La France de la Belle-Epoque : entre dynamisme et stagnation

III. La France de la Belle-Epoque : entre désir de paix et menaces de guerres et de crises

A. La paix intérieure est difficile à réaliser
1. La naissance de la IIIè République s’enracine sur une défaite

2 Sept.1870 : défaite de Sedan devant la Prusse. Le second empire s’effondre.

4 Sept. 1870 : la République est proclamée ; pas de constitution

8 Fév. 1871 : élections législatives mais 400 députés monarchistes et 200 Républicains.

Mai 1871 : commune de Paris. Tentative d’organiser un gvt révolutionnaire dénoncant l’incapacité politique. Décapitation des communards.

Aou^t 1871 : Auguste Thiers à la te^te de la Rép. Il accélère le paiement de l’indemnité de guerre à l’Allemagne.

1875 : Lois constitutionnelles qui installent un régime de Rép parlementaire. Bicamérisme : AN et Sénat. L’amendement Wallon introduit véritablement le terme de République.

2. Les crises de la République sont surmontées dans la division

1877 : crise Mac Mahon

Chambre des députés acquises aux Républicains. Le président, Mac Mahon, est monarchiste. Il dissout la Chambre car irrité par l’anticléricalisme.
Octobre 1876 : nouvelles élections ¨ républicains majoritaires à la Chambre & au Sénat. 1879 : Mac Mahon démissionne. Jules Grévy désigné par Parlement comme pdt.

1886 : crise boulangiste
Remise en cause du jeune régime républicain. Les radicaux critiquent politique coloniale de Jules Ferry. Instabilité ministérielle.

Crise éco, baisse des prix, surtout produits agricoles, donc baisse revenu paysan. 1882 faillite de l’Union Générale liée au milieu catholique. Crise sociale avec ouvriers.

Le général Boulanger catalyse les mécontentements, prend la te^te d’une coalition anti-républicaine. Il est national populiste. Il est élu député de Paris en 1889, mais reste passif et ne tente pas le coup d’Etat que tous attendent. Les républicains l’arre^tent et le discréditent aux yeux du peuple. Le nationalisme francais passe alors franchement à droite.

1894 | 1906 : affaire Dreyfus

Climat d’antisémitisme avec Edouard Drumont qui écrit en 1886 La France juive.

Alfred Dreyfus est accusé en 1894 d’avoir trahi son Etat-major, dégradé publiquement, et déporté en Guyane. Picquart découvre que l’accusation se base sur des faux, et persuade le pouvoir politique de l’innocence de Dreyfus. Le commandant Esterhazy a fait les faux. Le cmmdt Henri le protège et fait me^me un second faux pour appuyer Esterhazy. Coalition militaire contre Dreyfus.

  • 1898 :  »J’accuse » dans  »L’Aurore » par Emile Zola. Zola est condamné, Picquart arrêté, manifestations antisémites dans toute la France. Henri se suicide.
  • 1898 : révision du procès. Coupable à nouveau.
  • 1899 : le pdt de la Rép gracie Dreyfus. Officiel en 1902.
  • 1906 : réhabilitation militaire de Dreyfus.

¨ Radicalisation, durcissement de la vie politique.

anti-dreyfusards : France conservatrice, catholique, antisémites, nationalistes de tous bords. Création de ligues, comme  »l’Action Francaise » ou bien les  »Patriotes » menés par Paul Déroulède. Ligue antisémite d’Edouard Drumont et Maurice Barrès.

dreyfusards : défenseurs des droits de l’homme, de la laiNcité, des libertés individuelles, de la démocratie parlementaire. Zola, Mathieu Dreyfus, Clemenceau, Charles Péguy, Jaurès, républicains radicaux, socialistes, protestants, francs-macons.

Renforcement de la concentration républicaine. Lutte contre les extrémistes catholiques.

B. La France, une puissance à l’extérieur mais des limites
1. France : 2è puissance coloniale du monde

Cf. cours sur les impérialismes coloniaux

2. France dépendante des réactions de Londres

1898 : crise de Fachoda au Soudan.

1912 : la France s’implante au Maroc après crises après accord avec GB entente cordiale de 1905.

3. La politique étrangère de la France a abouti à de solides alliances à la veille de la première guerre mondiale

La France mène une politique de rapprochement entre GB et Russie. Elle cherche à détourner l’Italie de l’influence allemande, et laisse l’influence italienne en Erythrée moyennant soutien italien contre Allemagne pour le gain du Maroc.
Rapprochement avec la Serbie en conflit avec la Bulgarie et l’AH.

4. Grave inquiétude : faiblesse démographique

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire