Concours Ecricome 2010 : 3 jours entre stress et bonne humeur !

Et voilà, les version 2010 sont (enfin) finies, plus qu’à croiser les doigts !

La veille des premières épreuves, ambiance rigolade à l’internat, entre pronostics sur les sujets les plus improbables et conversations sur le déroulement de nos révisions. Mais néanmoins on sent le en chacun, et là, chacun a sa méthode pour se détendre : se plonger encore dans les révisions, ou le plus courant : faire un peu n’importe quoi pour se détendre ! Et la question fatidique : boule quiès ou pas pour les épreuves et pour dormir ? Une fois ce dilemme résolu, tout le monde part se coucher de bonne heure.

Premier jour

Devant la salle, des gens sont venus de toute la région, voire plus, et tous ont l’air assez tendus et apparemment quasiment personne n’a réussi à dormir plus de quelques heures, personne ne parle. Puis nous sommes enfin en plein , entre la présentation de notre convocation et de notre pièce d’identité, notre place attitrée et la distribution des sujets ! Toutes les filières sont présentes : ECS, ECE, ECT, B/L, LSH… Etant en ECS, la première épreuve fut les mathématiques, épreuve que je redoute le plus (mais je ne pense pas être la seule dans ce cas !). Le plus stressant, c’est de voir à quel rythme les gens autour de vous avancent, il faut essayer de rester concentré malgré les petits bruits (pour ceux qui n’ont pas de boules Quiès évidemment) et la fascination pour les gens qui balancent leurs jambes…  Mais avec l’enjeu du , ce manque de concentration disparait vite, ou n’apparait pas du tout chez quelques uns, et les quatre heures passent vraiment, vraiment très vite, alors ne restez pas bloqués sur des questions, et avancez le plus possible, repérez bien les questions les plus abordables et ayez le temps de toutes les faire.

Le midi, l’ambiance redevient un peu plus normale, les gens discutent entre eux, retrouvent des amis de lycée ou parfois même de collège, apprennent à se connaitre, et en plus le tout sous le soleil de Normandie ! Tout le monde arrive donc plus détendu pour l’épreuve de philosophie, et l’ambiance est bon enfant dans la salle, tout le monde continue de bouger, de discuter jusqu’au moment fatidique de la distribution des sujets. A la lecture du sujet, différentes réactions se lisent sur les visages, de la panique à la « joie » en passant par l’étonnement. Personnellement, notre prof nous avez donné il y a peu un sujet similaire, donc j’étais plutôt contente du sujet ! Mais par exemple ma voisine, qui trouve ses cours plutôt incomplets, a eu plus de difficultés. En général, comme pour toute dissertation, personne ne donne trop d’avis sur sa prestation, et l’envie générale est d’aller faire une sieste !

Deuxième jour

Pas mal de personnes ont réussi à dormir plus, à prendre un petit déjeuner, le stress s’efface un peu et tout le monde donne ses pronostics sur les sujets d’Histoire. Mon intuition sur le Moyen-Orient et sur l’eau se sont même révélées exactes ! Véritable coup de chance, mais néanmoins ne faites pas d’impasse, vous en pouvez pas prévoir les sujets en avance, mettez toutes les chances de votre côté ! Le deuxième sujet était sur le développement durable et les crises et a été très peu choisi dans mon centre. Apparemment le choix du sujet s’est beaucoup fait sur le choix du moins pire des deux, mais comme bien sûr personne n’a fait d’impasses, tout le monde réussit à peu près à se débrouiller, enfin beaucoup remercient tout de même la chronologie !

L’après-midi est dévoué aux LV2, tout le monde a l’air de bonne avant l’épreuve. Et là, panique parmi les germanistes : c’est quoi déjà les jours de la semaine ?! Crise de fou rire assurée ! Pas de surprise dans cette épreuve, si ce n’est que souvent on oublie les mots les plus simples, alors il ne faut pas oublier de revoir le vocabulaire de base pendant les révisions et de bien se relire. Pas vraiment de problème de temps pour cette épreuve, les trois heures sont facilement gérables. Tout le monde respire à la fin de cette journée, le weekend se rapproche (dévoué aux révisions, mais weekend tout de même !) et tout le monde dormira comme un loir cette nuit-là.

Troisième (et dernier) jour d’épreuves

Tout le monde se réjouit : il fait beau, tout le monde a bien récupéré, le stress est parti ! Après la LV1 du matin, où là encore personne n’ose trop se prononcer, tout le monde a déjà l’impression d’avoir fini les épreuves, le résumé de texte n’ayant pas vraiment besoin d’être révisé. Tout le monde se regroupe, discute tout en bronzant, des rires fusent de partout. D’ailleurs sans doute à cause du stress qui s’évacue et de la fatigue des examens, tout le monde part dans ses délires ! Après le résumé, tout le monde semble soulagé que ce soit enfin fini ! Certains rentrent directement chez eux, d’autres restent papoter, d’autres vont fêter la fin des Ecricome ce soir… Mais tout le monde compte bien faire la grasse mat’ !

En résumé, des épreuves Ecricome sans grande surprise pour tout ceux qui se sont bien préparés, et le stress laisse vite place à l’impatience que tout soit fini. Et bien sûr, ne révisez pas à fond entre les épreuves, vous avez eu deux ans pour vous préparez, alors essayez de vous détendre et faites de votre mieux, d’autant plus que le stress empêche d’avoir les idées toujours claires !

A propos prepa-HEC.org 194 Articles
Créé en 1999, prepa-HEC.org est le site indépendant de référence sur les études supérieures de commerce en France: classes prépas, admissions parallèles, écoles de commerce

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire