Friedman Milton (1912 – )

Américain, prix Nobel d’ 1976 (prix décerné par la banque de Suède en la mémoire d’Alfred Nobel).

Professeur à l’université de Chicago, il conseillera des présidents républicains (Reagan, Nixon) et ses disciples s’emploieront à appliquer ses théories dans le Chili de Pinochet. Grand pape de l’ultralibéralisme, et père du monétarisme.
Il a réhabilité la théorie quantitative de la monnaie, à long terme l’accroissement de la quantité monétaire créé de l’inflation et seulement de l’inflation en raison de l’anticipation des agents. Il ne reste donc à terme que l’effet sur les prix.
Aucune politique monétaire n’est donc justifiée pour relancer la croissance car elle ne créera que de l’inflation.

La monnaie Hélicoptère : Friedman reprend une analyse de Hume, si l’on jette de la monnaie depuis un hélicoptère, et sous hypothèse de plein de facteurs de production, il n’y aura qu’une variation du niveau général des prix.

« La cause immédiate de l’inflation est toujours et partout la même : un accroissement anormalement rapide de la quantité de monnaie par rapport au volume de la production »

Inflation et systèmes monétaires

« L’inflation est toujours et partout un phénomène monétaire et il n’y a pas, par conséquent de lutte contre l’inflation sans politique monétaire restrictive »

Fisher Irwin

Néoclassique américain, il y a deux Fisher, celui d’avant (1911) et celui d’après la crise de 29.

2 Commentaires

Laisser un commentaire