29 juin 2005 – Les dernières péripéties de Thomas à l’ESC Grenoble !

A vous aussi, on vous avait fait miroiter la présence d’admisseuses aux plastiques de rève ? les parcours entre les bosses ? (je parle du ski, bande de pervers) Vous réviez de fondue savoyarde et de tartiflette ? Bienvenue à l’ESC

A peine installé dans le train Paris Grenoble, je constate que ma voisine se plonge -comme de par hasard- dans la plaquette de l’… Effectivement comme la moitié de la population du train, nous partons pour Grenoble pour les mêmes raisons, 3h pour échanger ses conseils sur la redoutable « Interview » made in Grenoble, on a tout le temps pour faire connaissance !

Grenoble 19h, je salue en quatrième vitesse l’admisseur qui vient chercher son troupeau de 50 admissibles puis je vais déposer mes bagages au prestigieux hotel 2 étoiles « Suisse et Bordeaux » (ne me demandez pas pourquoi ce nom, peut etre parce que Grenoble c’est entre la Suisse et Bordeaux, d’un autre coté, entre la Suisse et Bordeaux, il y a la France entière…). Je pose mes affaires et retourne retrouver mon admisseur, et mes petits collègues admissibles. Certains semblent à leur grand regret non inscrits sur les listings, heureusement la situation s’est arrangée pour eux un peu plus tard dans la soirée, un admisseur a du accepter de dormir dans sa baignoire pour libérer un lit pour ces pauvres petits admissibles qui risquaient d’être abandonnés dans les rues de Grenoble. 2 minutes plus tard nous voici à l’Ecole, attenante à la gare (je la voyais même de mon hôtel) : il faut en convenir , la situation de l’école dans la ville est idéale !

Nous voici donc dans l’école elle même, la aussi les locaux sont impressionants de gigantisme et de modernité, on gravit les escaliers jusqu’au foyer, les couloirs sont bordés de présentations farfelues dans l’esprit de « 24h chrono »… C’est plutôt sympa. Une fois arrivés au foyer, on a le droit à 2 consos alcoolisés, mais bon comme dit le proverbe boire ou choisir, il faut conduire… les du lendemain à leur terme, et ce dans un état de sobriété suffisant pour vous permettre éventuellement une dans l’école en question. Au final je garde mes tickets ‘bibine’ pour le lendemain, et je prends un verre de Coca. Je retrouve comme souvent quelques têtes connues, ou déjà croisées dans d’autres écoles en plus des parigots que je connais déjà. Ici, ils commencent à être nombreux à être admissibles à l’ESSEC, ça fait froid dans le dos ! On enchaîne ensuite avec le resto, pas loin du tout de l’école, mais on est embringué dans un trajet tortueux pour que les pauvres admissibles sans argent puissent faire leurs casses dans les différentes banques de la ville. Apres une petite queue à l’entrée du resto on nous sert un petit verre de sangria. Puis on s’installe au bout d’une table. Les admisseurs sont assez nombreux, on les sent bien présents (même si y’en a moins à notre table, snif). Entre deux plats, ils lancent des chansons qu’ils débutent sur un jeu de mot avec des noms de personnages célèbres, il réussissent à faire tout le répertoire de la chanson française par ce biais là. Par contre le déjeuner en lui même, disons que je suis moins enthousiaste, le combo poulet riz, je l’ai expérimenté dans toutes les écoles précédentes, j’aurais préféré une tranche de foie gras sur son lit de gelée, puis des quenelles sauce nantua. Quoi, je suis difficile ? A 10h30 je retourne à mon hôtel, j’ai du sommeil à rattraper, et je sais que la nuit sera courte, j’allume quand meme 2 minutes la télé, le temps de voir qui a gagné « La Ferme des Célébrités », car ça sert très souvent en … naaan j’déconne.

Une photo du resto, ouais, j’avais oublié qu’on s’etait fait agresser par un tramway, ils sont tres méchants à Grenoble, c’est une espèce sauvage. Bien sur on ne me voit pas sur la photo, car le photographe préfère prendre en photo les admissibles de type femelle ! Ah bravo…

Taaataaa Yoooyooo, qu’est ce qu’il y a sous ton grand chapeeauuu ??? (Je sais je suis un fin mélomane, la musique contemporaine c’est mon dada)

A 7h me voici de nouveau dans les locaux de GEM (le petit nom de l’ESC Grenoble, qui donne lieu à nombre de jeux de mot !). Ptit dej à la Kfet puis direction l’amphi de présentation, entièrement organisé par les élèves (à vrai dire je n’ai vu aucun responsable de l’école ni de la com contrairement aux autres écoles, les élèves se chargent eux meme de la com de l’ESC !). Tout commence par l’appel, encadré par des admisseurs armes en plastique au poing et habillés en men in black, qui rythment l’appel de quelques plaisanteries bienvenues dans un moment de stressssss inteeeense, ici à l’appel de notre nom on doit répondre « opé » pour « opérationnel » ! Toujours dans l’esprit du thème « 24h chrono » le sosie de Jack Bauer débarque dans l’amphi et évoque avec fierté l’association qu’il a fondé à GEM : « Les Loups du Tuning », c’est complètement décalé et bien poilant, et visiblement, les sketches se renouvellent tous les jours, on sent que les admisseurs s’amusent et leur enthousiasme est forcément communicatif. S’ensuit le power point de présentation, pour le coup ils ont bien la maîtrise du logiciel, ça bouge de partout et la présentation power point de certaines écoles que je ne citerais pas s’en trouvent profondément ridiculisées, GEM n’est pas l’école des nouvelles technologies pour rien visiblement. Les spécificités de l’Ecole puis les réjouissances qui nous attendent, c’est à dire les bien nommées épreuves d’admission, un entretien-interview-exposé de culture G, et les 2 épreuves de langues, nous sont présentées. J’ai la chance de ne pas être parmi les premiers appelés, je lâche un soupir, ouf ! Enfin le film des admisseurs, parodiant toujours 24h chrono nous invite à la décontraction. Le thème est simple, mais le film n’en est pas moins réalisé avec soin et professionalisme, là aussi on sent qu’ils se sont amusés. L’acteur qui joue l’ pas sérieux est d’ailleurs tout simplement excellent. On le voit dézinguer le jury en entretien et sortir triomphant, à l’image des chiens de la pub pedigree pal, c’est tres bon…

Jack Bauer se ressource avant l’effort (ie son sketch)

Me voici enfin avec ma convoc dans les mains, fébrilement je constate que je serai dans les tous prochains à passer l’entretien. RDV devant la cabane qui trône au milieu de l’école et qui fait office de point de rendez vous pour se rendre aux épreuves orales. Une admisseuse nous emmène dans une salle, nous place devant des ordis sur lesquels nous remplissons un mini cv, avec de nos écoles préférées, puis on tire au sort un sujet de culture général. Je tombe sur « Et pour vous, le Luxe c’est quoi ? », comme je suis pas trop Louis Vuitton/Versace, je prends la citation de Machiavel « Si vous êtes responsable, il faut suivre la voie de ceux qui ont réussi avant vous »… J’ai vu pire. On m’emmene dans une salle étrange avec un espèce de mystérieux grille pain au milieu d’une table(cette énigme est non résolue, puisque l’admisseuse n’a fait que sourire à ma boutade qui n’en était pas une, car je me demandais vraiment ce que c’etait que ce bitonio), j’y rédige mon brouillon de culture G. On vient me chercher, je fais mon petit exposé. Puis on passe à l’interview, le second grand mystère de GEM apres les grille-pains magiques. Ils ont des petites plaquettes devant eux indiquant leur activité, malheureusement elles sont décalées donc je commence par gaffer en commencant mes question au juré choisi pour l’interview, et en le prenant pour l’autre… L’objectif est de faire répondre le juré à une question, sans la poser directement, en déroulant une stratégie adaptée aux réponses de l’interviewé (qui sort de temps en temps des « Je ne sais pas », pour mettre un peu de piquant dans l’histoire), la discussion doit être ouverte et apparaître naturelle. Comme beaucoup de mes collègues s’étant essayé à l’exercice, le juré répond à ma question bien avant la fin des 9 min, tant pis, j’avoue ! La synthèse d’une minute doit vous amener à révéler votre fameuse question et la stratégie employée. S’ensuit finalement l’entretien, plus classique… RAS

Il est 9h30, j’ai fini mon entretien et mon épreuve d’allemand est à 15h… J’ai tout le temps pour me goinfrer de bonbons, faire connaissance avec les élèves, aller déjeuner à la Kfet, laisser des messages sur prepa-hec.org, et même visiter l’école : les locaux sont gigantesques, tout neufs, et il y a de quoi s’y plaire. Notre guide nous donne plutot l’image d’une école où on travaille, tout en évoquant la possibilité de voir les cours de chez soi en les téléchargeant sur l’intranet de l’école. On visite aussi le couloir des assoces, les responsables de la Junior entreprise de GEM sont plutot convaincants… ça donne envie de les rejoindre. Les associations sont visiblement nombreuses à GEM : il y en a à peu près pour tous les gouts.

