La contraction de texte est une épreuve qui peut paraître injuste : dès le premier devoir, certains étudiants vont obtenir de bonnes ou très bonnes notes tandis que d’autres vont avoir des notes catastrophiques ! Cela apparaît d’autant plus injuste que ces bonnes notes ne semblent pas être le résultat d’un travail acharné. Nous allons vous apprendre à en contraction de texte.

En réalité, cela provient du fait qu’obtenir de bonnes notes en contraction de texte provient de la maîtrise de plusieurs compétences :

  • Lecture rapide ;
  • Compréhension de texte ;
  • Esprit de synthèse ;
  • Aisance rédactionnelle ;
  • Efficacité et maîtrise du temps.

Ces qualités peuvent donc avoir été largement développées durant les études secondaires et une partie des étudiants de classe préparatoire ne verront même pas quelles difficultés peut présenter cette épreuve, ce qui est d’autant plus frustrant pour les autres d’ailleurs… Cependant, la lecture de ces compétences doit également vous rassurer : en les développant, vous progresserez ! Pour cela, un seul mot d’ordre, l’entraînement.

Cependant, le temps de travail est souvent compté en classe préparatoire et par conséquent, beaucoup ne souhaitent pas en passer à travailler spécifiquement la contraction de texte. Rassurez-vous, il est possible de faire d’une pierre deux coups !

Travailler la contraction de texte en même temps que la culture générale, l’HGE ou l’AEH

Ces matières ont toutes pour caractéristiques de demander la maîtrise d’une grande quantité de connaissances. Pour cela, il est souvent nécessaire à la fois de compléter le cours de l’enseignant par la lecture d’ouvrages et de réaliser des fiches de révision. Ces deux exercices vous aideront également pour la contraction de texte.

Lors de la lecture d’un ouvrage, essayez ensuite de le résumer (en réalisant une fiche de lecture) en respectant la règle des 10 % : si le livre lu fait 100 pages, votre fiche de lecture ne doit en aucun cas dépasser 10 pages. Forcez-vous à reformuler et à ne pas recopiez textuellement des passages. Vous aurez peut-être l’impression de perdre du temps, mais au contraire, cela vous permettra de développer votre esprit de synthèse et votre aisance rédactionnelle tout en assimilant davantage les éléments des ouvrages lus.

De même, lorsque vous réalisez vos fiches de révision, tâchez de respecter cette sacrosainte règle des 10 % dans la réalisation de vos fiches : un cours de 5 pages peut se résumer en une demi-page.

Cette peut même s’élargir aux langues vivantes avec le travail fourni lors de la lecture d’articles ou d’ouvrages de civilisation. En la mettant en œuvre régulièrement, vous gagnerez en rapidité de lecture, capacité d’analyse et de synthèse et aisance rédactionnelle. Vous serez de plus en plus efficaces ce qui vous amènera nécessairement à mieux maîtriser le temps.

Travailler à partir de vos devoirs de contraction

Au cours de vos deux années de classe préparatoire, vous allez avoir régulièrement des épreuves de contraction type concours. Ces épreuves sont l’occasion de vous tester grandeur nature et de mesurer vos progrès. Elles sont aussi l’occasion de fournir un travail spécifique pour corriger certains points.

Lorsque vous recevez une note qui ne vous satisfait pas en contraction de texte, la première chose est de comprendre d’où elle vient pour travailler le point qui pose problème.

Erreur dans le comptage de mots

Soit il s’agît d’une simple étourderie et dans ce cas, recomptez au moins trois fois la prochaine fois, soit il s’agît d’un manque de temps et dans ce cas, il faudra dès la prochaine contraction vous contraindre à conserver 15 minutes supplémentaires pour finir de recopier et correctement vos mots quitte à ce que votre résumé vous paraisse un peu moins abouti .

Contresens

Soit il s’agît d’un accident et cela peut arriver à tout le monde, soit c’est un problème récurrent chez vous et dans ce cas il faut lui chercher une solution . Peut-être avez-vous des difficultés à comprendre les textes proposés, car ils emploient une syntaxe, un vocabulaire qui ne vous sont pas familiers. Dans ce cas, multipliez les lectures en recherchant tous les mots inconnus dans le dictionnaire et en lisant également les résumés et explications de l’œuvre pour vous assurer de sa compréhension.

Paraphrase

Vous n’arrivez pas suffisamment à vous détacher du texte. Contraignez-vous à n’écrire sur votre brouillon que les idées clés, sans reprendre les mots du texte pour ensuite les reformuler à votre guise. Là aussi, une raison peut être le manque de vocabulaire. Pour améliorer votre syntaxe, n’hésitez pas à vous référer aux remarques concernant le style et la syntaxe dans l’article suivant : bien rédiger sa dissertation

⇨ Ces trois erreurs sont les plus pénalisantes.

Pour y remédier, retravaillez systématiquement un résumé sur lequel vous avez eu une mauvaise note en vous aidant d’un dictionnaire des synonymes. L’objectif est que même si cela doit vous prendre du temps, vous arriviez à un résumé satisfaisant à la fin qui aura gommé les imperfections de votre mauvaise copie. À cette seule condition, votre mauvaise note aura été utile. Si vous la rangez sitôt rendue en vous contentant des appréciations et de la correction de l’enseignant, vous n’en tirerez que peu d’enseignements…

Enfin, pour progresser en contraction de texte, lisez et relisez les bonnes copies de vos camarades. Cela vous permettra de vous convaincre qu’une bonne note est tout à fait accessible. Dans le même ordre d’idée, vous pouvez travailler à partir des annales et en lire ensuite les corrigés ainsi que les rapports de jury qui sont souvent très instructifs…

Vous avez désormais toutes les cartes en mains pour progresser en contraction de texte. Nous clôturerons cette série par une FAQ disponible prochainement…

6 Commentaires

Laisser un commentaire