Oral #5 Lyon

Je me permets pour cet article un léger préambule. Il faut savoir dans un premier temps que cette revue est totalement subjective, car j’ai adoré , que je m’extasiais bêtement devant tout ce que proposais cette école, et que même un pain au chocolat, vu que c’était à l’EM je trouvais (et trouve encore) ça génialissime. Deuxième point mes oraux se sont déroulés le samedi matin, une ambiance particulière, ce n’est pas révélateur donc, car lorsque les oraux se déroulent en semaine ils se passent un peu différemment (enfin l’organisation, pas les oraux en eux-mêmes).

En ce 30 juin en début de soirée j’arrivais donc à la Gare de Lyon Part-Dieu en provenance de Grenoble. Sur le quai je reconnais des admissibles à leurs sacs Grenoble EM. On discute, et on décide de rejoindre ensemble la gare de Perrache (en fait on peut prendre n’importe quel train effectuant la liaison Part-Dieu — Perrache gratuitement). Arrivée à Perrache les admisseurs sont là et la discussion bat sont plein quelques secondes à peine après notre arrivée. Ensuite, navette, classique, pour rejoindre Écully.

 

Arrivée au Drakar, la résidence où nous sommes hébergés (15 euros la nuit, pour info). L’organisation est fluide, on nous attribue une chambre. L’ambiance est détendue, elle me rappelle celle de l’internat en fin d’année, quand tout le monde est dans les pelouses et qu’il y a de la musique. Je commence à avoir un peu faim. Et là, miracle, l’apéro arrive. Chips, saucisson et autres réjouissances accompagnées de thé glacé et autres sodas (pour l’instant aucune marque de citée, tout va bien). Je suis déjà séduit.

 

Départ ensuite pour les quais de Rhône, en bus. Pic-nique pour celles et ceux qui ont réservé, passage dans un fast-food (mais de quel fast food peut-il bien s’agir) pour les autres. Camping tranquille, personne ne crie et la femme de ménage d’Emmanuel Petit n’est pas sollicitée, tant mieux. Le cadre est très joli.

 

Retour vers 22h à la résidence, mise en place des draps jetable (une mission assez complexe, je plaisante), défroissage du costume ‘à la Dominique’ dans la salle de bain en prenant sa douche. Bonne nuit bien méritée. C’est mon cinquième , je me lève entre 6h et 7h depuis plusieurs jours, j’aurais peut-être dû prévoir une journée de repos avant Lyon. Conseil pour les prochains qui passeront, REPOSEZ-VOUS, prévoyez des journées de repos.

 

Le lendemain direction l’école après un réveil par les admisseurs. On laisse nos bagages à la résidence, les admisseurs s’occupent de les ramener à l’école qui se situe non loin de là. Les locaux n’ont rien d’extraordinaire. Je passe un bon petit déjeuner avec des admisseurs qui sont toujours très avenants, présents, rassurants (non, je ne tarirai pas d’éloges à leur sujet) depuis la veille au soir.

 

Amphi du matin, avec le discours de Mme Kiefer. Court, efficace, drôle, elle lance quelques vannes à l’encontre des admisseurs, elle connaît ses étudiants (enfin c’est l’impression qu’elle donne). Présentation du projet Recapss (recherche en science sociale au premier semestre) et PCE (projet de création d’entreprise au second semestre) et du semestre de stage (au troisième semestre). Choré des admisseurs, là je passe, les chorés j’ai eu ma dose 😉

 

Vient enfin le moment des choses très sérieuses. Les listes des horaires pour les entretiens sont affichées. Je passe en 2e position. Un admisseur me briefe encore pendant mon attente puis vient le moment de passer. Le jury vient me chercher, et je vais préparer le sujet de culture générale, j’en choisis un orienté sur le développement durable.

 

Je fais mon exposé en un peu plus de 5 minutes. Le jury est attentif, il prend des notes. Dès le départ j’ai l’impression d’avoir à faire à un excellent jury, qui souhaite vraiment cerner ma personnalité et qui ne se contente pas de questions banales. On me demande mon rapport au développement durable. Puis, un des membres du jury (ils étaient deux) me dit clairement que mon projet professionnel il ne veut pas savoir ce que c’est. Ils me parlent de mes expériences, mes passions, et me proposent des sortes de mises en situation : ‘imaginons que vous êtes dans telle situation, que faîtes vous… ‘, je trouve cette façon de poser des questions intéressantes. J’ai l’impression que l’ se passe bien.

 

En Anglais, ma matière forte tout se passe très bien, le jury à l’air content de ma prestation. En revanche l’Allemand que j’avais bien réussi (du moins c’est comme ça que je le ressens) à Ecricome et Grenoble ne se passe pas très bien. En même temps je n’ai pas beaucoup travaillé cette matière en cube. Pourtant le texte est assez classique, sur l’énergie, créer un réseau d’énergie en Europe, avec de l’éolien au nord et du solaire au sud. Je fais un résumé, un bref commentaire. Puis je m’embourbe dans mes réponses lors de l’échange, le vocabulaire me manque, les idées aussi.

 

Fin des oraux, direction le Drakar (la résidence) avec ma valise, certains repartent en train directement après les oraux. Grosse déception, je ne verrai pas l’amphi du midi, qui, selon les dires de tous, est vraiment très drôle.

 

Après-midi posé au Drakar, Mr Freeze proposés, certains jouent au tarot, d’autres se reposent. J’en profite pour aller faire un petit footing autour de l’école et aux environs, le coin est sympa, et vallonné, je passe devant l’école centrale, je vois mieux l’étendue du campus de l’EM. J’ai aussi l’occasion de visiter les structures sportives de l’EM qui sont sympas.

 

Pour mon retour, une navette me ramène à la gare Perrache puis retour à Paris.

 

 

Bilan :

— Accueil admisseurs : ***** le meilleur, avec Audencia, des gens vraiment exceptionnels, qui aiment leur école, qui veulent vous faire passer un excellent séjour à Lyon.

— Restaurant : **** Pic-nique sur les quais de Rhône, la nourriture on sait d’où elle vient… mais l’ambiance est très bonne et le cadre sympathique

— Locaux : *** Rien d’exceptionnel. Des locaux que je qualifierai de ‘normaux’ même si je n’ai pas tout visité non plus.

— Goodies : *** T-shirt sympathique. Le sac à dos n’est pas génial, mais bon, il sert déjà pour mes baskets de running. Dédicace au pistolet à eau que j’ai récupéré qui datait des campagnes (je suis un enfant, je sais)

— Amphi : bah je n’ai vu que celui du matin, donc je ne peux pas noter, mais j’aimerais tellement voir des vidéos de l’amphi du midi…

A propos prepa-HEC.org 194 Articles
Créé en 1999, prepa-HEC.org est le site indépendant de référence sur les études supérieures de commerce en France: classes prépas, admissions parallèles, écoles de commerce

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire