Nous avons vu précédemment que le respect du nombre de était la contrainte principale de la contraction de texte. Par conséquent, il est important de savoir les mais également de disposer de certaines astuces pour limiter son nombre de .

Savoir compter les mots

Le premier point indispensable pour ne pas se tromper sur le nombre de mots est de savoir les compter correctement. Pour cela, il faut connaître les règles de comptage :

Les signes de ponctuation ne comptent pas :

o Hier, il a été à la plage. >> 7 mots (la virgule et le point ne comptent pas)

Les l’, n’ ou autres voyelles élidées comptent :

o L’abeille >> 2 mots
o Il n’aime pas les contractions de texte >> 8 mots
o J’ai mangé >> 3 mots
o C’est faux >> 3 mots

Les mots composés comptent pour 2 mots à partir du moment où chacun des mots pris séparément a un sens :

o Cerf-volant >> 2 mots
o Socio-économique >> 1 mot (car socio n’existe pas seul)
o Aujourd’hui >> 1 mot
o C’est-à-dire >> 4 mots

Le t euphonique ne compte pas pour un mot car il n’a aucune signification :

o A-t-il faim ? >> 3 mots

Les sigles comptent pour 1 mot :

o ONU >> 1 mot
o BCE >> 1 mot

Les dates peuvent être écrites en chiffres et ne comptent que pour 1 mot, les autres nombres doivent être écrits en lettres. :

o En 1789 a eu lieu la Révolution Française. >>8 mots
o Il a parcouru trois cent vingt kilomètres. >> 7 mots

Les pourcentages peuvent être écrits en chiffres mais comptent pour 2 mots :

o 20% >> 2 mots (1 pour 20 et un pour %).

Réduire le nombre de mots

La plupart du temps, votre premier jet de résumé est un peu (parfois même beaucoup) trop long. Il existe un certain nombre de méthodes permettant de réduire le nombre de mots :

Remplacer un groupe de mots par un autre moins long :

o Parce que = car
o De nos jours = aujourd’hui, maintenant
o Il y a deux jours = avant-hier

Privilégier la voix active à la voix passive :

o Une pomme a été mangée par le ver = le ver a mangé une pomme
o La conférence avait été animée par un enseignant = un enseignant avait animé la conférence.

Utiliser les appositions pour exprimer un lien de cause :

o Il va se coucher car il est fatigué = Fatigué, il va se coucher.

Utiliser les « : » pour donner des explications :

o Cette personne est agoraphobe, c’est-à-dire qu’elle n’aime pas la foule = Cette personne est agoraphobe : elle n’aime pas la foule.

Utiliser des mots génériques pour remplacer des énumérations :

o Il cultive des salades, des carottes, des haricots verts et des aubergines = il cultive des légumes.
o Les journaux, la télévision, la radio et Internet ont longuement commenté les résultats des élections américaines. >> Les médias ont longuement commenté les résultats des élections américaines.

Utiliser un mot générique plutôt qu’une description :

o Ceux qui aiment le cinéma attendent la sortie du dernier Lars Von Trier. >> Les cinéphiles attentent la sortie du dernier Lars Von Trier.

Utiliser les adverbes :

o Il lui a expliqué l’exercice avec patience. >> Il lui a expliqué l’exercice patiemment.
o Il va à la boulangerie tous les jours. >> Il va à la boulangerie quotidiennement.

Privilégier les tournures positives :

o Je n’accepte pas de te suivre. >> Je refuse de te suivre.
o Il ne pense pas qu’il ait raison. >> Il pense qu’il a tort.

2 Commentaires

Laisser un commentaire