J’écris comme…

Bonjour à tous !

Avant toute chose, pardon pour le jeu de mots pourri, je n’ai pas pu résister.

Ensuite, je vais essayer de ne pas être trop redondante avec ce qui a déjà été dit sur ces 3 premiers jours de … mais de vous livrer quelques impressions et conseils.

Après avoir discuté avec mes amis et voisins de table de concours, je pense que j’ai vraiment de la chance d’avoir bien réussi à avant-pendant-après . J’ai pu être très concentrée pendant toutes les , même si le vendredi soir la fatigue a pointé le bout de son nez et que j’ai fait une maxi-sieste en rentrant.

La solution pour dormir ? Il y en a plusieurs, testez-les d’ici la BCE et trouvez la vôtre !

– Aller se faire une balade/pique-nique/sieste sous les arbres en montagne la veille.

– Garder votre amoureux à dormir à la maison la veille des épreuves. Rien de mieux pour s’endormir que ses bras.

-Prenez un loooong bain vers 19h

-Relativisez en faisant la liste de tout ce que vous ferez après les concours

-Le cocktail euphytose + chocolat

Je suis aussi contente d’avoir décidé de passer les Ecricomes dans ma ville d’origine (au lycée Champollion de Grenoble), car cela m’a permis d’une part de ne pas couper mes révisions par des allers-retours à Lyon et d’autre part d’avoir une maman pour me conduire en voiture au centre d’examen, me filer des paquets de gâteau et me répéter 4 fois « Tu as bien pris ta convocation n’est-ce pas ?! »

Un bémol cependant.. ne pas passer les épreuves avec mes co-préparationnaires était assez frsutrant.  Difficile de « refaire le match » dans ces conditions et de décompresser en racontant nos bêtises habituelles. Heureusement les moyens de communication modernes étaient à ma disposition et finalement, cela m’a permis de faire le vide, notamment avant l’épreuve de maths et d’être tout de suite au taquet. (et je me rattrapperai pendant la BCE !)

Globalement, je trouve que les Ecricome ont été un bon entrainement pour moi. Les sujets correspondaient à ce que j’attendais. Ils m’ont permis d’aller assez sereine vers la BCE, d’affronter ma pire crainte : « un sujet de concours AEH avec des grandes dents et forcément dans une de mes -nombreuses- zones d’ombre du programme ».

Le mot de la fin ?

J’étais bien contente d’avoir bu en Espagne l’été dernier et appris ainsi la signification du verbe brindar = porter un toast/trinquer… le titre de la version d’espagnol. Comme quoi, être une glandue parfois, ça a du bon !

A propos prepa-HEC.org 194 Articles
Créé en 1999, prepa-HEC.org est le site indépendant de référence sur les études supérieures de commerce en France: classes prépas, admissions parallèles, écoles de commerce

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire