EDHEC Nice : Un bilan (extrêmement) mitigé.

Un accueil en pointillés, un humour plutôt douteux mais de belles rencontres malgré tout.

Vendredi 4 juillet :

Après une journée de train, j’arrive à . Nous sommes une bonne dizaine d’admissibles à la gare et le staff semble un peu dépassé. Deux des admissibles présents doivent donc faire une demi heure en bus à leurs frais pour rejoindre l’école car pas assez de navettes. Pour nous les filles, navette jusqu’à l’école. Une fois accueillie à l’école, un admisseur vraiment sympa m’emmène jusque chez ma logeuse qui habite dans les quartiers chics de et où je passe la soirée puis 5 autres admissibles arrivent (il faut savoir que logeuse en était à une soixante d’admissibles passés chez elle…). Lendemain matin, on vient nous chercher à 6h30 direction l’école. Point positif, les croissants de l’ sont vraiment bons. Ensuite, choré du BDE pas du tout au point, film sur l’International tracki et petite présentation du cursus.

Je passe l’entretien assez tôt ce qui a le don de décourager pour le reste de la journée puisque l’entretien est ici au coeff 20/30. Mon jury est composé de deux professionnels, un homme et une jeune femme, de la Banque Populaire Côte d’Azur et d’un prof de l’école. Ici, l’entretien s’appuie sur un questionnaire un peu tordu notamment à cause de la fameuse question 9 : Quel évènement auriez-vous aimé vivre ? Les réponses étant toujours un peu les mêmes (la chute du mur de Berlin, le 1er pas sur la lune…), j’essaie de me démarquer et après une longue réflexion, j’écris : « L’invention de l’eau chaude », je n’aurais pas dû en fait. Car d’une part, ca m’a valu quelques moqueries de la part du staff (j’avoue, ca se justifie) et d’autre part, mon jury m’a clairement dit, après m’avoir demandé si c’était de la provocation, que j’aurais mieux fait d’écrire autre chose. Tant pis. Globalement, c’est un entretien que je ne sens pas très bien…

J’enchaine avec l’anglais . A l’EDHEC, on nous fournit gentiment des boules Quiès à notre arrivée le matin, on ne sait pas bien pourquoi mais on les prend. En fait, la préparation des langues se fait pendant qu’un autre admissible passe son oral, d’où les boules Quiès. Par chance, je suis à chaque fois la 1ère candidate à passer donc je prépare en silence. Mon texte d’anglais est sur les effets des colorants et des conservateurs contenus dans les sodas sur les enfants hyperactifs, le commentaire et la discussion tournent vers la nourriture biologique, les OGms, etc..

Pour ce qui est de l’allemand, je tombe sur un texte traitant intégralement de Rama Yade, aucun rapport avec l’Allemagne, aucun rapport avec l’Allemagne donc. J’essaie donc dans le commentaire de comparer avec Angela Merkel et j’ai en face de moi une examinatrice plutôt réceptive.

C’est donc l’après-midi que j’ai l’occasion (ou pas) d’apprècier l’accueil à l’EDHEC à commencer par le programme qui semble aux premiers abords cadré avec 3 départs pour la plage dans l’après-midi et une visite de ville. En vérité, pour aller à la plage il a fallu attendre deux heures plus tard que l’horaire annoncé et plusieurs admissibles ont désespérément tenté de visiter la ville, ce qu’elles n’ont jamais fait ayant droit à « Vous voulez pas aller à la plage plutôt ? » Après être repassé à l’école pour ceux qui y ont laissé leur valise, on retourne (avec les valises et en bus à nos frais) à la plage pour manger et passer la soirée. Pour 8 euros on mange des pizzas puis on nous redemande quelques euros pour les boissons de la soirée (qui ne seront pas nombreuses, il faut le dire). Après diner, je rencontre mes futurs colocataires d’un soir (Pauline, David, Hadrien, Clément et Jean-Francois si vous passez par là !) car on nous annonce un prochain départ vers notre logement pour déposer les valises qui ont passé quelques heures sur la plage avec nous. Finalement on ne part qu’une heure plus tard car les admisseurs font un beach-volley (entre eux), ce qui nous laisse l’occasion de faire connaissance ce qui est plutôt une bonne chose. (Un petit mot pour David : Gérard Boulbil, beau gosse, blagueur, poète (sic), ca c’est fait, parenthèse fermée). Finalement, un Roch Voisine avec Agnès (que je salue au passage) plus tard, nous retournons à l’appartement où nous sommes accueillis sans un sourire et où on s’apercoit que nos logeurs n’avaient pas du tout l’intention de nous emmener à la soirée et surtout de nous ramener (alors qu’il est 22h et qu’on est vendredi soir…). Finalement on nous emmène en nous fournissant un plan pour rentrer en une heure à pied. On passe une soirée assez posée à la plage qui est bondée, résultats du bac oblige. Les admisseurs y sont bien plus agréables que dans la journée (moins stressés ? Je n’y crois pas trop…), je pense notamment à Jeremy, Gautier, Reda, Omar ou encore Mathilde qui accepte gentiment de nous ramener en voiture et nous évite la randonnée de nuit dans Nice. Le lendemain matin, ceux dont le train n’est qu’en fin de journée se font gentiment ejecter de l’appart parce que « c’est plus simple ». Donc finalement, comme je le disais, un bilan très mitigé avec un accueil qui a l’air largement subi mais tout de même un bilan positif même si c’est surtout grâce à de bonnes rencontres avec des admissibles et à seulement quelques admisseurs. On va peut-être me trouver dure mais c’est l’accueil à Nice qui va me pousser à choisir Audencia plutôt qu’EDHEC si choix il y a, et je suis pas la 1ère à dire ca que ce soit de la part de gens ayant passé l’oral à Nice ou à Lillle.

Points forts :

– la ville vraiment belle (malheureusement ce n’est pas le staff admissible qui me l’a fait visiter) et la chaleur

– quelques admisseurs du pôle soirée vraiment sympas

Points faibles :

-l’accueil, certains admisseurs sont très sympas mais globalement l’humour déployé dans la salle « d’animation » est douteux voire moqueur, sympa pour mettre à l’aise les admissibles, de plus à partir de 16h il n’y a plus personne dans les couloirs à part 3 ou 4 admissibles errants. Certains admisseurs sont à la limite du désagréable notamment ceux en charge des questions pratiques type logement.

-les locaux en travaux qui nous forcent à descendre 3 escaliers et à en remonter 4 pour changer de salle

Budget :

TGV Le Mans-Nice : 95.30E + 2 nuits chez l’étudiant : 20E +repas du midi : 4.50E à la cafèt’ de l’école + repas du soir : 8E = 127.8E

A propos prepa-HEC.org 206 Articles

Créé en 1999, prepa-HEC.org est le site indépendant de référence sur les études supérieures de commerce en France: classes prépas, admissions parallèles, écoles de commerce

3 Commentaires

  1. les avis sont partagés!

    ms als que faut il donc répondre à cette légendiare question de « l’evénement que l’on aurait aimé vivre »???!

    merci!

  2. Non pas du tout ! Mes notes d’oral à l’EDHEC ont même fait baisser ma moyenne de l’écrit, comme quoi… Mais bon j’suis à EM Lyon, je me plains pas^^

Laisser un commentaire