Les épreuves d’ de l’EBS sont ouvertes :  Aux élèves de terminales (quelle que soit la section)  Aux étudiants déjà titulaires d’un bac ou bac+1 ou équivalent  Aux étudiants étrangers titulaires d’un diplôme équivalent Ce jury est le garant d’une sélection rigoureuse et respectueuse de l’éthique de l’École. Pour le diplôme EBS : Le Jury délivre le diplôme visé par l’Éducation Nationale à tout étudiant qui, après cinq années d’études réussies, répond à tous les objectifs requis par l’EBS (obtention de la totalité des crédits, stages, mémoire de fin d’études). Les épreuves écrites  Test d’Aptitude à la Gestion des Entreprises (TAGE) – Coefficient 3 Le test TAGE est développé par la FNEGE (Fondation Nationale pour l’Enseignement de la Gestion des Entreprises). Créée en 1968, la FNEGE a pour mission de développer, au plan national et international, les formations françaises à la gestion et d’en améliorer la qualité.  Dimensions évaluées Le TAGE est constitué de six épreuves : deux épreuves de mémorisation (chacune comporte la lecture de deux textes en temps limité, suivie d’une série de questions), deux épreuves de traitement de données quantitatives, deux épreuves de logique, portant sur des données verbales, numériques et spatiales. Ces épreuves se présentent sous la forme d’un questionnaire à choix multiples (QCM). Le TAGE permet de mesurer la performance des candidats sur trois dimensions : verbale, calculatoire et logique.  Dimension verbale Elle est évaluée à partir des épreuves de mémorisation. Parmi les textes proposés, deux sont de nature économique, et deux traitent de sujets de culture générale. Les questions posées portent, soit sur des informations pratiques figurant dans les textes, soit sur des interprétations faisant appel à la compréhension des textes. Mémoire événementielle et mémoire sémantique sont ainsi appréciées de façon équilibrée.  Dimension calculatoire Elle est évaluée à partir des épreuves de traitement de données quantitatives. Les questions portent sur des situations ou des problèmes de nature concrète. Leur objet réside dans la mise en forme de l’énoncé plutôt que dans la compréhension du langage mathématique employé.  Dimension logique Elle est évaluée par les épreuves de logique. Une partie des questions porte sur des croisements de séries de lettres et de chiffres. Leur objet réside dans la compréhension des règles de construction des deux séries. Une autre partie des questions porte sur des séries d’informations de nature spatiale. Langues étrangères (2 obligatoires) – Coefficient 4 (2 par langue) Chaque étudiant doit passer obligatoirement les épreuves dans 2 langues – l’anglais étant obligatoire. Les épreuves se présentent sous la forme d’un questionnaire à choix multiple (QCM). Le choix des langues offert aux candidats francophones est le suivant : anglais, allemand, espagnol, italien, russe, chinois, japonais, arabe, hébreu. Ces épreuves sont conçues pour apprécier la capacité de compréhension d’un texte, les connaissances grammaticales et l’étendue du vocabulaire du candidat. Synthèse – Coefficient 3 Plusieurs documents, portant tous sur un même thème, sont proposés aux candidats. Ceux-ci doivent les lire et en faire une synthèse structurée d’un volume limité. Cette épreuve vise à mesurer la capacité des candidats à réaliser rapidement une analyse et une synthèse structurées d’un ensemble de documents et à développer un raisonnement de façon concise. La maîtrise de l’expression écrite et l’aptitude à employer un vocabulaire précis et adapté sont également appréciées. Les épreuves orales Le concours d’entrée à l’EBS s’apparente à un véritable entretien d’embauche. Entretien – Coefficient 5 Pour une meilleure connaissance du candidat, de sa personnalité, le Jury utilise comme support un enregistrement vidéo réalisé par le candidat sur un sujet d’actualité (voir épreuve magnétoscopée). Cet entretien a un triple objectif :  Comprendre les motivations du candidat  Détecter ses potentialités  Apprécier son ouverture d’esprit, sa culture Epreuve magnétoscopée – Coefficient 2 Face à une caméra, il s’agit d’analyser et de prendre position sur un sujet d’actualité – tiré au sort et préparé pendant 45 minutes – en expliquant les raisons de son choix. Oraux de langues – Coefficient 3 (1,5 par langue) Le candidat devra faire preuve de sa capacité à maîtriser la pratique du langage conversationnel dans les deux langues choisies, sur des sujets touchant à l’actualité politique, économique et sociale, ou à ses centres d’intérêt.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire