Poitiers: le début de mes entretiens, la fin de tout pour la localisation

– Allô, Papa? Comment ça tu vas en réunion à Dimanche?!? T’aurais pas pu le dire avant?!? Tu sais bien que j’ai mon oral!!

Et c’est comme ça que je me suis retrouvée dans la voiture de mon père, un dimanche 21 juin, jour de fête des pères, pour rejoindre Poitiers…

Manque de chance, le 21 juin, c’est aussi la fête de la musique; et le GPS, la fête de la musique, il connait pas! Me voilà donc, lachée en plein coeur de Poitiers (dont le centre ville était bloqué pour l’occasion) avec une valise énorme. Après moults détours, me voilà devant une école … fermé. Mon esprit de toute jeune s’emballe: que vais-je faire? Et s’ils n’acceuillaient personne le dimanche? Bref, la panique! Après un coup de téléphone à l’acceuil , l’entrée se trouverait en fait de l’autre côté. Je cite: « Prends la rue machin, la rue truc, la rue bidule, et voilà, t’y est!« . Merci bien, mais je ne connais pas Poitiers… J’arrive tant bien que mal dans l’école…vide!! Ok, ça commence bien. Je croise une 2A qui me dit que tout le staff est partit et que elle, elle y connait rien à ses histoires d’admissibles. Ok, c’est toujours aussi cool! Je fume donc ma clope, en attendant que quelqu’un du staff veuille bien se pointer, ce qui finit d’arriver au bout d’un bon quart, d’heure… Pour une première impression, peu faire mieux…

Ensuite, tout commence à aller mieux, les admissibles arrivent, tout le monde s’installe autour d’une table dans une courette intérieure et admissibles et admisseurs discutent gaiement autour d’un apéro.

Puis départ pour la grande cour où un barbecue nous attends. Cependant, la faim n’a pas intérêt à vous tenailler: un hamburger, du taboulé et des tomates. Fallait manger à l’apéro!

Pour ceux qui le souhaitent, direction les cafés pour aller boire un coup à côté des mini-concerts qui jallonent la ville. Les admisseurs, toujours très sympas, sont là pour répondre à toutes les questions que tu te poses.

Puis direction les apparts que les étudiants en stages ont laissés vides, pour nous permettre à nous, chers admissibles, d’avoir un lieu où passer la nuit.

JOUR 2

Bien que les apparts soient à moins de 5mn de l’école à pied, les admisseurs tiennent à venir te chercher en voiture. Soit. Après une bonne nuit de sommeil et une grasse matinée, direction l’école pour le repas de midi. Là, un gigantesque buffet se dresse sous nos yeux ébahis (et affamés).

Mais à peine letemps de manger, c’est déjà l’heure d’enfiler sa tenue. Des vestiaires sont à notre disposition et les admisseuses ont pensé à tout pour les plus étourdies d’entre nous: collants et démaquillants sont à notre disposition.

Amphi plutôt chiant. On a compris: Tours-Poitiers, c’est deux campus pour une même école, l’école propose exactemment lamême chose que toute les autres et l’, c’est bien. Au moins, vous avez eu 40 mn pour roupiller en paix et en bonus, vous avez gagné un stylo construit à partir de matières recyclées.

Raffrichissements et trucs à grignoter sont à votre disposition le temps d’attendre l’heure fatidique de vote oral et lesadmisseurs n’hésitent pas à vous brieffer et à vous raconter leurs propres expériences.

Nouveau cette année, l’étude de l’article de presse. Rien de bien méchant: 20 lignes sur un sujet bateau. Plus ennuyeux qu’autre chose. Le jury quant à lui, fait tout pour te mettre à l’aise et est là pour t’aider à t’exprimer et pas pour t’enfoncer. Cependant, on pourra noter la difficulté d’avoir un jury anglais: on ne sait pas trop si les questions débiles viennent d’une non compréhension de ce qu’on essaye désespéremment de lui expliquer ou s’il essaye juste de nous déstabiliser..

Une fois l’oral fini et une Burger quizz plus tard, deux filles du staff proposent une virée shopping, bien sympa pour décompresser un peu. Cependant, c’est à ce moment là que la cruelle vérité se dresse devant moi: le centre ville de Poitiers à bien la même taille que mon quartier. Dur…

Un petit apéro avec blind-test ou volley pour nous occuper clôture cette journée. Pour le repas de ce soir, direction le resto: ambiance sympathique et sans prise de tête. Pour ceux qui le veulent (et dont je fais encore partie), petite virée au bar pour boire un dernier coup. Là les admisseurs se lachent complet: oui, il y a des dingues à l’ESCEM!!!

Puis, à une heure raisonable, je rentre; car demain il faut se lever, pour aller voir les Bordelais…

EN BREF

Ambiance: **

=> Ok, tout le monde est sympa; mais le tout manque cruellement d’animation et l’admissible lui, ne manque pas de tourner en rond…

Locaux: *

=> Celà plairat surment à certains, moi ça m’a déplu. Le campus de Poitiers pronne une ambiance familliale et c’est bien ça que l’on retrouve: pas de promo gigantesque, juste des locaux minuscules, dans un style plutôt ancien

Ville: *

=> Là encore, ambiance familiale à souhait. La ville est juste minuscule. L’avantage est qu’on peu avoir un grand appart pour pas cher.

Bouffe: *** (5€le midi, 8€ le babecue, 13€ le resto)

=> Avis mitigé. Bon en général, mais gros point noir pour le barbecue..

Hebergement: **** (12€la nuit)

=> Tès bien, hormis les draps en plastique/polystyrène qui ne sont pas des plus agréables

A propos prepa-HEC.org 194 Articles
Créé en 1999, prepa-HEC.org est le site indépendant de référence sur les études supérieures de commerce en France: classes prépas, admissions parallèles, écoles de commerce

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire