Inscriptions en HEC

EVENEMENT: avec Gilles Crespin, directeur de l’institution des Chartreux à Lyon

Gilles Crespin : je suis responsable des classes préparatoires HEC à l’Institution des chartreux

M. Crespin, premiere question que nombre de lyceens se posent: quels sont les documents a fournir pour l’ ?

Gilles Crespin : le dossier comprend les 3 bulletins de 1re, les 2 premiers bulletins de terminale + une feuille d’appréciation.
Cette feuille d’appréciations est remplie par les enseignants une fois le dossier déposé auprès du chef d’établissement d’origine ; cette feuille mentionne le rang de l’élève dans la matière, sa moyenne sur les 2 trimestres de terminale et la moyenne de la classe par matière + l’appréciation de l’enseignant de terminale

Le chef d’établissement rajoute une appréciation générale, choisit entre 4 avis: Défavorable, Réservé, Favorable et Très Favorable puis indique le niveau de la classe

Ce dossier se fait une fois l’inscription effectuee sur -postbac.org ?

Gilles Crespin : Tout à fait, l’impression de la fiche depuis le site admission-postbac.org fait acte de candidature .Cette fiche imprimée est jointe également au dossier de candidature. Dans le cas d’une demande d’internat, vous devez joindre également dans ce dossier la feuille d’imposition de vos parents sous pli cacheté.

Et le lycee transmet alors toutes les pieces aux prepas concernees ?

Gilles Crespin : Oui, c’est le lycée d’origine qui collecte l’ensemble des dossiers de l’établissement et se charge de l’envoi vers les classes préparatoires.

Un petit détail qui va vous paraitre anodin mais qui a son importance : ce dossier doit se trouver dans une pochette transparente à bords demi ouverts.

Etrange; pourquoi ?

Gilles Crespin : respectez cette consigne, car la manipulation des dossiers est fastidieuse. Il faut vérifier que toutes les pièces sont présentes, ces mêmes pièces sont manipulées de nombreuses fois en commision d’admission

Donc la pochette permet 1 de ne pas les mélanger, 2 de pouvoir lire les informations directement, 3 de pouvoir rentrer et sortir les bulletins facilement.

Cela parait inutile pour un dossier mais quand vous en avez 400 par classe, cela l’est beaucoup moins.

Merci pour cette precision tres utile; c’est parfois ce genre de detail qui fait la difference…

Et si une prepa demande des pieces supplementaires, doit-on les joindre au dossier ou les envoyer a part ?

Gilles Crespin : J’ai oublié de vous signaler qu’il faut également joindre la photocopie des notes des preuves anticipées .

Pour les dossiers spécifiques à certains tablissements, je vous conseille de les joindre directement au dossier « classique », la recherche pouvant être très fastidieuse suivant le nombre de candidats et de classes préparatoires.

Pour en revenir aux appreciations, quelle est leur importance dans le dossier ? Peuvent-elles faire la difference ?

Gilles Crespin : Je dirai que le critère premier de notre évaluation est le rang de l’élève dans sa classe, les notes étant de niveau variable entre les classes et les établissements .
Les appréciations servent évidemment à juger du potentiel non encore exprimé ou évaluer la capacité de l’élève à suivre un rythme de prépa. Il vaut mieux qu’elles soient positives ; je ne peux que vous encourager à soigner votre relation avec vos enseignants. De mauvaises appréciations en terme d’état d’esprit peuvent nuire fortement à votre candidature jusqu’à la rendre défavorable.

Et quid des nombreux lyceens qui pensent en avoir encore « sous le pied » et ne pas travailler beaucoup en Terminale ?

Gilles Crespin : il est difficile de répondre globalement à ce type de questions mais je peux vous donner quelques éléments : un lycéen besogneux qui travaille déjà 4 heures par soir en Terminale n’a que très peu de chances de réussir en prépa, c’est pourquoi le jugement porté par les professeurs de terminale sur le potentiel nous intéresse beaucoup.
A l’inverse, l’étudiant à « potentiel » qui ne travaille pas beaucoup, voire dilettante, risque aussi d’avoir du mal à s’y mettre. Tout est donc question d’équilibre. Le mieux c’est d’avoir des bonnes notes, de montrer des qualités de sérieux, tout en gardant de la marge. MAis cela n’est pas donné à tout le monde. Le meilleur des étudiants est celui qui est capable d’adapter son volume et son travail en fonction des exigences .

Justement, peut-on se preparer a la prepa ? Ou est-ce inutile ?

Gilles Crespin : Se préparer à la prépa est tout à fait possible, pas nécessairement en terme de contenus supplémentaires, mais en terme de méthodes
Je m’explique : d’une façon simple en Mathématiques, il faut s’entrainer à se passer de la calculatrice, en histoire en Economie et philosophie, il faut s’habituer à ficher un cours.
En langues, il faut absolument (c’est peut être dans cette matière que le déficit est le plus important) apprendre du vocabulaire, être parfaitement au point sur les règles de grammaire.
Il y a un autre aspect , c’est la dimension « temps » : vous devez notamment en Mathématiques , vous entrainer à faire une épreuve de 4 h type Bac en 3 h.

