Pierre Noël Giraud : l’inégalité du monde
Fait un panorama de l’évolution du capitalisme depuis la RI
Il distingue quatre périodes : RI – 1913
1913 – 1945
1945 – 1973
1973 – …

Le capitalisme avant 1913

Au XIXème siècle, le capitalisme devient nomade pour combler la contradiction entre l’extraction et la réalisation de la plus-value
Explication marxiste :
Pour maximiser l’extraction de la plus-value : il faut garder une niveau de profits élevés
Tant que le capital engagé est faible, les profits sont conséquents (début de la RI)
Dès lors que la machine à vapeur devient indispensable, il devient plus difficile d’extraire la plus-value
Des capitaux vont s’inscrire dans d’autres pays pour retrouver les taux de profits du début de la RI

Pour maximiser la réalisation de la plus-value : il faut trouver des débouchés
Le secteur des biens de production (secteur 1 pour Marx) trouve en elle-même se propres débouchés
Le secteur des biens de consommation (secteur 2 pour Marx) trouve ses débouchés dans les colonies
Pour les marxistes ; les colonies sont un exutoire aux crises + un débouché + un fournisseur (dans une moindre mesure)
Jules Ferry : « La politique coloniale est fille de la politique industrielle »
Explication marxiste de la première guerre mondiale : l’Allemagne se retrouve la seule grande puissance à ne pas posséder de colonies
A la veille de WWI, le monde est donc très ouvert ==> Le capitalisme est pour Giraud sédentaire et concurrentiel

Le capitalisme de l’entre-deux guerres et de la guerre

• Big Krunch : déflation
Contraction cumulative de l’activité économique

• Fermeture internationale
Chacun essaie de se sortir de la crise en exportant son chômage
Dans les années 1930 : contraction de 2/3 en volume et d’1/3 en valeur du commerce mondiale marchandise
Les pays liquident leur avoirs à l’étranger pour financer la guerre
Ex : 1914-1945 : taux d’ouverture de la France divisé par 2 ==> Ce ne sera qu’en 1980 que l’on retrouvera ce taux d’ouverture

• 1945 : reprise très lente de l’ouverture internationale

• Mais l’ouverture qui se développe est principalement Nord-Nord ==> Le capitalisme qui naît ainsi est nomade et autocentré

Les 30 glorieuses : la Croissance Sociale Démocrate Autocentrée

L’autocentrage

• PN Giraud repart de la double boucle fordiste et la complète
• Le rôle de l’agriculture
Si il n’y avait pas eu de une hausse de la productivité agricole, alors la croissance des 30 Glorieuse n’aurait pas pu avoir lieu
Baisse des coûts agricoles
Libère une population qui servira de main d’œuvre dans l’industrie

• Le rôle de l’Etat
Hausse des prélèvement possible car largement couverts par les gains de productivité
Permet le développement de l’état providence sans que l’industrie ne subisse une perte significative de compétitivité
Fabrique du contrat social
L’état a de plus absorbé une main d’œuvre importante
• Le rôle du marché intérieur
Les pays trouvent des débouchés au sein de leur marché intérieur
Faiblesse de la reprise du commerce international

La reprise du commerce international

• Clairement : croissance X&M > croissance du PIB
Reprise, mais timide du commerce international

• Le rattrapage de l’Europe et du Japon
Installation du Fordisme dans ces pays
Par imitation des EU, Europe et Japon ont d’important gains de productivité et donc des croissance élevé
Ex : 5% sur la période pour la France alors que 3% pour les EU
• Les EU connaissent le Foridsme depuis les années 1920  Leur marché intérieur commence à être saturé
Vont chercher des débouchés dans les pays du Nord
Reprise du CM par des IDE Nord-Nord

• Les entreprises européennes et japonaises  Se développent à l’abri de ce capitalisme sédentaire
Accélération de la concentration ==> Gains de productivité ==> Rattrapage des EU: 

Le capitalisme est Sédentaire et autocentré

La concurrence des « PBSCT » (Pays à Bas Salaires à Capacité Technologiques)

• 1973 : chocs pétrolier : période de croissance ralentie
Le marché européen commence lui aussi à être saturé

• Arrivée des PBSCT
Les entreprises doivent donc avoir des contrainte de compétitivité plus grandes

Tenir ses prix

Tenir ses coûts

Gains de productivités

‎Investir

Profits
Moins vers les salaires
Moins vers l’Etat providence
 Explosion du fordisme

L’effet de l’arrivée de PBSCT

• Quand on connecte des pays qui ont des niveau de protection social différent = ajustement
Pour Giraud : PBSCT = + Western competitiveness
+ organisation sociale du Sud

La cas de la Corée

• Ne représente pas une par significative du commerce mondial marchandise
Une population qui n’est pas très nombreuse et donc vite une pénurie de main d’œuvre
Très vite, contestations sociales et hausse de salaires ainsi que de la protection sociale
La Corée du Sud a tendance à se mettre au niveau des pays occidentaux et presque rien n’a changé dans ces pays
« Dans ce bain, l’apport d’eau froide de la Corée dans le bain d’eau chaude du commerce international ne l’a presque pas refroidi »

Le cas de la Chine

• Ici la population es gigantesque
La main d’œuvre est donc presque illimitée
Pression constante à la baisse sur les salaires
Rupture du cercle fordiste encore pus fort = remise en cause dans les pays occidentaux de l’Etat providence
L’Etat devient une contrainte de productivité
Pour rester légitime, l’Etat doit faire preuve de son efficacité

« Le massif apport d’eau froide ici refroidi le bain »

Sortir de l’impasse
La sortie « par le haut »

• Il nous faut garder un tel degré d’innovation qu’il ne sera pas absorbables par les PBSCT
• Garder une avance en compétitivité, pas uniquement la compétitivité prix
Ex airbus
Cependant, c’est une demi-sortie car ces activités sont peau de chagrin

La sortie « par le bas »

• La solution américaine : la flexibilité
Accepter une diminution des salaire et une baisse de la protection sociale
Risque important de rupture du contrat social car creusement des inégalités

• La solution française : la rigidité
Ne pas accepter de s’adapter
Multiplication des délocalisations ==> Perte massives d’emplois

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire