EM Lyon, pour rougir de plaisir

ou comment essayer de faire un meilleur compte-rendu que le précédent où presque tout est dit. En tous cas, c’est une atmosphère, une ville et une école de commerce dynamiques qui valent le détour. Vous êtes prévenus !

En route pour Lyon

Après mon oral le matin à la Meuh, le trajet en TGV, l’attente au dépose-minute Charlemagne, l’enregistrement au Galion et quelques discussions sur la pelouse dans la fraîcheur de l’ombre des arbres avec les membres du BDE. On passe faire un petit tour sur le campus d’, nous sommes le 29 juin, il est 17h30, heure à laquelle Mahuf termine son récit dans un précédent billet. C’est d’ailleurs à ce moment-là que je croise Mahuf en partance vers la gare avec la navette de 17h30, sans le croiser en fait puisque je ne savais pas qui était Mahuf dans la vraie vie (en abrouti que je suis).

Y a pas vraiment de choses à rajouter par rapport à son compte-rendu. Perso, j’ai trouvé l’architecture du campus assez accueillante, avec une ambiance start-up, un peu isolée de la ville et perchée sur les hauteurs provençales (on est en Rhône-Alpes je sais), ce que confirment les gigantesques parkings réservés aux personnels de l’école qui affichent quasi complet le jour et qui sont quasi vides le soir. Les amphis sont énormissimes, super bien équipés et climatisés (le plus grand fait 1000 places), perso ça m’a donné envie. Des écrans de TV disséminés un peu partout sur le campus diffusent également Euronews, chaîne dont le siège est voisin de l’EM. EM Lyon dispose également des terrasses assez sympas par beau temps et de ses propres installations sportives quoiqu’un peu sous-dimensionnées. Bref je profite un peu du site et du soleil, avant la sortie en ville dans le restau choisi par le BDE.

19h30, départ pour le restau. Sur la route, les admisseurs s’improvisent guides dans le car qui nous amène au restau (en même temps y a pas grand chose à voir), un admisseur tente même un jeu de mots laids « et vous découvrez devant vous à l’entrée du tunnel de Fourvière, votre premier bouchon à Lyon ». Enorme bide. Il n’empêche qu’on a mis pas mal de temps pour rejoindre le restau (Ninkasi) qui est face au stade Gerland. Le décor est plutôt sympa et convivial, dans le genre restau concept pseudo japonais branché, au RdC bar, restau en terrasse et potentielle salle de concert qui déchire, nous on est à l’étage. À notre arrivée, y a déjà pas mal d’admissibles qui sont arrivés directement depuis la gare. Au menu ce soir, salade, poulet ou rôti de porc avec des nouilles sautées aux légumes (y a du tofu dans la déco) et éclair au chocolat. Je fais brièvement connaissance avec des gens de Descartes (Rabat), de Thiers et de Saint-Jean (Douai).

22h30. Retour à la Cité U et au Drakkar.

C’est surtout là que l’on voit les points faibles de l’accueil à Lyon. Les admisseurs y sont beaucoup moins nombreux que dans les autres écoles, pour la bonne et simple raison que les étudiants sont pour l’écrasante majorité partis en stage, et pour ma session d’, on était plus de 200, ce qui complique encore plus la tâche (mais qui n’enlève rien au mérite des admisseurs), ce qui explique le temps d’attente avant de pouvoir revenir au Galion et au Drakkar. Puis une fois arrivés sur place, il a fallu attendre qu’un admisseur vienne ouvrir nos chambres, vu que personne n’a la clé de sa chambre (on a déjà le numéro c’est déjà bien ^^) et qu’il y a que quelques passes pour toute la résidence. M’enfin bref plutôt galère le Galion et le Drakkar à ce moment-là, mais bon, vu l’heure, une petite douche et puis dodo.

Vendredi 30 juin

Matinée. Réveil, départ pour l’école, émargement, petit déj et amphi de présentation.