Qu’en est-il de la reputation des lycees d’origine ? Comment vous informez-vous a ce sujet ?

Gilles Crespin : nous fonctionnons par historique, c’est à dire que nous regardons pour des candidatures d’élèves venant d’tablissement qui nous ont déjà envoyé des élèves, le rapport notes de Terminales et résultats effectifs en prépa, mais il est bien évident que chaque candidat est différent et qu’il n’y a pas reproduction systématique aussi bien dans le sens positif que dans le sens négatif.

Procedez-vous de la meme maniere pour les lycees francais de l’ etranger et les lycees marocains ?

Gilles Crespin : Il est indéniable qu’un lycée dont les élèves donnent ensuite des bons niveaux d’intégration, a la côte auprès de la classe préparatoire et par conséquent les dossiers en provenance de celui ci aura un a priori positif.
Nous avons très souvent des candidatures de l’étranger en raison de l’internat ouvert le week end. Nous avons donc possibilité de regarder en « arrière ».

Leny: Peut-on dire qu’à dossiers équivalents, vous pourriez privilégier le candidat d’un lycée que vous connaissez par rapport à un candidat qui viendrait de plus loin (et dont vous n’auriez pas de statistiques)?

Gilles Crespin : Pour les lycées marocains, a priori positif pour les lycées français, par contre l’enseignement dans les lyces marocains non affiliés à la France pêchent par un décalage des programmes notamment en Histoire et en Philosophie
Pour répondre à Leny, il est vrai qu’à dossier égal, le candidat du lycée connu aura un petit plus par rapport à l’autre. Pour équilibrer cette réponse, nous élargissons tous les ans notre cercle d’établissements et notre expérience de 30 ans nous a amené à rencontrer de nombreux établissements

Justement, a propos de l’internat, vous etes un des rares etablissements a proposer un internat ouvert le week-end. Quels sont les criteres pour obtenir une place en internat ?

Gilles Crespin : Nous avons 80 places à l’internat. Notre sélection, à l’inverse des établissements publics ne s’appuye pas sur des critères de revenus. Lors de nos commissions d’admissions nous classons les dossiers par niveau A (Très bon), B (bon), C (moins bon)…
Pour l’internat, nous regardons d’abord les dossiers A et dans ce tas sont privilgiés ceux qui habitent loin puis nous passons au tas B et enfin au tas C
Moralité : un étudiant classé A habitant Lyon est prioritaire sur un étudiant class B et habitant Nice. Nous satisfaisons en général la plupart des demandes, nous avons un taux de candidatures d’internat d’environ 60 % et nous disposons de 50 % de places d’internat par rapport à notre effectif.

Cette réponse n’engage que notre fonctionnement, il faut se renseigner pour les autres internats

Le fait de venir d’un lycee prive ou public peut-il jouer ?

Gilles Crespin : non pas du tout, hors du seul fait que traditionnellement les élèves provenant d’établissements privés postulent et viennent plus nombreux chez nous que ceux du public. Mais ce n’est pas un choix de notre part, c’est un choix des lycéens.
En rapport avec ce que j’ai déjà dit plus haut, nous connaissons de cette manière un peu mieux les établissements privés

Question qui revient sans cesse: est-ce la prepa qui fait les resultats ou l’eleve ?

Gilles Crespin : Je vais vous faire une réponse de gascon : c’est la relation professeur-élève qui conduit à la réussite de l’élève et de fait à la réussite de la prépa. Autrement dit, je conseille vivement de vous rendre aux portes ouvertes des établissements pour évaluer certes brièvement… la nature de la relation. Je suis persuadé que le niveau de confiance mutuel entre l’élève et l’enseignant est un grand facteur de réussite.
Il ne faut pas oublier l’effet « stimulation » mais qui est généré par le groupe classe ou qui transpire des murs de certains établissements réputés

Quelle est la date des JPO des Chartreux pour information ?

Gilles Crespin : Notre journée Portes Ouvertes aura lieu le Samedi 11 Février entre 13 h 30 et 16 h 30

Participez-vous aux operations visant a integrer des eleves de ZEP en prepa ?

Gilles Crespin : Cette question est en chantier dans notre établissement. Le problème majeur d’un établissement privé est le coût de la scolarité. Nous réfléchissons à plusieurs axes pour y remédier.

Nous comptons faire appel aux anciens de la prépa pour mettre en place un fonds social. Ensuite, nous sommes plutôt favorable à une démarche de type tutorat de la forme de celle que propose l’ESSEC avec le programme « Une prépa, une grande Ecole, pourquoi pas moi ? »

Nous pensons avec l’aide des étudiants de l’EM Lyon encadrer des élèves de ZEP repérés pour leur permettre de venir en prépa (chez nous ou ailleurs).
Mais nous sommes opposés à la logique du quota et au nombre de places réservées

Leny: « Une prépa, une grande école » oui mais finalement Pourquoi faire une prépa hec, plutôt que de choisir une autre voie pour intégrer une grande école de commerce?

