Here we go : part 1 BCE

des :

Here We Go !

Part oNe

Alors je me présente, je m’appelle Charles, je suis un carré en à Sainte Croix de Neuilly. Je passe mes concours à Helene Boucher, à Paris.

Au vu du trajet de chez moi au centre (plus de 45 min de transports) j’ai choisi de passer mes concours dans un hôtel près du centre.

Caractéristique des lieux :

Être à l’hôtel m’a permis d’être à 5 min à pied du centre, de ne pas à avoir faire les cours, ni le ménage… J’ai économisé pas mal de temps et d’énergie grâce à cela. Cependant, on ne peux pas en dire du portefeuille puisque malheureusement, l’hôtel et la nourriture ne sont pas gratuits pour les préparationnaires…

Le centre d’hélene boucher : Je ne le conseille pas, je trouve les locaux plutôt moches, une organisation assez étrange, au sens où en fonction de l’épreuve (tronc commun, épreuve scientifique…) il nous est attribué une salle. J’ai donc changé 4 fois de tables pendant la durée des concours, ce qui même si ce n’est pas grand chose rajoute un certain stress au début d’épreuve en cherchant sa place.

Si je devais donner un conseil, c’est de passer en province où les examinateur ont l’air plus « cool » d’après ce que l’on me dit, où l’hôtel sera moins cher, et la nourriture aussi.

Résumé au cas par cas :

  • Dimanche soir :

Arrivée à l’hôtel. J’ai bien dormi les jours d’avant, je suis donc satisfait d’avoir trouvé mon rythme et de ne pas stresser outre mesure pendant la nuit. Je m’installe à l’hôtel, prends connaissance des différents restaurants du coin, du centre. Ma mère me dit le soir que j’ai de la chance de ne pas stresser de ne pas me réveiller quand je lui fais part de cas de ma classe qui ont l’air de mal dormir, problème : elle m’a foutu la poisse. La première nuit en effet je me réveille 4 fois en croyant ne pas m’être réveillé…

  • Lundi :

Après une nuit agitée, direction helene boucher où je découvre les locaux et leur organisation assez atypique (cf supra). Epreuve de maths Em lyon qui se passe bien, je suis plutôt content de ce que j’ai fait à part une ou deux questions. ça s’annonce pas mal. L’après midi je déchante vite puisque le sujet (la vie de l’âme) me laisse perplexe, mais bon c’est les concours, il faut se battre et je rends finalement quelque chose dont je suis globalement satisfait (en même temps à partir du moment que je rends quelque chose en philo je suis toujours satisfait).

Etant seul dans l’hôtel et ne connaissant personne, je suis donc plutôt tranquille en rentrant chez moi et en dînant, je n’ai pas à parler de mes avec qui que ce soit. Avant de m’endormir, je passe sur prépaorg (chose qu’il ne faut pas faire) pour regarder ce que les autres ont pensé de la cg, et là : le bad j’ai l’impression qu’ils ont traité un autre sujet que le mien. Révision de dernières minutes de l’histoire et dodo.

  • Mardi :

Même type de nuit, même type de réveil. Grosse journée aujourd’hui si on vise une parisienne, math HEc et histoire essec, en gros il faut répondre présent. Malheureusement, j’arrive en math (où je mise beaucoup puisque c’est mon point fort), là épreuve assez déroutante, à grosse dose de n variable, typologie… Je bloque sur la question 1b où je perds pas mal de temps parce que j’ai envie de faire la question de turbo qui repose dessus. Je perds plus de 20 minutes stupidement où je n’aboutis pas. je passe au cas général où la je descends toutes les questions jusqu’à être pris par le temps. Je sors donc déçu de ma prestation mais quand je parle avec un de mes potes qui passe aussi à helene boucher, il me rassure puisqu’il n’a fait qu’une seule question. Je me dis que l’épreuve va être noté large. Après un repas riche de révision d’histoire, j’arrive devant mon sujet avec un certain mal de tête (heureusement doliprane). le proviseur cafouille et nous annoncent qu’il y aura une carte à remplir : panique des candidats, puis se rétracte, ce n’est qu’un document fourni. Je constate avec bonheur que c’est sur l’Europe, un continent où j’ai des trucs à dire. Cette épreuve me remonte le moral même si je n’ai aucune idée de la note que je vais avoir. Toujours la même routine le soir, avec prepaorg où je constate que je suis bel et bien passé à côté du sujet au vu des prestations des autres candidats.

