BORN TO LOSE !

ceux qui sont allés à (pas qu’eux d’ailleurs) comprendront ce jeu de mots …

Aprés Bordeaux je suis allée à Toulouse (ce qui est logique me direz vous). Pour moi Toulouse c’était une ville du sud où il faisait bon vivre, les gens sont toujours en short même le personnel administratif…. A peu de choses près, c’est la vérité. Rassurez vous le pantalon n’est pas un vêtement en voie d’extinction dans cette ville. Ce qui est vrai (archi-vrai) c’est que c’est une ville où il fait vraiment bon y vivre ! J’ai eu un gros coup de foudre pour la ville rose (et je comprends mieux pourquoi on l’appelle comme ça maintenant, il n’y a qu’a voir la couleur des bâtiments…).

Dans la navette qui nous amenait à l’école, j’étais épatée de voir à quoi ressemblait toulouse. C’est probablement ça la vie dans le sud dans la france. Tout le monde est relax et bronzé. Ouais je sais ça fait trés cliché. Bon parlons un peu de l’école maintenant ^^. Je l’avais déjà vue en photo donc j’étais pas trop impressionnée. De l’extèrieur on dirait plus un petit immeuble qu’une école de commerce. Je me suis empressée de me débarasser de tous les trucs administratifs (« tu dors chez l’étudiant ? », « tu vas au resto avec nous ce soir ? »…). Je passe l’entretien l’aprés-midi même. Mon jury me pousse à bout, c’est un véritable combat qui s’engage (!!), au lieu des 20 minutes entrecoupées d’une pause de 2-3 minutes j’ai le droit à 35 minutes entrecoupées d’une pause de 6 minutes !!! Mais bon c’était marrant. Aprés mon entretien je vais déposer mes affaires chez les admisseuses qui me logent. On est 6 admissibles à prendre le bus pour y aller. L’appart est gigantesque. On repart pour l’école à pied cette fois. On en profite pour visiter la ville, les petites ruelles (à Toulouse les noms des rues sont marquées en français et en espagnol), la place du capitole. Elle est sublime

C’est vraiment le mot: SU-BLI-ME.

Les admisseurs nous amènent à un café et là…je revois des gens qui étaient à Bordeaux avec moi !! L’ambiance était très sympa, les admisseurs étaient déchaînés mais ce n’était rien en comparaison de ce qui nous attendait au resto. On a mangé au Zénith…euh pardon au Zen-eat… (oui je sais ça porte à confusion). Et sincèrement Toulouse mérite la palme de l’ambiance. De toutes les écoles que j’ai faite les toulousains sont vraiment fous. Ils ont une règle qu’on doit impérativement respecter: ne jamais se servir ou boire avec la main droite sinon c’est le buffalo (= boire tout le récipient !!!).

Là en fait c’est un gentil qui n’avait pas écouté la règle du jeu. Conséquence: buffalo pichet. Tout le monde est autour évidemment pour bien voir le futur poivrot ^^.

Sur celle là on peut voir une admisseuse qui a trop bu et qui saute partout. Voilà.

On va au bar. Les admisseurs ont commandé des « girafes », des récipients verticaux contenant je ne sais pas trop combien de litres de bière. J’ai joué avec certains d’entre eux à « la caravane des Riviera ». Il s’agit en fait de faire passer son verre de bière à son voisin de gauche mais en étant en rythme avec la chanson sinon on boit ! Heureusement que j’ai le rythme dans la peau moi ;-p .

Conclusion: A Toulouse il y avait une grosse ambiance, on déconnait beaucoup mais petit hic quand même. Pour certains admissibles, les admisseurs se focalisent un peu trop sur l’alcool. Leur slogan serait plus « venez chez nous car vous allez boire beaucoup ».

A propos prepa-HEC.org 194 Articles
Créé en 1999, prepa-HEC.org est le site indépendant de référence sur les études supérieures de commerce en France: classes prépas, admissions parallèles, écoles de commerce

4 Commentaires

  1. Au fait, une école d’ingénieur ça recrute à partir de quel âge ? 10 ans ? Car confondre l’occitan et l’espagnol pour quelqu’un de Tolosa, correspond à un savoir de quelqu’un de 10 ans, non ?

    Perqué m’an pas après a l’escòla la lenga de mon país – Claudi Martí !

    Chers ingénieurs, allez dans les bibliothèques ! Et ouvrez les yeux, ça vous changera !

    Potons de Tolosa a totes !
    Jacme

    ( de formation supérieure agricole et commerciale, et innocent culturellement à l’époque, mais je suis rentré dans une médiathèque pendent mes études, et j’ai vu !)

  2. Yep !
    Occitan, espagnol, ya pas de quoi rire…

    Cela dit, j’approuve l’opinion de joyce. J’ai passé la soirée de mardi au resto avec les admisseurs; il y franchement une ambiance extraordinaire. Meme dans l’école, ils sont super, les vidéos de présentation donnent vraiment le ton. On sent que l’ESCT est une école qui bouge (pilotes du changement mdrr).
    Les admisseurs sont tout le temps présents, et super sympa. Meme le directeur est bien.
    La ville aussi est super.

    enjoy++
    Bas« 

  3. ouais désolé j"ai pas non plus regardé tous les noms des rues et le peu que j’ai vu me faisait penser à de l’espagnol. Y a pas de quoi rire de l’ignorance de certaines personnes… Je m’endormirai moins conne ce soir. Merci.

  4. On en profite pour visiter la ville, les petites ruelles (à Toulouse les noms des rues sont marquées en français et en espagnol)

    Légendaire ça!!!

    C’est de l’occitan ma chère, pas de l’espagnol!!!

    Oh putain, j’en peux plus!!!

    Merci de ce petit moment de rigolade!

    Bona serada totun!
    (bouno sérado toutu! en phonétique, le a final se prononçant o)
    (bonne soirée quand même! en bon français)

Laisser un commentaire