Vous vous rappellez d’elle ? PiWi avait posté sa photo un peu plus bas dans le Jdo, il en avait même laissé un peu de bave sur son clavier. Et bien, cette demoiselle qui se prénomme Marine, est une grande fan de PiWi depuis son plus jeune age, et a vachement hâte de le rejoindre à Lille… Euh, en fait ce récit n’est pas exact, j’ai bien essayé de lui parler alors que j’etais affalé dans un hamac et qu’elle pianotait sur son PC portable en pleine conversation MSN « Ah ben bravo on utilise le Wifi pour MSN ! Bel esprit ! ». Malheureusement elle n’a pas répondu, soit parce qu’elle n’a pas entendu soit parce qu’elle avait entendu parler de PiWi et qu’elle etait trop intimidée pour me répondre. Désolé, boss PiWi, j’ai échoué dans la mission que vous m’aviez attribué, je ne suis point parvenu à vous ramener ses coordonnées 😀 D’un autre coté, la l’image de GEM s’en trouve fortement affectée 😉 j’aurais du mettre mon Tshirt prepa-hec.org par dessus ma cravate, ça aurait peut etre mieux marché

Arrivent enfin mes de langues, je suis parfois convié dans des salles aux noms exotiques « Kilimandjaro 2 », « Mont Blanc 1 », dans des ailes méconnues de l’école (mais non moins impressionantes). Puis, moment de délivrance ou je peux deserrer ma cravate et me rhabiller en « Thomas ». Je rejoins les autres à la Kfet un peu avant le fameux show de 18h30 que je n’aurais pas voulu rater. Je ne regrette pas, puis bibi est bon public, alors il apprécie tout ce qui est bien potache, entre une chorégraphie sur Gwen Stefani, et une chenille, on a droit à une parodie hilarante de « Un monde parfait » (si si,vous savez la chanson débile sur un air qui l’est encore plus) : « Un ordi, une école, une bouteille, un bout de ciel bleu et quelques jolies demoiselles… » avec un clip made in GEM.

Encore une fois le photographe m’a snobé, j’etais juste derriere l’admisseuse en rouge qui fait son speech (et qui est d’ailleurs une espèce de publicité vivante pour l’école, tellement elle se démène pendant les sketchs !). Hey vous l’avez fait exprès les gars ? Je suis vexé ! 😀

Et c’est ainsi que s’achèvent mes aventures grenobloises, une demie heure plus tard, j’etais dans mon train direction Paris, afin de préparer ma valise et repasser mon fidèle costume pour de prochaines aventures.

A propos prepa-HEC.org 194 Articles
Créé en 1999, prepa-HEC.org est le site indépendant de référence sur les études supérieures de commerce en France: classes prépas, admissions parallèles, écoles de commerce

7 Commentaires

  1. Hey mec avant de se la jouer grand journaliste faudrai déja aprendre a prendre des photos tu c les photos ces des trucs pa flou
    Donc bonne route !!!!

  2. C’est proprement scandaleux: non seulement tu ne fais pas correctement ton travail mais en plus tu colportes de fausses rumeurs et des informations éventées. Tu vas finir sur TF1 toi je le sens.

  3. Je vois que les nouvelles vont vites par chez vous 😉 ou alors prepa-hec.org est mondialement connu 😀 En plus il me semble que je n’ai pas eu le temps d’enfiler mon t shirt "Reporter Officiel PREPA-HEC.ORG"

    En tout cas, je réflète aussi ici un avis général, tous les préparationnaires croisés ont été enthousiasmé par l’accueil grenoblois !

  4. Plop!
    Complètement merci de moi aussi!
    A l’année prochaine, j’espère, jeune Padawan!
    Mention spéciale pour le baby-foot (moi non plus je ne sers pas à rien 🙂 ).

  5. Salut Thomas, je suis KriS de l’équipe d’accueil ESCapade de l’ESC Grenoble, ca fait bien plaisir de voir que certains ont tellement apprécié l’accueil (ou pas…) qu’ils en écrivent des histoires maginfiques 😉 Mention spéciale pour le power point, le film, et le "karaoké" tous réalisés par mes soins 🙂 comme koi je sers pas à rien !

    Je souhaite encore te remercier au nom de tout escapade.

    Hésite pas à passer sur le forum d’ESCapade.

    escapade.assoces.com

  6. Pour répondre á Monsieur Thomas, les mystérieux grille-pains ne sont en fait que des bornes infrarouges qui servaient á accéder á Internet avant que le wifi ne soit implémenté dans l’Ecole… Elles sont restées, en guise de reliques 🙂

Laisser un commentaire