Que faire si vous n’êtes admis dans aucune prépa ?

Nous arrivons à la fin de la procédure d’ (ou du moins aux dernières phases de roulement du système) et vous n’avez pas obtenu d’ en classe préparatoire ?

Plusieurs possibilités : soit vous avez visé trop haut et sous-estimé le niveau de sélection dans les établissements ciblés, soit vous avez fait une erreur de et vous vous trouvez avec une admission dans un établissement qui n’a pas votre préférence et qui vous annule vos autres vœux (par exemple, vous obtenez une admission à l’université alors que vous souhaitiez être admis dans une classe préparatoire que vous aviez classée après l’université).

Heureusement, tout n’est pas perdu !

Admission : procédure d’admission complémentaire

Première solution : vous pouvez toujours passer par la procédure d’admission complémentaire pour obtenir un place vacante en classe prépa. Il est possible de s’inscrire dans cette procédure complémentaire avant la dernière phase de roulement de la procédure classique, quand ça commence à sentir le roussi (par exemple, si vous êtes en liste d’attente partout). En 2009 c’était à l’issue de la seconde et avant-dernière phase. Via ce système vous pouvez poser votre candidature dans des établissements qui cherchent encore à remplir leurs effectifs (cela veut dire que vous aurez plutôt accès aux établissements qui ont dû mal à remplir, ce qui ne veut pas forcément dire mauvaise prépa), et ce jusqu’aux premiers jours de septembre. Attention, vous disposez d’une semaine pour répondre, jusqu’au 1er septembre, où vous ne disposerez plus que de 24h.

Par ailleurs, vous aurez à informer votre propre proviseur de votre démarche car il doit remplir une case « appréciation du proviseur » sur Internet, dans le cadre de cette procédure d’admission.

NB : il y a visiblement certaines particularités et subtilités pour les inscriptions en L1 en Ile-de-France, si c’est ce que vous visez, je vous conseille de lire le guide d’admission en profondeur.

Toutes les informations sont ici : http://www.admission-postbac.fr/site/html/notice/guide_2009/procedure_complementaire/V2_Guide_procedure_complementaire_2009_%20Candidats.pdf

Prendre rendez-vous directement avec les proviseurs des lycées

Seconde solution : tenter de prendre directement RDV avec les proviseurs des lycées (ou un professeur coordinateur pour la prépa) qui vous intéressent (ça n’est pas toujours possible, mais qui ne tente rien n’a rien). Cette procédure se justifie particulièrement (et justifiera votre demande d’entretien) si vous avez un dossier atypique que vous estimez ne pas avoir pu défendre via la procédure classique (par exemple vous avez des appréciations exécrables et un absentéisme rapporté sur votre bulletin, qui s’explique par des problèmes de santé ou autres). Il vous sera toujours plus facile de plaider votre cause en face à face, cela démontrera votre motivation et votre volonté de vous engager dans un cursus exigeant. Qui plus est, les lettres de motivation jointes aux dossiers papiers dans la procédure d’admission classique ne sont pas toujours lues, à cause du grand nombre de demandes à traiter par les lycées. Il vous faudra y aller avec un adulte référent, et éventuellement prendre des engagements écrits d’assiduité pour prouver votre bonne foi.

Le proviseur seul ne pourra pas prendre la décision de vous intégrer mais en référera aux professeurs coordinateurs chargés de l’admission pour voir avec eux si votre dossier est acceptable. Il vous faudra être patient, car de telles décisions peuvent prendre du temps ! Dans ce cas, n’hésitez pas à courir plusieurs lièvres à la fois, tout en prévenant les autres lycées dans lesquels vous avez fait acte de candidature si vous acceptez une offre d’admission.

Il est courant que certains lycées qui viennent de mettre en place une classe aient du mal à calibrer leurs admissions et aient des places de libre qu’elles n’ont pas attribuées par la procédure classique. Elles feront éventuellement alors appel à la procédure complémentaire pour remplir et seront plus enclines à vous recevoir individuellement. De même, il y a toujours des désistements en début d’année (élèves admis à Sciences Po ou qui abandonnent pour la fac ou d’autres filières), c’est donc une période très propice pour profiter de ces places vacantes. Pour cette raison, sachez que même si vous êtes inscrit à la fac, il vous est toujours possible de démarcher les prépas qui vous intéressent en septembre, même si cela risque de poser quelques problèmes administratifs. Mais attention ne soyez pas trop ambitieux non plus, si vous avez été refusé partout via la procédure classique, votre démarche ne sera pas forcément crédible auprès des prépas les plus élitistes.

Par ailleurs, démarcher les lycées directement et demander à rencontrer le proviseur peut vous aider et venir au support de vos candidatures envoyées via la procédure complémentaire.

Enfin, le proviseur de votre lycée d’origine peut être un précieux allié. Vous pouvez éventuellement aussi le solliciter, si le courant passe bien, il pourra vous aiguiller vers des établissements dont il connaît les proviseurs ou le corps professoral et vous aider dans vos candidatures.

Si malgré tout cela, vous ne parvenez pas à entrer en classe préparatoire, n’oubliez pas qu’il existe des multitudes de voies d’entrée et que vous pourrez toujours intégrer une Grande Ecole par la voie des admissions parallèles après quelques années à l’université. Tous les chemins mènent à Rome !

Et si finalement vous obtenez une admission en classe prépa, ne soyez pas déçu si ce n’est pas forcément le lycée de vos rêves. La classe prépa est d’abord un « révélateur de talent », vous pouvez tout aussi bien vous épanouir et cartonner au concours dans une petite prépa qu’à Louis-le-Grand, Henri IV, Ginette et consorts. Quoiqu’il arrive, la prépa sera ce que vous en ferez.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire