29 juin 2005 – Jihem à l’ESC Lille !

Bon, c’est vraiment l’école qui m’a plue en tout point, mais restons objectifs chèr(e)s ami(e)s !

Au lendemain de Clermont, rien de tel qu’une belle école dans une belle ville avec un bon staff pour se remettre de ses émotions !

Tout commence donc ce 29 juin au matin, départ 7h d’Orléans, ma patrie, pour Paris puis pour Lille par TGV. Le TGV est infesté d’admissibles, le voyage passe vite, et nous voici à Lille Europe, belle gare moderne à côté (ou dans) Euralille, à 100m de l’école.

C’est une sorte de Centre des Affaires, très moderne, avec tous les services, magasins etc. Non non l’ESC est plongée dans l’Euralille, mais pas dans le Carrouf local (ça énerve les locaux qu’on dise ça).
En sortant de la gare, je repère assez vite le quartier et je me dirige vers une passerelle, qui, je suppose, me conduira vers l’école. C’est alors que je vois un polo rouge au loin, sûrement du staff me dis-je avec perspicacité. Je fais le chemin vers lui (sûrement autant que pour aller à l’ESC d’où j’étais…)
On attend quelques admissibles et c’est parti, on reprend la fameuse passerelle, on arrive dans le coeur d’Euralille, qui est déjà dans le coeur de la ville (mise en abyme pour nos amis poètes). L’ESC est immergée dans tout cela, mais ça ne donne pas l’impression d’étouffement pour autant.
L’école est moderne, agréable, avec terrasse au milieu des immeubles mais ça le fait. Je paye mes 15€ pour les repas midi+soir.

Un petit détail : après les formalités, nous n’avons pas beaucoup été pris en charge, j’ai du tourner en rond une bonne heure : pas facile quand on voit personne de sa classe ni des précédents oraux. Mais bon, la cafet’ est sympa, je nourris mon corps et je fais connaissance comme tout être sociable.
Vers 12h, le buffet est servi, on mange bien, il y a du choix, direction la terrasse sous un parasol, tout va bien !

On me dit aussi que je dois être en costard pour 12h45 à peu près, je file m’habiller après manger, je rencontre alors Mr. PW qui, lui, n’a pas eu trop de mal à me reconnaître avec mon T-shirt…mais la poignée de main échangée, pas le temps de traîner, je m’habille et direction l’amphi !

Alors là … vraiment sympa. L’ a choisi le Brésil comme thème (et oui c’est l’année du Brésil en France : bouhhh le conformisme !).
Une parade, des drapeaux et maracasses, on se prend au truc.

Arrive alors Chica (je l’ai nommée ainsi), qui n’est autre que « Thérèse », dame d’un certain âge qui surveille la préparation du sujet avant l’oral:

Puis un Chico (il s’est lui même appelé comme ça) arrive, il baragouine portugais (enfin je crois). Le déguisement ne suffit pas à cacher son physique de cinquantenaire : c’est excellent !

J’ai appris par la suite qu’il s’agissait du secrétaire général du groupe, mais je pense qu’on m’a aussi caché que c’était Mister Blague.
En effet, ça fusait niveau blagounettes pendant la remise des convocations (ex : il a appelé un Kevin en prononçant à la française, parce que sinon il faudrait dire « Simonine » pour quelqu’un qui s’appelle Simonin…) Voilà le genre. Il se ramène avec sa batte en plastique pour montrer le vide qui règne dans le crâne d’un admissible…
J’ai noté la présence importante de « ouais » [prononcer comme Roger le dimanche matin devant Téléfoot] quand les admissibles répondaient à l’appel. J’ai trouvé ça assez moche quand même, passons !

Je passe mon à une heure qui me convient (vers 15h), ça me laisse le temps de potasser une dernière fois la brochure, que je dois connaître par coeur à force…
Thérèse nous accueille dans l’amphi de préparation, toute la session passant à cette heure reçoit le même papier : – sujet 1 :  » Le contenu de votre caddie type  »
– sujet 2 : un truc sur la défaite qui sert de leçon, je n’ai plus le texte exact.

Bref, je prend le sujet 1 qui m’amuse, je me dirige vers la salle B221 pour passer mon entretien.
Je fais mon speech en pile 5 min (content là) et c’est parti pour l’entretien. Ils m’orientent vers des choses dont j’avais envie de parler, que je maîtrise, l’idéal quoi. Quelques questions censées déstabiliser bien sur, mais tout se passe bien, ils ont l’air convaincu, mais je devais l’être plus qu’eux !

Ensuite, la liberté, fin d’aprèm pour découvrir une des écoles qui me plaît vraiment. Je pars en visite avec Sophie je crois. L’école est pas mal, elle nous présente les assos.

Puis le devoir l’appelle et mes deux collègues touristes et moi suivons un autre guide qui passait par là, qui nous présente les locaux des assos, la JE etc.

Un bémol cependant : notre guide, en 3e année, pas du staff, fort sympathique, nous présente à la « PDG » de la J.E et à l’ex-PDG qui sont dans les locaux, mais qui n’ont pas 1 min à consacrer, en entamant leurs canettes, à 3 admissibles pour présenter leur business, malgré l’insistance de notre guide…ce dernier présente la J.E lui même.

La visite se termine, je vais faire un tour sur le site sur une des bornes internet, je rencontre encore des admissibles, on discute en attendant le buffet régional de 17h. Bière « Ch’ti » à volonté : elle est excellente !!!
Hmmm je suis fan des bons fromages donc niveau Maroilles, pur ou en tarte, Vieux-lille etc. je suis servi ! Il y a des gâteaux aussi (pour les petits joueurs tssss), je m’en met plein la panse comme à mon habitude. Je me fais une partie de PES4 avec un Strasbourgeois (Jérémie je crois)
Puis je bois un coup avec PW sur la terrasse. Le pauvre, il a supporté des voix stridentes d’admisseuses qui lui demandait d’aller se ranger [en rang par deux] pour faire l’appel des admissibles pour le resto du soir…

Je quitte mon futur hôte pour aller sagement vers le hall où nous sommes triés, parqués, telles des bêtes (j’exagère là…) pour le resto.

Départ commun pour le resto.

Jérémie le Strasbourgeois m’annonce qu’on va manger de la Flammekueche, spécialité alsacienne, à Lille. Il est heureux Jérémie…
Le resto m’a l’air sympa, on fait un « tiercé », comme en amphi, on tape des mains, à gauche à droite etc.


L’ambiance monte, le staff est à fond dedans et tout le monde se prend au jeu

Les pichets de 1.5L de Kro (super à Lille !) et de Coca sont sur les tables, les Flammekueche arrivent, à volonté bien sur. On est à 4 par Flammekueche, 4 gros mangeurs dans mon groupe, ça y allait ! Je n’ai pas compté les Flammekueche qui défilaient, mais assez pour ne plus avoir beaucoup de place pour les Flammekueche du dessert (chocolat-banane ou pomme-canelle).
On sort le ventre plein du resto, repu et content.

Alors que certains vont se coucher, d’autres vont boire un coup dans un des nombreux bars de Lille. Je me fais laminer par un admisseur au billard, PW ne m’a pas battu (je n’ose pas dire que j’ai gagné, c’est juste parce qu’il a rentré la boule noire :-|). Va falloir que je réhausse mon niveau de billard en ESC, il y avait du relâchement là !

La soirée se termine pour PW et moi, direction son palace en centre ville (ben attend on est pas webmaster pour rien hein !). Petite nuit entre 1h et 5h, car TGV à 6h pour Paris, puis Nancy (à suivre…)

Pour conclure, excellente ambiance, situation géographique idéale, l’école m’a plue, même si ça ne peut pas être l’avis de tous.

A propos prepa-HEC.org 194 Articles
Créé en 1999, prepa-HEC.org est le site indépendant de référence sur les études supérieures de commerce en France: classes prépas, admissions parallèles, écoles de commerce

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire