Ecricome ou comment rentrer dans le bain des concours 2010

Cela fait maintenant une semaine que le 2010 s’est achevé. Suite le 8 juin pour les admissibilités…

La veille, dernières révisions le matin puis après-midi détente, histoire de ne pas penser aux du lendemain ou, tout du moins, essayer… Vérification du matériel, du duo carte d’identité-convocation, la pression monte et la nuit ne sera pas très bonne.

Mercredi 21 avril :

« L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt ».

Levé 6h05, le stress commence à se faire ressentir. Après un rapide petit-déjeuner, qui a cependant bien du mal à passer, je pars en voiture avec un ami, direction porte de Charenton où se déroule le concours pour une bonne partie des de . Les visages sont graves et les paroles rares. Lorsque nous arrivons, je reconnais quelques têtes au milieu d’un flot d’élèves. Les uns ont les traits tirés, les autres vérifient une dernière fois leurs formules de maths. Chacun essaye comme il peut d’évacuer le stress. A 7h30 précise, les portes sont ouvertes et quelques 900 élèves vont prendre place. Après l’émargement nous y voilà ! J’appréhende l’épreuve de maths plus que tout. Après avoir paniquer pendant un bon quart d’heure (le sujet ne ressemble en rien aux sujets Ecricome habituels), je me surprends à faire quelques questions tout en tentant de faire abstraction de mes voisins (ils ne léveront pas la tête pendant 4h!). Enfin le déjeuner! Je ressors complétement abattu par cette première épreuve. Malgré les recommandations de mes amis khûbes, je suis dans l’incapacité de tourner la page et je vois déjà l’avenir s’assombrir. A 13h30, après un déjeuner morose, nous regagnons le centre pour l’épreuve de culture générale. Une de mes matières favorites ! Je suis agréablement surpris par le sujet (Peut-on maitriser le cours de sa vie ?) mais, encore  hanté par l’épreuve du matin, je peine à rassembler mes connaissances et sors peu satisfait de mon travail. En dépit des multiples recommandations, nous passons tout le trajet du retour à comparer nos idées. Quelques révisions en AEH avant d’essayer de trouver le sommeil.

Jeudi 22 avril 2010 :

Après avoir écouté les bulletins économiques sur Radio Classique, nous arrivons au centre pour une nouvelle journée. Nous trouvons moins de monde que la veille. Le stress du premier jour s’étant progressivement estompé, chacun préfère arriver un peu plus tard. Après avoir revu les pronostics, nous nous retrouvons devant notre copie. Les deux sujets me plaisent mais j’ai néanmoins une préférence pour le premier. Après 4h d’intense réflexion, je sors satisfait. Belle vengeance sur les maths! Au déjeuner nous trouvons un parc, nous épargnant ainsi de rester sur le trottoir aux abords du centre. Une fois de plus nous en profitons pour parler de nos devoirs. La satisfaction semble générale. Retour sous un grand soleil au centre. En ce jeudi après-midi la chaleur commence à se faire sentir. A quelques minutes de l’épreuves, déjeuner léger n’aidant pas, les premiers signes de fatigue  et de malaises se font sentir. Nous voila partis pour la LV2. Espagnol pour ma part. Un sujet classique, peu déroutant si ce n’est le titre et la dernière phrase de la version. Les essais sont une fois de plus enuyeux,  « bateau » et mon choix se porte spontanément sur le premier. Retour  avec une bonne migraine. La pression commence cependant à retomber, le plus gros est passé ! C’est donc plutôt serein que je tombe dans les bras de Morphée.

Vendredi 23 avril 2010 : last day !

Départ un peu plus tard, la routine est en place. Le trajet se fait dans une ambiance plus joyeuse que les jours précédents. Le jour se lève juste sur un Paris désert, nous pensons à tous ceux qui sont en vacances quand d’autres se lèvent pour la bonne cause. Les conversations vont bon train. L’épreuve d’anglais me parait difficile notamment la version. Le thème et les essais restent plutôt classiques mais ces-derniers ne m’empêchent cependant pas de tourner en rond. Le déjeuner prend un air de vacances. Il fait beau, chaud, tout le monde est détendu, il manque plus que les transats ! Reprise à 14h. La contraction de texte est simple (un peu trop ? ). Beaucoup sortent avant l’heure. La différence se fera sûrement sur l’orthographe et le style, d’où une vérification minutieuse.

15h, la session 2010 du concours Ecricome s’achève. La pression retombe d’un coup !

« Quoi que vous fassiez, faites-le bien. Mettez-y tout votre coeur ».

Suite au prochain numéro, BCE nous voilà !

A propos prepa-HEC.org 194 Articles
Créé en 1999, prepa-HEC.org est le site indépendant de référence sur les études supérieures de commerce en France: classes prépas, admissions parallèles, écoles de commerce

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire