30 juin 2005 – Jihem à l’ ICN Nancy

Ambiance de folie dans une très belle ville !

… pour moi ça a toujours été une petite ville de l’Est de la France, c’est à dire l’endroit où j’aimerais le moins vivre au Monde…

J’avais donc une journée pour changer ce cliché !

Même l’école ne me disait rien, leur histoire d’ARTEM et de développement personnel à tout va, ça me paraissait être du truc marketing à 2€ !

Bref, revenons un peu sur cette journée !

Je suis parti de Lille le 30 à 6h, passé par Paris, arrivé à Nancy vers 11h le matin. Je me dirige à tâtons vers l’entrée de la gare (la sortie en l’occurrence) et je vois un stand ICN avec ce que j’ai rapidement supposé être des admissibles. Ceux ci me disent qu’une navette vient de partir et qu’on doit attendre la suivante (ps : Dijon avait 3 voitures, pour être mauvaise langue : p). Un quart d’heure plus tard, la pluie est là et la navette aussi, on monte, direction l’ICN.

Arghh l’école est moche de l’extérieur (de l’intérieur aussi en fait), proche des rails et de vieilles maisons. Première mauvaise impression.

Je rentre dans l’école, je cherche des têtes familières, personne à mon grand désarroi. Je m’ennuie un peu, lis les brochures, il n’y a alors pas d’animations proposées alors que le soleil est revenu.

Mais bon c’est l’heure de manger, 3€ en poche pour payer un bon repas, c’est honnête.

Après le repas, je me promène un peu dans les locaux : c’est moche, quelques salles sont récentes et climatisées, dont la salle info où j’ai fait un petit saut.

Je suis arrivé en retard au mot de la directrice de je sais pas quoi (com. peut être), elle a une voix affreuse, il fait chaud, elle fait un speech publicitaire sur son école. Les précédents directeurs avaient davantage d’humour et de tact. Je suis pressé de sortir, surtout que jusqu’à présent rien, mais alors rien, ne me tente dans leur école ! Suivent les vidéos BDE, assoces, etc. déja plus avenantes !

Je me dirige vers la sortie, nos convocations nous sont distribuées avec un sac plastique contenant de la paperasse, une petite horloge gyroscopique et un beau T-shirt. Je passe à 16h40, je ne sais toujours pas si je vais rester le soir.

Je pars donc pour une promenade en vélo qui s’organise, ça devient sympa là !

Notre guide nous présente très bien sa ville, comme à des touristes. La ville est belle, loin de mes clichés sur les moches villes de l’Est.

Ici c’est une ancienne porte de Nancy qui était fortifiée.

Nous continuons notre périple dans le très beau jardin de la Pépinière :

Après être passé dans le centre ville, sur quelques places sympa, nous voici à la fameuse place Stanislas, du nom du bienfaiteur Polonais de la ville. La place me paraît moins grande qu’en photo, mais elle est très belle propre (elle a rouvert le mois dernier…).

Nous voici devant les fameuses sphères pour voir la place Stan tout entière ! Si c’est pas merveilleux ça…

Je suis de retour à l’école après avoir ancrée une belle image de la ville dans ma tête. Reste à me convaincre à propos de l’école, surtout que je passe l’oral l’heure d’après et qu’à Nancy, il faut vouloir intégrer l’ICN pour décrocher une bonne note. Ce n’est peut être pas plus mal en fait.

Notre guide à vélo (je ne me souviens plus de son prénom, honte à moi !) me parle de son école, je lui explique ma méfiance sur le développement personnel & co et elle me parle de ça, c’est assez intéressant, ARTEM également. Disons que ça va me permettre d’être davantage convaincant à l’ !

L’entretien arrive donc, questions sur mon CV pré rempli, assez classique, ça se passe bien. Ensuite viennent les fameuses cartes. Je n’accroche pas vraiment au truc, apparemment je ne suis pas assez imaginatif, on me montre un sécateur, je dis que j’aime bien jardiner…. Et on me demande d’être davantage dans le symbolique…

Enfin bon, on me montre ensuite des cartes avec des situations types en entreprise, comment je réagirais etc. Je pense ne pas m’en être mal sorti. Vient la question fatidique à la fin :  » Si on vous signe un papier tout de suite pour intégrer l’ICN, vous acceptez ?  »

J’ai hésité 5 secondes (ça me sera peut être fatal), en leur disant que Lille me plaisait aussi, mais que finalement je dirais oui pour être sur d’intégrer une école qui me plaît…on verra bien !

Après l’entretien, relax, un petit tour à la salle info, une partie de ping pong avec un Cambodgien qui riait tout le temps, une tentative d’allumage d’une vieille DreamCast encastrée dans une boîte…

Un petit tour par le BDE aussi:

Puis vient le pot de 18h30, j’arrive trop tard, il ne reste plus aucun toast (l’ est un gros morfalou) mais il reste plein d’alcool : kir, pastis à volonté !!

Un petit jeu est également organisé pour gagner une chaussure (oui oui UNE chaussure), des crevards se battent pour jouer et surtout pour gagner et c’est bien marrant.

Entre temps je m’étais décidé à rester le soir et à dormir sur place (flemme de repartir de suite, agrément finalement trouvé !) Le départ au resto se profile, je rencontre ceux qui me logent, Vivien et Sam, super sympas ! Une demoiselle, un jeune homme et moi même allons dans leur grand appart’ (dans les 140m² pour 4…) pour aller déposer nos affaires, puis direction le resto.

Alors là … alors là … grosse ambiance. On commande nos pizzas et c’est parti pour les chansons paillardes, et les tiercés à répétition (oui on faisait chaque truc 4 fois au moins)

Pendant au moins un quart d’heure, les chansons vont bon train, d’un goût souvent douteux mais que c’est bon de hurler ! Un moment, on aperçoit derrière moi un monsieur (Willy je crois), la cinquantaine bien tassée qui fredonne en même temps !! Ni une ni deux, le staff le choppe et le fait chanter avec nous, il était content Willy !

Willy se rassoit avec sa femme, hilare.

Un peu plus tard, un groupe de trentenaire, mené par le monsieur à lunettes dont j’ai souhaite préserver l’anonymat (lui aussi souhaiterait je pense aussi…), commence à râler. Ce monsieur se lève et, imitant l’air de la chanson qui était en cours, nous demande de nous la fermer. Ce à quoi le staff a répondu par une chanson toute prête (dans le genre :  » quand on a une tête comme ça, on se la ferme et on s’en va « ).

J’avais quand même un peu honte, mais l’effet de groupe aidant, le sentiment d’impunité montait… c’est pas joli joli ça !

Bon le monsieur se plaint au chef, on se calme pendant 30 min pour reprendre de plus belle…

Après le resto, on a le choix : deux admisseurs ont chacun un panneau :  » Chez l’étudiant(e)  » ou  » Bar « .

Je me sens obligé de jouer le jeu à fond (héhé) donc je suis le jeune homme en vert .

Dans le bar, encore plus de chansons paillardes : c’était soirée infirmière en plus… les pauvres en ont en pris plein la tête, mais elles (aussi quelques « ils » et oui) ont joué le jeu en répondant aux chansons de leurs fluettes voix ! C’était bien sympa.

Vers 1h du mat’, je préviens mon logeur, et, avec, mon collègue de nuitée, nous partons.

Au revoir les infirmières !

La place Stan de nuit c’est assez joli, on en profite.

Je passe une très bonne nuit dans l’appart, je loupe la navette de 6h40 du lendemain matin donc me voici à 7h dans les rues de Nancy à me frayer un chemin pour trouver l’ICN. Comme je suis un vrai aventurier, j’avais repéré les rails la veille, je me dirige donc vers eux et les suis pour trouver l’ICN. Un bon petit déj à l’arrivée, je discute un peu avec les admisseurs, et la navette pour la gare part vers 8h40.

C’est donc la fin de mes aventures à Nancy, j’en sors davantage convaincu, surtout pour la ville. Nancy sera très probablement mon 3e choix sur SIGEM.

De tous mes , prime de l’ambiance pour Nancy !

Rendez vous en fin de semaine prochaine pour Marseille et Toulouse !

A propos prepa-HEC.org 194 Articles
Créé en 1999, prepa-HEC.org est le site indépendant de référence sur les études supérieures de commerce en France: classes prépas, admissions parallèles, écoles de commerce