4-5 juillet 2005 – Jihem à EUROMED Marseille !

Un staff parfois fatigué, une ambiance parfois limitée, mais tant d’autres choses agréables !

Après des écoles plus « nordiques », me voici dans le Sud pour un périple de 3 jours, on commence donc avec !

La SNCF n’a, une fois de plus, pas failli à sa réputation : le train Orléans-Lyon est ralenti pour cause d’orage, bon ok ça passe, mais le TGV pour Marseille en partance de Lyon n’a pas été retardé en conséquence, donc je me retrouve debout dans le TGV suivant, en attendant qu’on me trouve une place, en plein dans une colo qui partait dans le Sud (en tant qu’animateur, je ne vais pas me plaindre mais quand même, ceux là étaient particulièrement bruyants…)

Bref, j’arrive à Marseille, je prend mon ticket de métro, et je prend le métro au dessous de la gare, direction Rond Point du Prado, où je repère une demoiselle, assise à un stand il me semble, elle me dit que la prochaine navette est dans 30min, mais qu’une navette pour la visite de Marseille part du même endroit. Bingo, me voici, à peine arrivé, parti pour la visite de la ville.

Direction la mer, au bord de laquelle nous nous promenons avec mes autres collègues.

Les initiés reconnaîtrons le café d’un club à la déroute…

Puis nous repartons, passons sur le Vieux Port, la Cannebière (qui n’a rien d’exceptionnelle au passage, qui plus est en travaux…). Le temps d’un shooting (oui j’utilise des termes de pro de la photos ;-)), direction Notre Dame de la Garde .

Le panorama de la ville de Marseille s’offre alors à nous, rebelotte pour les photos.

Après ce bol d’air (le mistral soufflait fort), nous rejoignons les bouchons du centre ville de Marseille pour aller à l’école. L’école jouit d’un beau cadre, avec des résidences sur le mini campus, pratique.

Je passe au QG admissibles pour effectuer les formalités administratives : je passe l’anglais le lendemain matin à 8h, puis l’allemand à 9h, et l’entretien à 11h. Je cours vers le mot du directeur (je ne pense pas être arriver une fois à l’heure en 7 pour le mot du dirlo…). Celui ci se fait d’ailleurs attendre, puis c’est parti pour 1h30 (oui oui…) de speech. Et là je dis chapeau, Mr. Belletante change mon opinion sur son école en détaillant tout de A à Z. Reste à savoir s’il m’a réellement convaincu, et pas juste persuadé…

La demi-heure suivante sera consacrée à la présidente du BDE qui nous présente, avec son accent chantant, les assos de l’école (il y a même une asso  » Sup d’OM « ).

Il est déja 19h passés et il est temps d’aller me nourir, pas de repas organisé avec ambiance etc. à Marseille, on va juste dans une cafet’ type cantine. Loin des bonnes bouffes organisées par les teams admissibles…

Grosse ambiance hein ! Des membres du staff nous explique qu’ils sont crevés, que la période oraux touche à sa fin… N’ayant repéré aucune tête connue à l’école, ni personne de ma classe, je m’incruste (je suis assez fort pour ça, on appelle ça « sociabilité » en jolis termes) dans un groupe, et nous errons au moins 1h sur la terrasse, nous nous amusons de la vivacité du staff et surtout de leur concentration au mètre carré en certains endroits, parfois loins de nous…

Devant cette magnifique scène, un grand élan nous pousse à aller aux toilettes. Emerveillement général, on fait nos besoins dans des toilettes design ! Franchement la classe, ça coupe l’envie de salir les trônes mouhahaha !

Lors du repas, on nous avait parlé d’une soirée au foyer. Alors on entendait effectivement une vague musique, mais vu l’intensité, ça devait venir d’un des appart de la proche résidence. Donc nous restons à comater sur la terrasse.

Soudainement, le son monte légèrement, un éclair de génie pousse l’un d’entre nous à regarde en contre bas, et oh surprise, il y a du monde !

Et oui et oui ça doit être ça la soirée ! Vite vite nous courons, et nous rentrons dans le fameux « foyer » ou QG du BDE (il y a 2 « bars » côte à côte, un BDE et un « foyer » si j’ai bien compris). Jus d’orange-Litchi à volonté (il fallait le sentir le Litchi, ça devait être dilué à 90% dans le jus d’orange mais je suis mauvaise langue c’était gratos donc bon…).

Je bois quelques verres pour m’hydrater (la flemme de boire de l’eau bien sur), et Morgane, la demoiselle du groupe où je m’étais incrusté, pigeonophobe à ses heures, m’indique le lieu de préparation du liquide dont nous nous abreuvions… mon sang ne fait qu’un tour, je me munis de mon arme numérique pour découvrir ceci :

Oui oui c’est une poubelle. Oui oui c’est un sac poubelle (propre, c’est déjà ça !). Oui oui le truc orange, c’est ce qu’il y avait dans mon verre que j’ai de tout de suite fini cul sec, sans redemander à le remplir…

Bref, passons, l’ambiance est toujours aussi morte quand un mec se pointe avec un mégaphone et chapeau mexicain, suivi par quelques personnes… apparemment l’ambiance était censée montée là ! Je mitraille un peu, la présidente du BDE et des compères prennent la pose. C’est parfois ici qu’on regrette de ne pas être 2 reporters, histoire d’avoir plusieurs angles de vue…

Le staff nous parait un peu plus dynamique, c’est bon signe, mais il reste quelques exceptions

Un blind test est lancé, nous participons avec verve pour gagner des Maximal, des bracelets, des choses isothermes Ricard etc. Bonne ambiance, mais il y a des fortiches en face de nous qui nous laissent les miettes, j’ai quand même un Maximal, que je refourguerai à mon père par la suite d’ailleurs.

Après le lieu-du-BDE, on passe dans la salle d’à côté, c’est un peu l’after de 22h, on a le droit à une boisson gratuite. Puis à 22h30, la dernière navette part pour la cité U (oui oui 22h30, en même temps ça nous oblige à être sage), je la prend. Je vous passe les détails, cité U, petite chambre, nuit, puis navette à 7h le lendemain matin.

Le petit dèj vient d’être servi dans le hall de l’école. Viennoiseries chaudes, jus d’orange, café, tout y est, mais ceux arrivés à 10h n’auront plus grand chose ! Surement à cause d’égoïstes comme moi d’ailleurs…

J’enfile mon costume et je pars pour mon oral d’anglais. Le texte parle de la World Bank, du développement durable, original… l’oral se passe mieux que pour IENA.

Puis en allemand, ça parle du Zivil Dienst, sujet classique, je ne parle pas trop mal pour une fois. Le prof, depuis 20 ans sur l’école, fait comme à chaque candidat à l’oral d’allemand, il me donne un site internet, me prodigue des conseils pour l’été pour progresser en allemand…

A 11h, c’est l’heure de l’entretien, ça se passe très bien, avec une prof de droit et un responsable de chez Total. Je leur ai fait comprendre pendant mon entretien que le pique nique pour Cassis partait à 11h30, ils ne me libèrent pas trop tard donc.

Le groupe pour Cassis part donc vers 11h45, on passe dans des coins sympas !

Ci dessous, vous pouvez admirer la plus haute falaise d’Europe (un peu moins de 400m, merci à Claire, notre guide).

Cassis, je nous vous apprend peut être rien, est un très beau village, mais nous nous dirigeons vite vers la plage !

Et là on oublie le début morne de la soirée de la veille, on se croit en vacances, un grand merci au staff pour nous avoir emmenés jusqu’ici !

Les deux individus que vous voyez se sont baignés un quart de seconde et ont jugé bon de me jeter à l’eau, moi le seul représentant masculin du groupe pas encore mouillé… c’est donc chose faite après une course poursuite infernale !

La courte baignade et le bain de soleil s’achèvent, nous nous promenons dans le port de Cassis.

Les vrais cinéphiles n’auront pas de mal à comprendre la référence :

De retour à l’école vers 14h, une navette part pour la gare peu après, avec un chauffeur qui s’improvise guide et nous montre une dernière fois sa ville et une de ses caractéristiques principales…le stade Vélodrome bien sur !

Petite anecdote pour conclure ce reportage, une serviteure (je sais pas si ça se dit, mais c’est mieux que serveuse) de Dieu se fait prendre vers Carcassonne sans ticket !! Oulalala la vilaine pécherêsse ! May God bless her.

Rendez vous donc pour Toulouse, après ce voyage en train riche en événements.

A propos prepa-HEC.org 194 Articles
Créé en 1999, prepa-HEC.org est le site indépendant de référence sur les études supérieures de commerce en France: classes prépas, admissions parallèles, écoles de commerce

9 Commentaires

  1. C’est sympa de passer par hasard sur un témoignage d’admissible vit les accueil à la suite, avec un détour par marseille.
    La prépa a été longue, les 3 ans d’Ecole passent à toute vitesse.
    Maintenant loin des cieux phocéens ça me fait plaisir de voir ces photos récentes de ces murs qui transpirent les bons souvenirs…
    En espérant qu’Euromed aura su te CONVAINCRE,
    A bon entendeur
    Salut

  2. Bon,

    je ne sais pas qui tu es et ce que tu as finalement choisi comme ecole, mais il est certain que cette ecole monte et qu’a ta sortie, elle sera la meilleure des ecricomes (au moins)…

    Sinon, je voulais te dire bravo pour ce petit reportage assez sympa, et espere que tu as choisi euromed

  3. Allez les jeuns!!!
    venez a euromed…je suis en césure mais jpeux vous dire que quand j’en reviendrai elle aura encore fait parler d’elle!!

Laisser un commentaire