Bienvenue dans la ville rose

C’est en ce jeudi 14 juin que je passais l’épreuve de l’ à l’ESC

Arrivé à la gare de Toulouse Matabiau la veille à 20h12, je remarque l’équipe de l’ qui acceuille les admissibles mais je ne me dirige pas vers eux étant donné que j’ai préféré dormir chez un de mes amis qui habite à Toulouse.

Avant de se coucher, nous repérons les lieux. Nous passons devant la place du Capitole vraiment magnifique. L’ESC ne se situe qu’à environ 10 minutes à pied et le trajet est aisément repérable. En tout cas la ville me donne d’emblée une bonne impression. Beaucoup de jardins, architecture agréable et beaucoup d’étudiants dans la rue. Mais ce n’est pas tout il est déjà 00h30 et demain il est conseillé d’être présent à l’école à 6h45 donc le repos s’imposait.

Le lendemain, sur le trajet pour se rendre à l’ESC, je croise certains admissibles et un admisseur (membre de l’équipe d’acceuil ) à vélo qui d’emblée nous salue et nous souhaite bonne chance. Cela fait toujours plaisir et donne déjà une bonne impression sur l’école.

Ensuite arrivée dans l’école. Une admisseuse très charmante nous guide jusqu’à une salle où nous sont remis nos badges et où un petit-déjeuner est servi (café, croissant, jus d’orange…). L’ambiance est conviviale et l’acceuil est irréprochable. Les admisseurs sont là pour répondre à tes questions et viennent spontanément vers toi.

Viens le tour de l’accueil par le Directeur de l’école Hervé Gasiglia et un de ses collaborateurs dont le nom m’échappe. Après une rapide vidéo sur l’école, ils nous expliquent le déroulement de la journée et certaines des spécificités de l’ESC avec un ton très chaleureux et un certain sens de l’humour. Ils nous expliquent par exemple qu’il ne faut mieux pas dire au jury qu’on supporte le stade Français mais qu’il est toléré de supporter le PSG car cela le fera toujours rire 😉

Ceux qui passent à 8h00 sont invités à se présenter tout de suite. Pour les autres, petites animations vraiment marrantes du staff admissible dans une autre salle. Après quelques danses, des admisseurs déguisés en 118 et 218 (j’espère que vous voyez la référence à la publicité) nous exposent certains points de l’entretien tout en nous faisant visionner des vidéos parodiant le déroulement de certains entretiens. Nous avons même eu le droit à des vidéos du service après-ventes des entretiens pour ceux qui connaissent l’original service après-vente des émission de canal +. J’ai trouvé cette petite mise en scène vraiment marrante et cela permet de déstresser un peu.

8h30 : nous sortons de la salle et un écran affichant l’horaire de passage m’indique que je passe à 8h30. Je monte donc au premier étage où se déroulent les entretiens. Les jurys ont un peu de retard mais dès 8h45 je suis appelé. Je me poste devant la salle de mon jury. Là, une petite table avec une bouteille d’eau ainsi qu’un questionnaire de trois question à remplir. Une question porte sur les mesures que je prendrais si j’étais ministre du travail, des relations sociales et de la solidiarité. L’autre sur ce que signifie pour moi le fait que l’école cherche des pilotes du changement, vecteurs du progrès économique et social (question assez bizarre je trouve). Enfin une dernière question porte sur l’égalité hommes-femmes dans les entreprises. 20 minutes pour répondre à ces trois questions sont largement suffisantes.

Viens mon tour. Un membre du jury vient me chercher et je m’installe. Devant moi une femme et à ma gauche et à ma droite deux hommes. Le contact passe tout de suite bien. Le jury n’est pas du tout déstabilisant mais pas non plus franchement très souriant. Il commence par me demander pourquoi je souhaite intégrer l’ESC Toulouse, quels sont mes centres d’interêts… Ils me posent quelques questions ayant pour but de vérifier mes connaissances sur les options et cursus que propose l’ecole et me demandent si j’ai déjà effectué des stages en entreprise.

10 minutes étaient déjà passées et le jury m’invite à sortir (en effef, particularité de l’ESC Toulouse, l’entretien se décompose en deux fois 10 minutes avec environ 3 minutes de pause entre les deux). 3 minutes plus tard je rentre. Le jury me demande ce que j’ai pensé de cette première partie. Je leur répond que j’en suis satisfait car j’ai pu évoquer avec eux mes centres d’intérêts, mes expériences professionnelles et ma volonté d’intégrer l’école.

Ensuite l’entretien augmente ici en dureté. On me demande si j’ai un projet professionnel, on me pose des questions sur la politique actuel de la banque centrale européenne, sur la Russie, si la France subit vraiment l’euro fort… Je pense m’en être bien sorti car je connaissais bien tous ces thèmes. Ils finissent par me demander si j’ai quelque chose à ajouter. Je leur parle de mes expériences à l’étranger et en toute fin ils me demandent les autres écoles que j’ai présentées. Je leur fait donc la liste de HEC à audencia en passant par 3 écricomes. Ils me demandent si je suis confiant pour la BCE je ne me mouille pas et leur dit honnêtement que je ne peux pas me juger étant donné que c’est un et que cela dépendra de la prestation des autres candidats. Si j’avais su, j’aurais pu leur dire que j’étais admissible à l’EDHEC ^^

Ils me saluent chaleureusement et m’invitent à sortir.

Le bilan de l’entretien et de l’école est pour moi vraiment positif. Une école sympa, chaleureuse avec des étudiants eux aussi chaleureux et accueillants. Un jury qui ne cherche pas du tout à te déstabiliser. Tout est là pour temettre en confiance.

Merci ESC Toulouse 😉

A propos prepa-HEC.org 194 Articles
Créé en 1999, prepa-HEC.org est le site indépendant de référence sur les études supérieures de commerce en France: classes prépas, admissions parallèles, écoles de commerce