En fait je n’aurais pas droit à l’amphi de présentation. Car étant donné le nombre de candidats, je fais partie des heureux élus qui partent directement préparer l’ (une demi-heure de préparation). J’ai au choix « Egalité des chances » ou « Rien ne sert de courir derrière la Lune, si c’est pour oublier la Terre. » Le jury est plutôt cordial, quoique froid et peu bavard, les questions sont plutôt classiques et orientées entreprise, c’était pas mon meilleur mais je me dis que ça pourrait passer. Je profite ensuite de la matinée pour visiter l’école et les amphis (c’est plutôt pratique puisque tout est fléché) où on passe les films des campagnes et du BDE, l’occasion aussi de discuter avec quelques admissibles, mais avant je prends quelques minutes pour consulter mes mails et noter quelques idées pour le JdO ^^.

Déjeuner au RU de Centrale. Tout ce qu’il y a de plus banal en fait, mais autour de ces grandes tablées du RU, c’est surtout le côté cosmopolite des candidats à Lyon que l’on découvre avec les candidats de khâgne (certains passent le latin en oral de langues ^^) ou de Cachan D1/D2 notamment. Je sais pas ce que vous en pensez mais moi j’EM.

Après-midi. Oraux de langues, sur le tableau de passage, je suis également en premier pour les langues. Ici à Lyon, chacun tire son texte avec son jury (en anglais doit y en avoir une centaine) qui vous conduit ensuite en salle de préparation et revient vous chercher en fin de préparation. En anglais, j’ai un texte sur les élections présidentielles au Pakistan et l’oral se passe tout à fait normalement. En chinois, c’était plutôt déroutant, mon jury est en retard, et elle commence l’entretien directement à la remise du texte en me demandant depuis combien de temps je fais du chinois et si je sais lire les caractères traditionnels (mon « oui » me vaut de récupérer LE texte en caractères traditionnels qu’elle avait préparé.). Le texte porte sur la façon dont les Français font du business en Chine et il me faut un bon quart d’heure pour le déchiffrer. Fin de la préparation, je retrouve mon jury, mais au lieu de présenter et de commenter mon texte, elle commence avec les questions personnelles, probablement pour me mettre à l’aise (elle m’expliquera à la fin que c’est pour cerner plus rapidement le niveau réel des candidats, pour qu’elle puisse évaluer directement chacun à son niveau). Toujours est-il que j’ai terminé ma journée avant 16h, puis le temps de saluer quelques admisseurs et admissibles, je prends la navette direction Perrache. Il me faudra simplement une bonne heure avant de rejoindre la gare… sacrés bouchons 🙂 !!!

Infos pratiques

Train : 50-70€ avec la carte 12-25

Hébergement : 15€ (Cité U, draps jetables en cellulose fournis)

Restauration du soir : 12€ (restaurant)

Restauration du midi : 3,50€ (RU)

Point d’accès web, vestiaires garçons et filles, boissons fraîches disponibles au distributeur. Coins repos un peu partout dans l’école, ping-pong à disposition. Des clips de présentation de la vie associative et des séries passent également dans certains amphis pendant la journée, pot vers 18h.

Lieux de pèlerinage pour les admissibles routards

Le Vieux Lyon situé en le Rhône et la Saône, ses traboules et toute la zone piétonne entre Bellecour et Terreaux.

Le métro de Lyon, le Parc de la Tête d’Or, la basilique de Fourvière, Gerland pour les footeux et la Part-Dieu pour le lèche-vitrines.

A propos prepa-HEC.org 194 Articles
Créé en 1999, prepa-HEC.org est le site indépendant de référence sur les études supérieures de commerce en France: classes prépas, admissions parallèles, écoles de commerce

1 Commentaire

  1. Le Chat, tu as pensé à écrire un guide Michellin des oraux d’ESC? (c’est une idée que j’ai eue en passant l’oral de l’ICN Nancy :p )
    Perso, l’EM j’ai pas tellement apprécié (faut dire j’ai eu une volée de tuiles: clés de bagage oubliées à Paris, pas de serviette donc utilisation du drap donc pas de drap…)Perso je classerais du meilleur au moins bon acceuil: HEC-Audencia-ICN-ESC Rouen-EM Lyon-ESCP

Laisser un commentaire