Gilles Crespin : le programme de l’ESSEC a conduit les élèves tutorés vers d’autres voies que celles de la classe préparatoire. Médecine, ecoles de commerce post-bac. Peu importe, les élèves ont choisi en connaissance de la filire prépa l’important est qu’il ne pratique pas l’autocensure soit par ignorance soit par modestie. L’important n’est pas qu’ils viennent absolument en prépa (pour l’Essec, certainement aucun des tutorés ne rentrera à l’ESSEC), mais qu’ils soient sensibilisés.
Ceux qui ont les capacités de faire une prépa doivent pouvoir s’y préparer, au moins savoir que cela existe. Ils peuvent toujours le refuser

Comment expliquez-vous le manque d’informations a propos des prepas dans les lycees de province ?

Gilles Crespin : Les relais chargés de cette information ne poussent pas dans notre direction : Conseillers d’orientation, professeurs principaux Certains sont restés sur le schéma de leur époque et assimilent encore ces formations à des enfers, réservés à des élites. Cela a beaucoup chang et beaucoup de classe préparatoire ne remplissent pas et c’est aussi le cas des écoles de commerce.
Les CIO ont une orientation très universitaire et ne poussent pas vers les formations dites « selectives ». L’universit l’est tout autant (voir le nombre de candidats entrant qui sortent réellement avec une maitrise). Peut être un reste de mai 1968
Pour vous donner un exemple très concret, l’ensemble des établissements lyonnais avec prépa HEC (Le Parc, les Maristes, Ampère, Les Minimes, La Martinière, Saint Just et les Chartreux) nous avons organisé un forum des Grandes Ecoles de Commerces 35 des écoles de management en France étaient prsentes, 32 directeurs de ces écoles, 3 conférences de grandes qualités. Nous avions invité tous les CIO du Rhône, tous les conseillers d’orientation, tous les professeurs principaux du Rhône

Et bien, seuls une dizaine de « prescripteurs » se sont déplacés. Triste. Tous nos élèves (déjà convaincus, soit 700), étaient eux ravis.
Pour l’an prochain, nous pensons inviter les directeurs d’écoles de commerce à intervenir directement dans les lyces peu pourvoyeurs de prépartionnaires. Puisque les relais ne favorisent pas la filière, allons à la source directement. Nous verrons si cela est plus efficace

Oui, effectivement, dans ce cas il est difficile de faire la promotion des prepas dans les lycees.Ce qui est interessant dans ce que vous avez dit tout a l’heure, c’est que des prepas ne remplissent pas. Ceci signifie qu’elles ne nivellent pas par le bas…Elles preferent ne pas remplir plutot que de prendre un dossier trop faible ?

Gilles Crespin : Non, certaines prépas souffrent d’un déficit de candidatures : certaines ont moins de candidatures que de places ! Il y a tout de même une limite basse, car même pour intégrer une petite école ce qui est peut être la mission de certaines prépas, il y a un niveau minimum requis
Mais de nombreux candidats même sans mention au bac ont leurs chances dans ces classes là, à condition d’être tout de même courageux et travailleur.

drv`cHi-cHi: pour en revenir la fiche des appréciations dont vous avez parlé au début

drv`cHi-cHi: en quoi diffère-t-elle des appréciations sur le bulletin? est-ce que les profs de première la remplissent?

Gilles Crespin : Les professeurs de première ne la remplissent pas. Elle diffère car les enseignants se prononcent non sur un niveau bac mais sur un niveau potentiel prépa. On lit souvent « devrait russir en classe préparatoire » ou au contraire « elève sérieux mais qui peinera en prépa ».

Leny: Une fois remplie et envoye, les élèves peuvent-ils avoir accès à un double de cette fiche?

Gilles Crespin : pas du tout, cette fiche est confidentielle. Elle pourrait être source de représailles. Elle laisse à chaque enseignant la possibilité de livrer son avis en son ame et conscience. D’où je répète l’intéret d’être en de bons termes avec ses enseignants, signe d’ailleurs d’une réussite future.

Bien, il est temps pour nous de remercier M. Crespin s’il n’y a plus de questions.

Gilles Crespin : Je vais devoir vous quitter, merci pour les questions. Peut être nous croiserons nous sur le forum. J’interviens parfois pour faire des mises au point sur le Forum sous le pseudo Directeur. A bientôt.

Un grand merci a vous pour votre aide et vos interventions !

Je pense qu’un avis de directeur de prepa est d’une grande aide pour comprendre le fonctionnement du processus de selection, et les enjeux d’une entree en prepa.

Je rappelle que vous etes directeur de la prepa des Chartreux a Lyon
Encore merci a vous, et je vous souhaite un excellent week-end au nom de toute l’equipe.

Gilles Crespin : Au revoir.

Chats organisés

Chat : Conseils pour réussir les concours des Ecoles de commerce
Chat avec Gilles Crespin, directeur de l’institution des Chartreux à Lyon – Vos questions sur la prépa HEC
Inscriptions en prépa HEC – Chat avec Gilles Crespin
Chat: le métier de consultant en stratégie

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire