Bienvenue au Club EuroMED

Non, ce n’est pas des vacances, mais avec une majorité d’admisseurs en tongue, un gros soleil (au début) et un décor pareil, on s’y croirait…

Pour mon premier oral de l’année, j’ai choisi Marseille. Entrainement pour les autres ? Peut être, mais je n’aime pas trop partir dans cette idée là. En tout cas, ça reste un oral, et c’est jamais bon d’en rater un.

Bref, comme tout parisien qui se respecte (si tant est que cela soit possible), direction Gare de Lyon pour un petit idTGV vers Marseille. Les 3h passent vite au final, et c’est plutôt un premier avantage. Arrivée à St Charles, 18h30 environ, temps nuageux, mais la chaleur de Marseille est quand même bien plus sympa que la chaleur pesante de Paris. Je me dirige vers le « STAFF » d’, habillé en rouge, Ray Ban aviator au nez, qui me dit texto « Salut, tu descends tu prends l’escalator, tu prends le métro jusqu’au Rond Point du Prado et t’attend la navette, c’est facile ».

Bon, assez froid comme premier accueil (même si on m’a dit plus tard qu’ils n’étaient pas rémunés pour l’accueil des admissibles).

Du coup je suis les indications, je descend au Rond Point du Prado et finis par trouver un groupe d’admisseurs un peu pomé qui papote sur les escaliers et qui ne sait pas du tout qu’une navette se tient juste à quelques mètres de là pour nous accompagner… Au final je pars finalement avec des Tremplins1 et 2 qui ont déja fait 7 à 8 et qui commencent à être un peu blasés (j’ai même trouvé un tremplin qui avait fait le même collège que moi, étonnant).

Le chemin jusqu’à Luminy est atypique (en même temps j’ai de la famille sur le chemin alors je le connais déja…), Vélodrome, obélisque, puis peu à peu se dessine le massif des Calanques et … les magnifiques barres d’immeubles de 20 étages accrochées dessus à l’époque (à cause des accords de Genève nous dit-on). Enfin passé cela, on arrive enfin à Luminy, le quartier isolé au milieu du magnifique massif des Calanques où se trouve l’école. J’imagine que pour ceux qui ne connaissent pas, ça doit être assez impressionnant.

Là-bas, le STAFF joue à la pétanque avec des admissibles, et en arrivant un groupe de prépateux squatte les ordinateurs en attendant désespérément les résultats de l’EDHEC… (snif, je l’ai pas eu) pendant que d’autres jouent à la Wii. L’accueil à l’école est donc pas trop mal, on voit des étudiants défiler en sac poubelle, de la mousse à raser partout sur le visage… Une fois les 10€ pour le logement, et 5€ pour le repas réglés, on se dirige vers la Cafétéria où le repas (salade de riz, plus saucisse…) est pas folichon, mais là n’est pas l’important. Isolés avec des prépas, les discussions entre admissibles à l’EDHEC et non admissibles arrangent pas trop la chose, mais en même temps j’aurais sans doute fait pareil…

Une fois mon logeur trouvé (un autre Clément évidemment), on prend un pot au foyer et on se dirige vers le centre ville (entre plus vers le centre ville que Luminy en tout cas) où logent la plupart des étudiants. On discute jusque tard, surtout que l’autre avec moi n’est autre que la Fée Clochette (eh oui, elle bosse à Disney à ses heures perdues) qui nous apprend que les personnes cachées derrière Mickey à Marne la Vallée, sont la plupart des temps des filles !!! (Vu qu’elle l’a déja fait aussi). Un mythe s’écroule…

Arrivé le lendemain pour 7h, on reçoit notre feuille de route (super je passe à 11h…), puis on se dirige vers l’amphi pour écouter le Dean. Là par contre, super discours, le dean (qui était à l’EM avant) est très intéressant, et son discours même s’il est long, ne ressemble pas aux discours type « bla bla » dont j’avais eu l’habitude l’année dernière (oui je cube…). Bref, après cela on change un peu d’avis sur l’école. Pour les présentations d’assoces après par contre, c’est nettement moins captivant, mais peu importe.

