ESCP-EAPlage : vite fait ouais…

Sea, Stress and Sun in Paris.

Voila, mon grand jour c’était le mercredi 25 juin.

Hébergée chez une amie, on commence par aller assister la veille à un oral de Maths histoire de « prendre la température ». Un garcon nous laisse assister à son oral et tombe sur un exo de probas très surprenant, une histoire de pédales de vélo, ca me semble vraiment dur et puis une de mes amies passe en meme temps sur ce meme sujet… J’en ressors rassurée et surtout esperant avoir un sujet moins difficille. Je me dis que l’ est quand même la 1ère école où je vais et où tout le monde est en train de réviser dans la cour. Au delà de ca les batiments sont très jolis mais l’accueil n’est pas transcendant…

Bien sur, le jour J, j’arrive avec une heure d’avance, une admisseuse très sympa vient vers moi et me rassure quant à l’entretien qui me fait assez peur.

Je commence par l’anglais à 8h45, cet ordre me convient parfaitement. Les textes sont assez longs mais j’essaie de bien gèrer mon temps en réduisant le résumé au minimum. je suis tombée sur un texte sur Google et Wikipedia, la gestion de l’information, etc… Ca se passe pas trop mal je dirais. Mon jury est composé de deux femmes assez sympas qui me demandent ce que je pense du plagiat, etc..

Je passe tout de suite après en entretien, 4ème étage sans ascenseur, on arrive sous les toits, chaleur torride à l’ESCP. Bref, je donne mon questionnaire et entre, jury de 3 personnes, un professeur de l’école, une jeune femme travaillant dans la communication et un DRH. Je ne suis vraiment pas sure de moi sur cet entretien qui est malheureusement affublé d’un foutu coeff 12… Je ne me sentais pas vraiment crédible, surtout quand je leur ai dit que j’aurais dans tous les cas préféré l’ESCP à HEC, et pourtant c’est vrai. J’ai le droit à quelques questions du type : Quel est votre grand échec ? Qu’attendez-vous d’une école de commerce ? On termine l’entretien en anglais, je sors mitigée et avec le recul je suis de plus en plus mitigée.

Ensuite j’ai une pause jusqu’à 15 heures, j’en profite pour retourner voir un oral de Maths, cette fois le sujet est plus facile et la fille est plutot meilleure que moi mais je me dis qu’au moins j’aurais réussi de strucs sur ce sujet. Ensuite, c’est la pause dejeuner, à l’ESCP, le contact entre admissibles est un peu moins facile que dans le Sud mais ca se passe bien, je rencontre de sgens de Dijon, on est toujours fiers de représenter la province^^. Ensuite on assiste à l’amphi du BDE : la grosse arnaque de l’ESCP. On commence sur un truc un peu fun, grosse ambiance collier de fleurs, vidéo qui fait rêver, démontage de Jouy-en-Josas jusqu’à l’arnaque, le faux et la fausse qui connait la choré, ca casse le truc.

Bref, je passe à l’allemand avec un texte relativement pourri sur le « Club du lundi », des gens qui organisent des petits dejeuners dans les gares, passionnant… Alors je leur offre un commentaire passionnant et je leur dis « Oh bah hier j’ai pris le métro y’avait beaucoup de gens »… Mais bon, le jury est très sympa, on rigole un peu.

Finalement, il est temps de bosser les Maths par lesquels je termine la journée, la cour est calme, il fait beau, il y a des moineaux peu farouches et les marronniers sont déguisés en palmiers… Le temps passe et c’est l’heure, nous sommes les derniers candidats de la journée, on passe sur un exercice d’algèbre bilinéaire avec des histoires de normes, de produits scalaires etc… L’exercice est d’un niveau moyen je dirais donc je fais plusieurs questions. L’heure du passage arrive et il s epasse un truc bizarre, la candidate précèdente sort, une surveillante l’attend et lui demande de fouiller son sac. Je n’en sais pas plus mais bon, bizarre. Le jury est plutôt sympa avec un lèger accent du Sud, je ne fais pas tout mais ca va. La question sans préparation est une histoire de permutations en un peu plus complexe, le jury m’aide pas mal mais j’arrive au bout. Au bilan, ca se passe un peu mieux que mes colles habituelles mais vu qu’on est comparé, je ne peux pas savoir…

Je termine cette longue journée par une bière à un euro dans la cour de l’école avec un ami qui a intégré l’an passé…

Au bilan , une école qui n’a pas besoin de faire ses preuves donc un accueil sympa sans plus, des locaux vraiment beaux, beaucoup beaucoup d’étudiants étrangers. Plus petit point positif : plein de cadeaux, la petite valisette, le mug et le T-Shirt, je veux pas critiquer mais le petit sac de l’ESCEM fit pale figure à coté !

Points forts :

Je ne vais pas jeter des fleurs aux PAs, elle n’ont pas besoin de moi pour ca mais :

-des batiments beaux

-facile d’accès par le métro

-énormément d’étudiants étrangers

-le demi à 1 euro

Points faibles :

-une tendance à se reposer sur ses lauriers niveau accueil (pas de gros efforts) et certains (j’ai bien dit certains) admisseurs se la pètent un peu

Budget :

Encore une fois, pas de logement à payer donc TGV Paris-Le Mans : 17E, repas du midi à l’ESCP : 5E, d’où 22E .

A propos prepa-HEC.org 194 Articles
Créé en 1999, prepa-HEC.org est le site indépendant de référence sur les études supérieures de commerce en France: classes prépas, admissions parallèles, écoles de commerce

3 Commentaires

  1. Le chant des petites perdrix me bercent dans mes pensées, des marrons tombent du ciel pour m’attaquer, mais j’esquive, frêle comme une hirondelle. Et puis l’heure H, la BAC arrive, passe sous les marroniers déguisés en palmiers, il fouille des sac, je n’en sais pas plus, je vais à mes oraux en trotinnant, mais c’est au 17ème étage sans ascenceur, ho, j’ai soif, je redescent prendre une menthe à l’eau à 12 euros. Les maths, c’était vraiment la galère(lol), l’exercice sur la permutation bilinéarisée des complexes associés au vecteur Y m’a laissé pantoi ( on l’avait vu en cours !!!).

  2. Ah toi aussi tu l’as trouvé chaud l’exo sur les pédales?? ca me fait plaisir d’entendre ca je suis passé sur le même exo et autant te dire que je me suis planté en beauté…espèrons que les jurys prennent en compte la difficulté de chaque exo. Sinon jsuis tt à fait d’accord ac toi sur les points positifs et négatifs. C’est à croire que 2 journées se suivent et se ressemblent…

Laisser un commentaire