Mon concours Ecricome 2010 à Lille

Bonjour à tous, avant de rentrer dans le vif du sujet je me présente : Pierre élève d’ au lycée Jean-Bart de .

Voilà Ecricome enfin terminé ! Ouf ! Après deux semaines de révisions relativement intensives et deux années de joie, de stress, de galères, de pessimisme et d’apprentissage l’échéance des est particulièrement pesante . En effet la nuit du mardi au mercredi fut pour moi, courte, stressante et peu reposante . Ce sont 3 camarades de classe qui m’accompagnent, c’est très bénéfique d’être accompagné par des gens avec qui l’on s’entend bien et avec qui on peut décompresser et rire . Je pense que malgré le manque de sommeil ce sera les deux journées de repos que je me suis accordé pendant les révisions et à la prise de Guronsan à haute dose que j’ai tenu le coup . Je vais vous présenter mon compte-rendu d’Ecricome 2010 jour par jour .

Mercredi :

Levé 5h45, après une nuit affreuse ! Petit-déjeuner avec l’estomac noué, peu de mots s’échangent, le stress est bel et bien là . Je passe mes concours au lycée Faidherbe à , après 4 arrêts de métro nous voilà arrivés (le repérage de la veille aura été utile) . Je suis de nature plutôt posée, je stress rarement pourtant une fois les sujets de maths distribués j’ai mis 20 minutes à regagner mes esprits (ce sera mon seul manque de lucidité des concours) . Bon les maths et moi ça fait deux, je suis surpris de trouver quelques questions abordables, pendant ce temps mes voisins proches écrivent sans cesse mais bon je ne m’inquiète pas pour autant, pour moi Ecricome ne se joue pas en maths. J’ai réussi à travailler durant les 4 heures, c’est déjà ça.

La pause déjeuner arrive, et le stress s’apaise, on discute un peu mais ce n’est pas non plus l’ambiance salon de thé . Je revois un camarade de terminale parti dans une autre , petite discussion et 14h arrive très vite .

Place à la philosophie, de nombreux candidats semblent bouleversés par le sujet, pour ma part je le trouve vraiment abordable ayant effectué en cours un grand module s’y reportant . Ainsi mon plan est vite trouvé et là c’est à mon tour de ne pas lâcher le stylo pendant 4 heures . Je sors assez content de moi, à voir .

Après l’arrivée à l’appartement malgré les conseils de nos profs on parle sujets, plans , citations et surtout s’engagent des révisions frénétiques en géopolitique la matière forte pour nous 4. Je révise principalement l’Europe, l’Afrique, les crises et un petit peu de développement durable. Je passe une mauvaise nuit .

Jeudi :

A peine levé on allume la télé afin de mémoriser quelques informations pour afin une accroche sympathique, pour moi ce sera prix du baril et G20 de la finance .

Hop métro, 5 minutes de marche, la routine est déjà en place, les discussions et pronostics vont bon train . Vient la distribution des sujets et ça à l’air d’être une claque pour pas mal de gens, le sujet 1 ne me tente pas d’autant plus que le développement durable est un sujet que je maîtrise bien. Au sortir de la salle je pense que la moitié des gens a pris le sujet 2 (Surtout par défaut !), je suis très content de moi, ma copie est pleine de références et bien construite.

La pause s’articule entre discussions intenses sur les plans et références misent dans les copies et quelques révisions basiques en Espagnol.

Le sujet d’espagnol m’a paru classique, de difficulté moyenne . Une version assez simple (sauf pour le « brindar » que je n’ai su traduire . Le thème et l’essai ne présentaient pas de difficultés effrayantes.

Le soir arrive, et là le stress a quasiment disparu, nous nous accordons un petit tour dans Lille et dînons dans un pizzeria, la journée de demain est beaucoup plus light . Apprentissage de quelques expressions sympas à placer dans l’essai et dodo . Une nuit qui sera globalement la meilleure même si toujours trop courte .

Vendredi :

Le dernier jour ! Cela ne fait que trois jours pourtant la fatigue se fait sentir, l’effet des excitants du matin se fait attendre mais une fois devant la copie tout va mieux . Une version assez facile mais sujette aux contresens que je pense avoir évité, un thème relativement difficile mais faisable et un essai qui m’a pas mal plus et réussi grâce à une certaine documentation sur la finance .

Pause du midi vraiment relax, les discussions se font toujours autour des sujets mais on commence à entendre des rires dans la cours, bref on parle un peu de tout et de rien et l’heure de la contraction de texte arrive.

Inquiétude des gens de ma prépa un de nous camarade ne se présente pas à 13h, il arrivera en fait 30 minutes plus tard, il avait oublié que l’on reprenait à 13h et était parti manger à l’extérieur . Le sujet quand à lui, et bien facile trop facile même, on aurait cru un article de journal. Je déplore cela puisque ma qualité en résumé consistait à une compréhension limpide des textes, soit, je pense que ce texte ne sera pas du tout discriminant !

Enfin épreuve finie, je suis content de ce que j’ai fait. On se retrouve et c’est parti pour rentrer à Dunkerque pour un repos bien mérité même si les révisions pour Bce font vite commencer .

En conclusion malgré un stress énorme au départ, j’ai vite relativisé les concours et tout s’est bien passé . J’ai globalement bien réussi (puisque je sais que je ne réussirai jamais en maths), content d’Ecricome je n’ai trouvé aucun sujet déroutant. En tout cas cette première expérience des concours fut bonne en particulier grâce à mes 3 comparses, alors merci à vous Charles, Romain et Louise . Je remets ça avec eux dans 8 jours.

A propos prepa-HEC.org 194 Articles
Créé en 1999, prepa-HEC.org est le site indépendant de référence sur les études supérieures de commerce en France: classes prépas, admissions parallèles, écoles de commerce

1 Commentaire

  1. Ton résumé est clair et bien construit, je n’ai pas grand chose à rajouter!

    Il est vrai que ce que j’ai ressenti est assez similaire à ce que tu viens de nous décrire, le stress en moins (et la réussite aussi ^^’)

    Enfin voilà, l’appréhension des concours est tombée et ce n’était pas si « violent » que ce que tous nos profs laissaient entendre. J’ai trouvé qu’il y avait une assez bonne ambiance entre tous les élèves préparationaires, enfin bonne… Disons plutôt pas mauvaise et respectueuse (loin de tous ces clichés où l’on pense à des gens s’entretuant et se vantant d’avoir fait les sujets à l’avance dès leur distribution.)

    J’en garderais un bon souvenir, en attendant que ce schéma se réitère pour BCE 🙂

Laisser un commentaire