  • Mercredi :

enfin une vrai nuit, ça fait du bien. La soirée de la veille passée à réviser la carto s’enchaîne avec le matin où je continue cette carto. Je pars confiant à HEC en révisant sur la route l’Afrique (on ne sait jamais) mais j’arrive devant une belle déception : du programme de première année où j’avais fait un peu l’impasse : la mondialisation. Je sors en ayant écris 8 pages et remplis une carte de tout ce que je savais… on verra bien la note. Je constate que ma voisinne finit sa légende 3 minutes après le temps réglementaire sans que personne ne s’en aperçoit. Un peu dégoûté à la voir faire parce que sa carte était beaucoup plus belle que la mienne… Je suis juste super content de ne plus avoir d’histoire à réviser.

Je rencontre une autre préparationnaire dans mon hôtel, ce qui me permet de faire enfin connaissance avec quelqu’un de l’hôtel…

Après midi : culture générale : sujet culture générale HEC, sujet qui me donne des sueurs froides à la lecture mais qui finalement se traite et demeure assez intéressant. Comme d’hab je sors content tout en sachant que je peux avoir 6 comme 14….

La monotonie s’installe dans ma vie solitaire, heureusement ya FaCebook pour rester connecté :p.

  • Jeudi :

les jours se suivent et se ressemblent ; j’ai l’impression que ça fait 3 semaines que je passe les concours  vivement le week-end, mais avant : ne rien lâcher.

LV1 : Thème et version plutôt difficile par les contresens possibles, un homme en plastique, qui travaillent dans le plastique. J’ai choisi ce qui me paraissait le plus logique… on verra bien. Essai sur l’immigration avec un texte facile à comprendre, pas vraiment moyen de se démarquer.

Culture générale :  Là je commence sérieusement à en avoir marre, j’ai l’impression que je n’arrête pas de faire des disserts où en plus je raconte souvent la même chose. Le sujet me laisse sans voix, alors que j’en ai ras le bol, je me reprends et me dis que c’est CG pour ESSEC l’école qui me fait rêver : je donne tout ce que j’ai en me disant que c’est la dernière épreuve de CG !

Je rentre le soir, crevé,je commence à réviser l’allemand, matière faible par excellence, quand tout à coup me vient une horrible idée de vérifier les mots de vocs du matin : horreur je constate des contres sens, un barbarisme, je suis dépité… L’impression que je n’aurais aucune école… Le BAD.

  • Vendredi :

Nous y voilà, la fin de la semaine, l’approche du week end.

L’edhec se passe tranquilement même si c’est assez épuisant parce que je n’ai fait qu’écrire, il me manque peu de questions, et je suis globalement satisfait, je me dis que le 20 est tout à fait possible.

La matière que je redoute arrive, en plus depuis écricome je l’ai un peu laissée de côté…  Thème que je trouve plutôt difficile, surtout pour mon niveau, mais version plus facile, même s’il me manque quelques points…

Arrive l’expression : en découvrant le sujet : surprise, j’ai l’impression que c’est celui de l’année dernière qu’on a traité en ds. Je regarde les réactions autour de moi pour savoir si je diverge ou non, aucune réaction. J’en conclus que j’ai donc traité ce sujet avec mon prof sans que cela soit celui de l’année dernière : bonne nouvelle même si je n’ai aucun souvenir de la correction. Je fais tout mon possible pour arriver à finir les essais (chose très difficile pour moi) et c’est avec fierté que j’y parviens même si je n’ai pas le temps de me relire. A la fin de l’épreuve je demande à un cube a côté de moi si c’est le même sujet que l’année dernière, il me répond par la négative… En rentrant je pars sur le cite de la bce pour vérifier, et je constate avec stupeur que c’est le même. Je commence à paniquer, à me demander ce qu’il va se passer, j’appelle mon prof d’allemand correcteur à ecricome pour connaître son avis, il rigole en se foutant de la gueule du concepteur, ça me détends… Il me dit que l’épreuve va sûrement être refaite, chose confirmée par la suite dans un mail qui m’apprends que mes concours continuent jusqu’au 18 mai… le BAD.

Fin de la première partie.

A bientôt pour la suite.

Maissa

A propos prepa-HEC.org 194 Articles
Créé en 1999, prepa-HEC.org est le site indépendant de référence sur les études supérieures de commerce en France: classes prépas, admissions parallèles, écoles de commerce

1 Commentaire

Laisser un commentaire