Partie I : la prépa

Avant de choisir la prépa-HEC, quelles autres voies envisageais-tu ?

Prépa Véterinaire.

Qu’est-ce qui t’as finalement décidé à faire une prépa-HEC ?

J’étais trop nulle en physique pour faire véto… La prépa HEC offrait des débouchés larges, ce qui me laissait le temps de réfléchir à ce que je voulais faire plus tard..

De quelle prépa viens-tu ?

Notre Dame du Grandchamp à Versailles

Quels ont été tes critères pour choisir cette prépa et pas une autre ?

Le niveau et le fait qu’elle soit dans la ville où j’habitais (côté pratique et financier : je n’avais pas à louer d’appartement).

A ton avis, que t’as apporté la prépa (à défaut de gloire, richesse et amour) ?

Cela m’a permis de me rendre compte de mes capacités de travail. Intellectuellement (surtout la 2ème année), j’ai trouvée cette période très stimulante, bien qu’un peu déséquilibrée car très orienté travail / « bachotage » au détriment du sport ou autres loisirs.

Comment juges-tu l’ambiance générale de ta prépa ? (pressions, chantages, insultes et tortures diverses 😉

L’ambiance était plutôt bonne car il existait une grande solidarité entre les élèves, en partie créée par le bizutage du début de l’année… La pression venait plus de moi et des écoles que je souhaitais intégrer (et en 1 an si possible quand je suis entrée en prépa !) et du directeur de la prépa qui nous convoquait régulièrement dans son bureau pour nous « motiver »…

Est-ce que tu aurais quelques conseils pour les futurs prépas ?

Bien choisir sa prépa (si possible, en fonction de leur dossier !) en tenant compte du « type » de la prépa : les prépas ont un accompagnement plus ou moins prononcé qui convient plus ou moins à chacun. Il s’agit de savoir si l’on a besoin ou non d’avoir quelqu’un sur son dos pour travailler ou si on sait se prendre en charge tout seul, même face à une montagne de travail car on est autonome et organisé. De même, à chacun de voir, si vous en avez la possibilité ou non, si vous préférez rester chez vos parents et avoir un certain nombre de tâches prises en charge (repas, lessive, …) ou pas et éviter ainsi une autre forme de pression…

Anecdotes, souvenirs particuliers ?

Ca fait trop longtemps…

Partie II : Les concours et l’ école

Comment as-tu vécu la période des concours écrits ?

J’étais plutôt stressée la 1ère année et beaucoup plus détendue la seconde. C’est une période qui passe très vite et dont on sort plutôt lessivé… Heureusement ils sont suivi d’un break bien mérité dont j’ai + de souvenirs ; – ))

Comment t’es-tu renseigné sur les spécificités de chaque école ?

En lisant les documentations, en discutant avec les carrés ou les anciens élèves de Grandchamp ayant intégré qui revenaient pour les simulations d’entretien 2/3 fois par an.

Sur quels critères t’es-tu basé pour effectuer ta première sélection d’écoles (autrement dit avant les écrits) ?

Le / la réputation, l’implantation géographique.

Aurais-tu quelques conseils pour les futurs candidats en vue des oraux et du tour de France des écoles (pour les chanceux admissibles dans de nombreuses écoles) ?

2 conseils qui sont, somme toute, assez classiques et qui peuvent paraître contradictoires : préparez vos entretiens car bien que vous parliez de vous, c’est un exercice auquel il faut avoir réfléchi AVANT. Pendant, soyez naturel et spontané (n’ayez pas l’air de « réciter »).

Quelle école as-tu choisie (ou quelle école a eu le bonheur de te choisir 🙂 ?

EM Lyon.

Pourquoi cette école et pas une autre ? Quelles sont, selon toi, ses atouts et ses lacunes?

C’est la meilleure que j’avais et l’accueil m’avait bien plus, tout comme la ville.

Qu’est ce qui t’a le plus surpris à ton arrivée en école ?

La vie en communauté et toutes les activités organisées (je trouvais ça nouveau mais sympa !).

As-tu participé à une association ? Si oui, laquelle et qu’y as-tu fait ?

Le Petit Paumé, une association sur la création d’un guide qui recense les bons plans de la ville de Lyon. J’étais responsable démarchage-test et sur l’organisation de la soirée de lancement. Et comme tous les autres membres j’avais un secteur de démarchage afin de financer ce guide distribué gratuitement.

Pour les oraux, tu as du présenter une ébauche de projet professionnel ; comment a-t-il évolué en école ? Grâce à quelles opportunités (cursus particulier,…) ?

Avant d’entrer à l’école, j’avais un bon a priori sur le marketing. J’ai pu le confirmer avant tout grâce à mes stages.

Anecdotes, souvenirs particuliers ?

Pleins de souvenirs, chargés d’émotions, de la campagne d’élections des associations (à l’EM Lyon, toutes les assoces – et pas seulement le BDE).

Partie III : la vie après l’école

Quel est ton parcours une fois sorti de l’école (3éme cycle, CDI, CDD, étranger, chômage…) ?

J’ai commencé par un CDD de 6 mois chez Chantelle, suivi d’un CDI dans une start-up qui s’est soldé par 8 mois de chômage au bout de 18 mois ! ! ! Et je suis en Cdi depuis 2 ans ½ à nouveau.

Avec du recul, quels ont été les avantages de la voie « grandes écoles » qui t’ont aidé dans ton parcours professionnel (et éventuellement des inconvénients qui t’auraient desservi) ?

Je trouve que même si les cours sont parfois théoriques, cette formation nous permet d’apprendre à analyser et à mettre un plan d’action face à toutes les situations (ou presque). En bref, on a la tête bien faîte à défaut de l’avoir toujours bien remplie ! Les stages sont également très formateurs et nous permettent de valider notre orientation en connaissance de cause.

Message personnel, avis à la population :

Profitez bien de vos études (ça fait assez vieille conne, j’aime assez ; – )) et choisissez bien vos stages (ça aide souvent une fois qu’il faut aller travailler !).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire