemblées du pays de Galles et d’Irlande du Nord. Toutes les opinions représentées ont voix au débat.

La chambre des Communes est l’autorité législative suprême. Elle a plus de pouvoirs que la chambre des Lords, qui est formée sur des bases tout à fait différentes mais qui est aussi associée au processus législatif.

Les partis politiques

Au début du XXe siècle il y avait deux grands partis : le parti conservateur et le parti libéral, axé sur la réforme sociale. Le parti travailliste a vu le jour officiellement en 1906 pour aller plus loin dans la réforme. A la fin de la Grande guerre, il est devenu la principale force d’opposition aux conservateurs au pouvoir. C’était alors un parti socialiste structuré à l’échelle nationale et doté de statuts démocratiques. Il faisait campagne en faveur du plein emploi, du salaire minimum, de la semaine de travail plafonnée, de la propriété publique de l’appareil industriel, et du développement des services éducatifs et sociaux. A part de courtes interruptions, les conservateurs sont restés au pouvoir pendant presque toute la première moitié du XXe siècle et très longtemps après la Seconde guerre. Mais le leadership des premiers ministres conservateurs Churchill, Eden, Macmillan et Douglas-Home, entre 1951 et 1964, a permis de parvenir à un « consensus d’après-guerre », tous les partis reconnaissant que l’Etat devait réguler l’économie pour assurer le plein emploi. La privatisation des industries a eu lieu sous les conservateurs, au cours des années 80 et 90. Depuis 1997, le « New Labour » au pouvoir a agi dans le cadre d’un secteur privé élargi pour atteindre un niveau d’emploi élevé et une économie stable, tout en mettant l’accent sur l’éducation et les autres services publics. Les fortunes du parti libéral, qui occupe le « centre » politique, sont diverses depuis une centaine d’années. Il a fusionné en 1988 avec le parti social-démocrate pour former le parti libéral-démocrate. Il a remporté des succès non négligeables aux élections locales, mais n’a jamais été en mesure de former un parti de gouvernement ou d’opposition depuis 1922.

Au lendemain des élections législatives du 7 juin 2001, la chambre des Communes était composée de la façon suivante : 412 travaillistes (166 de majorité) ; 166 conservateurs ; 52 libéraux-démocrates ; 6 unionistes d’Ulster ; 5 nationalistes écossais ; 4 nationalistes gallois (Plaid Cymru) ; 3 travaillistes et sociaux-démocrates ; 3 unionistes démocratiques d’Ulster ; 4 Sinn Fein (qui refusent d’occuper leur siège au parlement) ; 1 indépendant ; et le président (Speaker). Depuis la dévolution de certains pouvoirs à l’Ecosse, au pays de Galles et en Irlande du Nord (1999), certains partis – dont le parti unioniste d’Ulster, le parti national écossais et Plaid Cymru – sont représentés à la fois au parlement de Westminster et à leur propre assemblée régionale.

Le Gouvernement

Il n’y a pas de Constitution écrite, mais les droits fondamentaux sont garantis par le droit coutumier, des lois et des conventions. L’orientation politique est donnée par l’exécutif, confirmée par le législatif, et appliquée ou arbitrée par le judiciaire.

L’exécutif englobe le premier ministre, les ministres siégeant au Cabinet et les ministres délégués (en majorité des élus) ; les ministères et les agences sous tutelle ministérielle ; les autorités locales et les municipalités ; et les administrations décentralisées d’Ecosse et du pays de Galles.

L’Assemblée nationale du pays de Galles a 60 députés et le pouvoir de voter des lois secondaires ; le Parlement écossais en a 129 et a des pouvoirs législatifs complets. Jusqu’à sa suspension récente, l’Assemblée d’Irlande du Nord (98 députés) avait des responsabilités exécutives dans des domaines précis : éducation, développement régional, santé, services sociaux et arts.

Le Parlement est un tout composé de la Reine, de la chambre des Lords et de la chambre des Communes.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire