Un vrai casse-tête : Paris ou prépa HEC ?

 

Que ce soit par le concours d'entrée, la mention "Très Bien", la procédure internationale, ou encore la CEP (Convention d'Education Prioritaire), vous êtes chaque année de plus en plus nombreux à présenter l'IEP (Institut d'Etudes Politiques) de Paris, plus connu sous le nom de Sciences Po Paris. En effet, rien qu'en 2010, ils étaient respectivement : 4800, 2050, 1230 et 800 candidats. Et parmi les 1475 admis en première année, nombreux avaient également été admis en classes préparatoires, dont les prépas HEC (celles qui nous intéressent ici). Un choix crucial s'impose alors : que choisir entre Sciences Po et la prépa ? Choix qui s'avère d'autant plus difficile si vous avez été admis(e) dans une prépa qui obtient de très bons résultats aux concours des ESC (Ecoles Supérieures de Commerce).

 

Je sais personnellement que cette décision est ô combien difficile puisque j'ai dû moi-même en passer par là. J'ai d'ailleurs eu l'occasion de faire d'abord une année de prépa (ECE 1) au Lycée Janson de Sailly à Paris, avant d'entamer mon cursus en Collège universitaire à Sciences Po Paris. Dans ce billet de blog, je vais donc essayer de faire en quelque sorte un bilan de ces deux formations qui comportent chacune leurs qualités et leurs défauts. Bien évidemment, ce que je classerai dans "avantages" et "inconvénients" relèvent de mon jugement qui par définition est subjectif, donc vous pourrez penser que c'est plutôt à classer dans l'autre catégorie.

 

Commençons par les avantages de la prépa selon moi :
– Apprendre énormément de connaissances théoriques (+ culture générale académique) en très peu de temps.
– Acquérir des méthodes de travail efficaces.
– Résister à la pression et au stress.
– Gagner en aisance à l'oral grâce aux khôlles.
– Savoir se remettre en question (il le faudra, avec les fréquentes mauvaises notes et remarques assez désagréables de certains profs).
– Filière pluridisciplinaire prestigieuse qui laisse pas mal de possibilités de ré.
– Et bien évidemment, c'est la "voie classique" pour intégrer les écoles de commerce.

 

Les  inconvénients de la prépa  :
– Des connaissances théoriques qui ne servent qu'à faire la sélection pour les écoles, et peu d'utilité pour votre carrière professionnelle si vous vous orientez vers les "débouchés classiques" offerts par les écoles de commerce. En réalité, ces connaissances servent avant tout "personnellement", c'est un enrichissement intellectuel.
– Des profs qui peuvent être (très) cassants et décourageants, votre moral en prend donc un bon coup parfois.
– Peu de vie sociale et étudiante.
– La part aléatoire des concours qui fait que même si vous avez été un(e) (très) bon(ne) élève, vous pouvez toujours potentiellement rater aux concours et avoir des écoles qui sont en-dessous de ce que vous auriez pu atteindre, qui ne sont pas à la hauteur de vos espérances. Sachant que certaines écoles sont relativement assez faciles d'accès à partir de bac +3, via les admissions parallèles.

 

Venons-en maintenant aux avantages de Sciences Po :
– Une fois que vous y entrez, vous en sortez diplômé(e) sans trop de soucis Et une fois le diplôme en poche, vous pouvez toujours compléter votre formation par une année (Master Spécialisé) dans une autre Grande Ecole par exemple.
– Formation généraliste qui laisse pas mal de portes ouvertes.
– Une vraie vie étudiante (associations, soirées, de nombreuses conférences sur des thèmes divers avec des invités reconnus dans leur domaine).
– Moins de stress et pression qu'en prépa globalement.
– Vous organisez vous-même une bonne partie de votre emploi du temps à chaque début de semestre.
– Des profs encourageants, pas cassants (du moins, de ceux que j'ai eus), et disponibles pour la plupart.
– La 3A à l'étranger angel.
– Sciences Po possède un énorme réseau qui peut s'avérer très utile une fois que vous serez entré(e) dans la vie active.
– Et bien évidemment, école prestigieuse, donc sur le CV, ça en jette un coup.

