et pour réussir l’épreuve de d’ Europe: une épreuve à mi-chemin entre la contraction de textes et la dissertation.

Principes de l’épreuve de ESCP

ESCP Europe
L’épreuve de synthèse se base sur un corpus de trois textes d’auteurs différents mais portant autour d’un thème commun. Comme son nom l’indique, l’objectif est de proposer une synthèse de ces textes en faisant apparaître les questions fondamentales posées, les points de convergence et les points de divergence entre les auteurs.

Cette épreuve se situe entre la contraction de texte et la dissertation dans la mesure où elle demande la rédaction d’un texte argumenté et problématisé mais en partant de textes et non de ses idées personnelles.

Les thèmes choisis pour les synthèses sont souvent l’écho de grands sujets de société, il va donc de soi qu’un étudiant ayant connaissance de ces sujets et possédant une bonne culture générale sera plus à l’aise avec les concepts utilisés et les idées formulées par les auteurs. La réalisation de la synthèse lui sera d’autant plus aisée.

La rédaction de cette synthèse doit répondre à plusieurs exigences pour s’inscrire dans l’esprit de l’épreuve. Cela signifie que le non-respect de ces exigences vous exposera à de fortes pénalités lors de la correction.

Une synthèse en 300 mots (+/- 10%)

N’hésitez donc pas à consulter l’article sur le comptage de mots que j’avais rédigé lors de la série sur la contraction de texte : Méthode pour la contraction de texte: compter les mots

Une remarque spécifique à la synthèse, le nom des auteurs ne compte que pour un mot, même si vous l’associez à son prénom ou s’il est sous forme de nom composé.
Le respect du nombre de mots est impératif sous peine de pénalités croissante en fonction du dépassement.

Une introduction sous la forme de question

Seul ce type d’introduction est apprécié, cela signifie donc que vous ne devez pas faire d’introduction de type dissertation. En quelque sorte, l’introduction est réduite à la problématique.

Trois paragraphes chacun

Introduits par une question et où chaque auteur est repris : ces paragraphes vous permettent de répondre à votre problématique. Chaque paragraphe commence par la sous-question à laquelle vous répondez. Chaque auteur doit y être abordé, il n’est donc pas envisageable de poser une question pour laquelle un des textes ne donne pas de réponse. Contrairement à la contraction de texte, les auteurs doivent être cités nommément et la synthèse est donc rédigée au style indirect.

Conclusion

La conclusion est déconseillée.

Orthographe, syntaxe et grammaire

L’orthographe, la syntaxe mais aussi la ponctuation sont prises en compte dans l’évaluation. Une tolérance peut être faite (mais l’appréciation est laissée au correcteur) sur certains accents ainsi que sur les deux premières fautes mais au-delà, ces erreurs sont sanctionnées par des pénalités.
Selon l’article de KlubPrepa, celles-ci sont les suivantes :
o 1 à 5 fautes : -2 ;
o 6 à 10 fautes : -5 ;
o Au-delà de 10 fautes : note finale inférieure ou égale à 4.

Les différentes étapes de la synthèse de textes

Il s’agit là encore d’une proposition de que chacun devra adapter en fonction de ces caractéristiques propres de travail et de réflexion. La durée consacrée à chacune des étapes n’est volontairement pas indiquée (à l’exception du temps consacré à la mise au propre et à la relecture) car c’est à vous de les déterminer et de les faire évoluer au fil de vos entraînements en fonction de vous.

Étape 1 : lecture rapide des textes et détermination de la problématique générale

Il s’agît d’une prise de connaissance très rapide des textes afin d’en déterminer le thème et la question sous-jacente.

Étape 2 : lecture approfondie des textes

Il s’agît de lire chacun des textes de manière très précise et de relever sur votre brouillon les éléments clés qui seront à reprendre dans votre synthèse. C’est la dernière étape où vous allez vous référer aux textes.

Étape 3 : détermination du plan détaillé

A partir de là, vous travaillez exclusivement à partir de votre brouillon et ne vous référez plus aux textes. Comme c’était le cas pour la contraction de texte, cela vous aidera à ne pas faire de « plagiat » et à réellement reformuler.

En reprenant les différents éléments issus de chacun des textes, il vous faut trouver les trois questions qui vous permettent de proposer une réponse argumentée, logique et progressive à votre problématique. Il vous faut donc déterminer le plan de votre synthèse. Tout comme pour la dissertation, même si vous partez d’un plan « classique », il vous faut en retravailler la formulation afin de ne pas rentrer dans le travers de questions trop générales qui apportent au final une synthèse plus descriptive que réflexive (Vous pouvez vous référer à l’article sur les différents types de plans : faire le plan de sa dissertation).

