Par Sarah Rezenthel, Professeure Agrégée Economie-Gestion

Certains élèves songent dès la seconde à poursuivre leurs études en classe préparatoire. A partir de là commence l’angoisse du dossier ! Comment faire pour que son dossier soit retenu ? Quels sont les éléments que vont regarder les comités de sélection ? Qu’est-ce qui booste un dossier et au contraire qu’est-ce qui le plombe ?

A partir de mon expérience de sélection des dossiers pour un IUT scientifique, je vais vous donner quelques clés. Il s’agît évidemment de nos propres critères qui peuvent varier légèrement d’un établissement à l’autre mais globalement, si vous lisez attentivement l’article et suivez mes conseils, vous devriez être en passe de proposer un dossier « béton » à l’issue de votre second trimestre de terminale.

Par l’application APB (admission post-bac), nous disposons avant même de regarder les dossiers papier d’un grand nombre d’informations :

  • Les bulletins de Première
  • Les bulletins des deux premiers trimestres de Terminale
  • Une appréciation générale pour chaque matière
  • Une appréciation et un avis général pour la demande d’orientation
  • Une évaluation du niveau de la classe
  • Les notes des épreuves anticipées : français et TPE

Une première analyse éliminatoire

Pour commencer, l’établissement peut programmer le calcul d’une moyenne spécifique pour réaliser son . Pour cette moyenne, il ne va prendre en compte que les matières qui l’intéressent et peut éventuellement les pondérer. Pour notre IUT, nous nous intéressons tout d’abord aux matières scientifiques, pour une commerciale, il est fort probable que la moyenne calculée prendra en compte les mathématiques, le français, la philosophie, l’histoire-géo, les langues et les sciences économiques pour les ES. Un premier est ainsi généré, il permet d’éliminer un premier lot de dossiers inférieurs à une certaine moyenne (qui va dépendre du niveau des établissements).

Une seconde analyse plus poussée

Les dossiers restants vont être analysés pour être ajustés : cela signifie qu’à partir de l’étude complète du dossier, la moyenne générée automatiquement va être ajustée et forcée par la commission. Avant toute chose, nous allons vérifier la véracité des données : l’application nous permet de distinguer les moyennes rentrées par l’établissement de celles rentrées par le candidat. Dans le cas de moyennes rentrées par le candidat, nous vérifions qu’elles correspondent à celles des bulletins papiers. Ensuite, pour ajuster la moyenne de classement, nous regardons plusieurs éléments qui vont nous amener à modifier la moyenne de manière positive ou négative :

  • Les épreuves anticipées de français : ces notes sont très importantes, même pour les orientations scientifiques, alors inutile de dire que pour une prépa commerciale, elles sont de la plus haute importance ! La note clé est celle de l’écrit : en effet, elle permet de juger de la maîtrise de la langue par les candidats. Les notes du bac de français ont deux autres intérêts : elles permettent de comparer directement les candidats entre eux et de voir si l’élève a été surnoté pendant l’année scolaire en comparant ses notes du bac avec ses notes de l’année. Enfin, l’EAF donne une idée de votre capacité de réussite au concours.
  • Le niveau général du lycée, le niveau de la classe, votre classement et les moyennes de classe : Une moyenne de 12 dans un des meilleurs lycées, avec un niveau de classe très bon et une moyenne de classe à 8 reflète un bien meilleur niveau qu’une moyenne de 12 dans un lycée moyen, avec une classe moyenne et une moyenne de classe de 11,5. De la même manière, les classements permettent de pondérer les notes.
  • Vos enseignants : Cela est davantage vrai dans les prépas qui ont un recrutement essentiellement local et qui finissent par connaître les enseignants « durs » et ceux plus « souples ». Au bout d’un moment, ces lycées savent interpréter la valeur des moyennes en fonction des enseignants.
  • L’avis général concernant votre orientation : si cet avis est très favorable, votre dossier est regardé positivement, si l’avis est réservé ou défavorable, on se pose plus de questions…
  • Les appréciations : nous recherchons de bons élèves mais surtout des élèves travailleurs et qui ne perturberont pas la promotion. Les appréciations sont donc regardées attentivement. Si une appréciation négative n’est pas rédhibitoire, la redondance des bavardages amène souvent à écarter le dossier !
  • Les TPE : Les TPE sont connus pour être notés assez largement et reflètent en partie la capacité de travail autonome de l’élève. Une note en dessous de 12, et a fortiori en dessous de 10, est un signal négatif.
  • La spécialité : Pour une prépa ECS, la spécialité maths envoie un signal positif. Les autres spécialités ne sont pas pour autant éliminatoires.
  • La (pour les prépas qui la demande) : Elle impacte positivement si le contenu est original et pertinent (c’est malheureusement rarement le cas). Par contre, elle impacte très négativement si elle est mal rédigée et contient de nombreuses fautes d’orthographe. On ne parlera même pas des lettres de motivation adressées à une autre formation…
  • L’évolution de l’élève : Un élève qui progresse entre la première et la terminale est mieux perçu qu’un élève en régression.
  • Vos notes en SVT et Physique : Pour les bacheliers S, si elles sont vraiment trop basses, cela pose le problème de votre réussite au bac.

⇨ A l’aide de tous ces éléments, les moyennes initialement calculées peuvent être modulées au maximum de 4 points à la hausse ou à la baisse mais en général, cette modulation est aux alentours de 2 points.

Récapitulons : les bons et mauvais points des dossiers

Pour booster votre dossier Pour plomber votre dossier
Des moyennes supérieures à 14-15 dans les matières clés Des moyennes inférieures à 10 dans les matières clés
Des bons classements Des classements dans le dernier tiers
Des moyennes supérieures aux moyennes de classe Des moyennes en dessous des moyennes de classe
Des appréciations louant votre capacité de travail, votre rigueur ou votre participation (nous avons besoin d’élèves qui participent !) Des notes très basses dans des matières à fort coefficient au bac
Une progression entre la première et la terminale Des appréciations négatives sur votre comportement (bavardages, manque de travail, insolence…)
Un lycée réputé et une classe très bonne L’abandon de la LV2
Une note supérieure à 16 aux TPE Des EAF faibles (moins de 10) ou très en dessous de vos notes de l’année
Des bonnes EAF dans les mêmes eaux ou supérieures à vos notes de l’année Une note en dessous de 12 aux TPE
Un avis très favorable pour la voie choisie Une lettre de motivation avec des fautes de syntaxe et d’orthographe
Une lettre de motivation pertinente Une lettre de motivation pour une autre formation

Maintenant à vous de jouer : pour avoir un dossier tip-top, travaillez au mieux, ayez une attitude exemplaire en classe, participez et attention à la syntaxe et l’orthographe !

1 Commentaire

  1. petite faute à « lettre de motivation »: pour les prépas qui la demandeNT… mais merci pour l’article!

Laisser un commentaire