 

Les désavantages de Sciences Po :

– Les inscriptions pédagogiques en début de semestre sont horribles : c'est le rush ! Donc vous avez intérêt à être rapide et efficace si vous voulez avoir l'emploi du temps que vous voulez, avec les matières et profs que vous souhaitez !
– Beaucoup moins d'encadrement par rapport à la prépa, donc on vous demande une certaine autonomie, même si ça reste plus encadré par rapport à une fac.
– Les cours sont moins approfondis qu'en prépa.
– Les cours de langues sont assez médiocres… Et sur ce point, ceux qui s'en sortent, ce sont généralement ceux qui ont le moyen de se payer des voyages linguistiques, mais aussi ceux qui ont de bonnes bases grammaticales et qui bossent les langues de leurs côtés.
– Une formation peut-être un peu trop généraliste, la spécialisation n'arrivant qu'en master. Encore que, avec les réformes qu'ils ont mis en place en 2A (deuxième année) cette année, il y a de moins en moins de cours obligatoires imposés à tous les étudiants. En plus, les cours-séminaires et électifs sont vraiment variés, donc vous pouvez choisir une matière dans le(s) domaine(s) qui vous plaî(sen)t.
– On est un peu laissé à soi-même… donc même si vous êtes un bon élève, vous pouvez passer à côté de certaines occasions… A mon avis, ceux qui tireront leur épingle du jeu, ce sont ceux qui non seulement ont un bon niveau, mais en plus, les bonnes informations, voire les bons contacts. Et savoir le plus tôt possible dans quelle voie on souhaite s'engager, ça peut vraiment aider, ne serait-ce que pour le choix des matières en 2A, si vous visez un master sélectif comme moi.
– Certains masters sont plus ou moins "solides/reconnus", et si vous voulez connaître la vraie "valeur" de ces masters, là encore, il faut avoir les bonnes infos et les bons contacts… Les masters les plus prestigieux étant souvent sélectifs, il vaut mieux faire partie du haut du de votre promo…

 

J'espère que maintenant, après avoir lu cela, vous êtes un peu mieux armé(e) pour faire votre choix qui, je m'en doute, demeure encore assez délicat. Essayez donc de peser les pours et les contres de chacune des formations, avec les informations que vous en avez, afin de voir laquelle vous conviendrait le mieux. Et aussi, choisissez en fonction de vos préférences, mais aussi vérifiez que la formation que vous allez prendre est en adéquation avec votre projet professionnel (si vous en avez un, cela va de soi).

 

Quoi qu'il en soit, comme dirait ma prof de philo de Tle (qui m'a conseillée lorsque j'ai dû effectuer mon choix), si vous avez fait votre choix en connaissance de causes, il n'y aura pas de mauvais choix ! Peut-il vraiment y en avoir un de toute façon ? C'est un "choix de luxe" qui s'offre à vous ! Et surtout, ne ressassez pas une fois que la décision est prise, et n'ayez pas de regrets (plus facile à dire qu'à faire…) ! Peu importe le cursus choisi, ayez confiance en vous et en vos capacités (si vous avez été admis à Sciences Po et en prépa, c'est qu'a priori vous avez un très bon niveau académique), et faites de votre mieux wink !

 

Je vous conseille aussi ce topic, dans lequel j'ai hésité longuement entre ces deux formations, et qui comporte également des témoignages d'anciens élèves ayant été dans une situation similaire (dont celui d'Aesride) et de personnes donnant leur avis.

Et pour en savoir un peu plus sur mon parcours, c'est par ici.

 

Si vous avez d'autres questions, j'y répondrai volontiers par MP (messages privés), par e-mail ([email protected]), ou directement en commentaires, de même pour les remarques.

 

Modifié le 05/10/2011 par Meloti, actuellement étudiante à Sciences Po Paris (2A) et ancienne étudiante en ECE (1A) au Lycée Janson de Sailly.

1 Commentaire

Laisser un commentaire