Chaque question correspond donc à une grande partie et chaque auteur à une sous-partie. La caractéristique de la synthèse par rapport à la dissertation est que vous n’avez pas à apporter d’argument personnel. Par conséquent, l’idée de l’auteur vous sert à la fois d’argument et d’exemple. Vous pouvez aboutir dans un premier temps au tableau suivant :

Question générale = problématique
  Auteur 1 Auteur 2 Auteur 3
Question 1      
Question 2      
Question 3      

Attention : aucune des cases ne doit être vide, si c’est le cas c’est que votre plan ne convient pas !

Il est ensuite indispensable d’organiser les idées et apports des différents auteurs de manière logique, l’ordre ne doit pas être choisi au hasard. Pour chaque question, vous devez donc déterminer l’ordre des idées et le lien logique qui vous permet de passer de l’une à l’autre.

Vous êtes maintenant prêt à passer à l’étape de rédaction de la synthèse.

Étape 4 : Rédaction du premier jet de la synthèse

En repartant de votre plan détaillé, cette phase doit être relativement rapide puisque vous avez déjà fait tout le travail. Il vous suffit de faire des phrases à partir des idées mises en évidence et surtout de relier ces phrases avec le bon connecteur logique. Vous pouvez pour cela utiliser la bibliothèque de connecteurs logiques proposée dans l’article concernant la dissertation : méthode pour bien rédiger sa dissertation (Interdiction formelle d’utiliser des connecteurs logiques d’avis personnel, on ne vous demande pas votre avis)

Étape 5 : Révision du premier jet pour rentrer dans les contraintes de la synthèse

Vérifiez tout d’abord que votre travail respecte les consignes de la synthèse en termes d’organisation :
o Une question générale introduit la synthèse ;
o Chaque paragraphe est introduit par une question ;
o Chaque auteur est cité dans chaque paragraphe.

Vérifiez le nombre de mots : vous avez droit entre 270 et 330 mots. Si votre premier jet n’est pas dans ces zones, vous devez le retravailler de la même manière que la contraction de texte (contraction de texte: compter les mots)

Vérifiez la syntaxe: en effet, la correction d’erreurs de syntaxe peut amener une modification du nombre de mots. Si celle-ci ne vous gênera pas lorsque votre texte est proche des 300 mots, cela peut se révéler beaucoup plus embêtant lorsque vous êtes proches des bornes.

Étape 6 : Mise au propre sur la copie d’examen (1 heure)

Recopiez votre texte sur votre copie d’examen en respectant les règles fondamentales de propreté et de clarté d’écriture (pas de changement de couleur de stylo au milieu, écriture lisible, pas de blanc correcteur à outrance…).

Sautez une ligne entre votre question générale et votre première question puis entre chaque paragraphe (avant le passage à chaque nouvelle question).

Étape 7 : Relecture (10 minutes)

Relisez votre texte, corrigez l’orthographe en accordant une attention particulière aux accords, conjugaison et aux noms des auteurs.

Comptez le nombre de mots, indiquez une // ou une * tous les 50 mots et le nombre total en fin de copie.

Progresser en synthèse de texte

Comme pour la dissertation et la contraction de texte, progresser en synthèse de texte demande de l’entraînement. Vous pouvez en premier lieu consulter les conseils concernant la contraction de texte, beaucoup sont valables pour la synthèse (conseils pour progresser en contraction de texte ).

D’une manière plus spécifique, l’épreuve de synthèse est souvent un peu délaissée par les candidats (et parfois par les enseignants) car elle ne concerne qu’un nombre très réduit d’écoles comparé à la dissertation et à la contraction de texte.
Pour vous entraîner à la synthèse de manière efficace, vous pouvez réaliser ce travail de synthèse à partir de trois textes portant sur un chapitre d’HGE, AEH, économie ou encore de trois textes portant sur le thème de culture générale de l’année ou de trois textes de civilisation en langues. Vous ferez ainsi d’une pierre deux coups !

Références utiles

Les références ci-dessous peuvent vous aider à mieux comprendre l’épreuve de synthèse et sa méthodologie :
• La fiche méthodologique de KlubPrepa sur la synthèse de textes : http://www.klubprepa.fr/prepa-hec/bibliotheque-hec/eco-1/culture-generale/MethodologieCG1/Synthese.aspx
• Bonne copie de synthèse de textes : http://www.klubprepa.fr/prepa-hec/bibliotheque-hec/eco-1/culture-generale/MethodologieCG1/synthese2.aspx
• Le rapport de jury de l’épreuve de synthèse de 2007 : http://www.extpdf.com/synthese-escp-2007-pdf.html#a1
• Le mémento de l’INSEEC (page 14 pour la synthèse) : http://business-school.inseec.com/media/fr/integrer-ecole/mementos2009/InseecMemento15.pdf

N’hésitez pas à poser vos questions en commentaire de cet article.

3 Commentaires

  1. « Il s’agit là encore d’une proposition de méthode que chacun devra adapter en fonction de ces caractéristiques propres de travail et de réflexion. »

    Je suis pas tout a fait sur mais je pense quand meme qu’il y a une faute d’orthographe .. *Ses

Laisser un commentaire