Pour l’, spécificité de Marseille si on peut dire : aucun CV préparé, aucun questionnaire, on arrive sans rien devant 2 personnes et on se présente. Bilan mitigé, j’ai fait nettement mieux, j’ai quand même eu le droit à des « pourquoi vous n’aimez pas aller en boîte ? » ou des « quelle est la chose la plus folle que vous ayez faites ? »… Mais belle satisfaction en rallumant mon portable à la sortie : l’ESC Grenoble me dit que je suis admissible chez eux. Ouf !

Après cela on remplit un petit questionnaire de satisfaction, on prend son sac cadeau (clé USB, CD pour les futurs admis, mot de l’école sur les ordinateurs…) et on s’aperçoit que l’orage dantesque qui s’abbatait sur l’école a laissé place a un beau ciel bleu. Du coup l’après midi, petit passage fort agréable à la plage, surtout que Sugiton (ou Sugitton comme je l’ai vu écrit), la calanque la plus proche est à une demi heure de marche. Un avantage pour l’école c’est certain, même si le Dean nous a bien dit de ne pas choisir Marseille pour « la voile et la mer »… et le pastis.

Après cela retour tristounet sur Paris, avec le sentiment que les vacances au soleil sont finies… et qu’il va falloir continuer à cravacher pour les autres oraux.

Mardi direction Toulouse, puis Bordeaux.

A propos prepa-HEC.org 194 Articles
Créé en 1999, prepa-HEC.org est le site indépendant de référence sur les études supérieures de commerce en France: classes prépas, admissions parallèles, écoles de commerce

4 Commentaires

  1. Bon, je m’explique un petit peu, vu que c’est vrai que j’ai pas été très gentil.

    Mea culpa.

    Bon, pour les boîtes, c’est une autre histoire, j’ai pas dit comme ça que je n’aimais pas aller en boîte, mais le jury m’a pris en grippe dès le début, donc forcément dès que j’essayais de nuancer ça ne passais pas, donc quand je dis que je préfère les bars aux boîtes, ça donne "pourquoi vous n’aimez pas aller en boîte".

    Quant à ceux de la gare, c’est vrai qu’en y réfléchissant c’est pas super de se taper l’accueil à attendre toute la journée comme ça, mais bon, ça aurait pu être "un peu" plus convivial quand même peut être.

    Maintenant, pour l’école, il manque juste un peu d’animation, mais sans moyen c’est compréhensible. Mais cela n’enlève rien à la qualité de l’école (et quand je disais Club EuroMED, c’était juste pour faire une accroche bidon hein…), et maintenant que j’ai passé d’autres oraux, je confirme que le discours du directeur le mieux était bien à Marseille, et que Marseille n’a pas à rougir des autrse Ecricome.

    Voila, j’espère que ma faute est réparée.

    Et encore désolé, mais c’était mon avis sur le coup.

  2. L’équipe de Saint Charles reste 5h debout à la gare sous un dome étouffant, quant à ceux du Prado c’est le cagnard pour eux tout l’aprem… donc des fois le sourire est difficile, et on a le droit à des ratés.

    A partir de 18h00, les animations commencent, et le passage mousse a raser (qui était en fait de la chantilly) est une de ces nombreuses choses inexplicables que font les jeunes….comme aller en boite….. et qui n’enlève rien à leur mobilisation et leur capacité de travail tout au long de l’année.

    Pour ceux de la pétanque (ou du tennis ballon et du ping pong que tu n’as certainement pas vu, c’est une animation pour ceux qui préfèrent éviter de stresser devant leurs fiches…. question de philosophie.)

    Tu es tombé dans le piège de la caricature bien avant d’arriver à la gare, c’est dommage…

    Bonne chance à Grenoble, et pour ceux qui veulent connaître Euromed, consultez aussi d’autres avis… ils ne manquent pas et vous donneront une plus juste image de la réalité.

    Ou j’ai encore mieux…. Venez nous voir 😉

  3. Aprés des années difficiles le Club Med (le vrai) se repositionne vers le haut de gamme.
    Le Club euroMED suit-il la même voie ?

Laisser un commentaire