Le métier de en

EVENEMENT: avec Marc Kitten (cabinet Candesic), le métier de consultant en stratégie

[21:12] PW:Bonsoir Marc et merci d’être venu. Tout d’abord, une question de Steph a propos de ton parcours: Edhec, Insead, etc. Peux-tu donner plus de détails (options, laps de temps entre les formations…) ?

[21:16] Marc Kitten:Je suis arrivé en HEC un peu par hasard, sans savoir vraiment ce que c’etait. Je voulais aller en province, de préférence à Lyon ou Lille. Ça a été l’EDHEC, ou j’ai enfin découvert ce qu’était l’école de commerce. 3 ans exceptionnels, avec beaucoup de participation aux associations, en particulier la présidence du BDE après une campagne inoubliable. En revanche, je ne voyais pas toujours bien à quoi servaient tous ces cours…A¬près 18 mois dans la Marine comme aide de camp de l’Amiral en charge de l’aéronavale (je doute que ce genre d’expérience existe encore aujourd’hui vu les budgets de la marine…), je ne savais toujours pas trop ce que je voulais faire. J’ai été un peu par hasard voir la Deutsche Bank en Allemagne et j’ai eu la chance d’y faire l’International Management Trainee Program », suivi d’une carrière dans les salles des marches. Ah! Sans oublier que j’ai commencé a enseigner en quittant McKinsey, en particulier la finance mais aussi la stratégie.

[21:23] PW:Donc dans ton parcours, Edhec, puis la Marine, puis Deutsche Bank. Vient ensuite l’INSEAD ou McKinsey ? Qu’est-ce qui t’as pousse à faire un MBA ?

[21:23] Marc Kitten:Les études ont été pour moi une façon de me rafraîchir intellectuellement et d’essayer de nouvelles choses (et j’aime de plus en plus étudier, beaucoup plus qu’au lycée!). L’INSEAD était pendant Deutsche Bank pour progresser plus vite en management. MBA en fin de Deutsche Bank pour changer de carrière quand il m’a semblé que j’avais un peu fait le tour de la salle (sauf actions).

[21:25] PW:Et pourquoi INSEAD ? Pourquoi pas HEC, ou un autre MBA ?

[21:27] Marc Kitten:Attention: INSEAD était un programme court (Young Managers Program qui s’apparente a un « mini-MBA »). Le MBA était avec Chicago GSB. Le MBA était une façon de prendre de la perspective, de réfléchir a ma vie, de développer un nouveau network, de prendre du bon temps, de me rafraîchir intellectuellement, et de mettre toutes les chances de mon cote pour faire de la stratégie.

[21:28] PW:Prendre du bon temps en MBA ? Ça va un peu a l’encontre de l’image que l’on a d’un MBA…

[21:30] Marc Kitten:Prendre du bon temps: le programme que j’ai fait est une peu particulier: modules principaux en executive, entre Barcelone et Chicago (maintenant Londres, Singapour et Chicago) et modules supplémentaires sur le campus de Chicago. Chicago peut se faire un peu a la carte avec pas mal de programmes mais un seul diplôme MBA.

[21:28] Marc Kitten:La question est plutôt pourquoi Chicago: parce que c’est probablement la meilleure école de finance où j’avais déjà investi 10 années de ma vie

[21:30] RSM:Bonsoir Marc, merci d être parmi nous, Consultant en stratégie : comment décrirais tu ce métier en quelques lignes ?

[21:31] Marc Kitten: Je finis sur le bon temps: c’est le retour en classe avec beaucoup d’expérience professionnelle, l’interaction avec de futurs prix Nobels (potentiellement), les longues soirées a résoudre les cas dans un team très soude, la vie de la promo, etc

[21:33] RSM: le bon temps à comprendre dans le sens le bon temps intellectuellement, stimulation du cerveau en somme

[21:33] Marc Kitten:Consultant en stratégie: conseiller du PDG et de son équipe. En gros 6 rôles: coach, expert, researcher, problem counselor, facilitator, « avocat »

[21:35] RSM:Parmi ces 6 rôles , y a t il des rôles uniquement entry level ? ou chaque rôle a sa propre structure d évolution ?

[21:36] Marc Kitten:Je pourrais développer, mais en gros il s’agit de créer une structure a partir de toute l’information disséminée tant dans l’entreprise que dans le reste du marche. Quelque chose que les employés n’ont généralement pas le temps de faire. Ils ne sont en plus pas forcement formes a cela, a moins d’être par exemple d’anciens consultants en stratégie. Le but est de positionner l’entreprise au mieux pour tirer parti des opportunités du marche.

[21:37] Marc Kitten:Comme premier emploi: c’est surtout la recherche, compilation et synthèse de l’information. Les autres roles suivent assez vite…

[21:38] RSM:Recherche – compilation – synthèse : quelles sont les compétences que doit avoir un consultant ?

[21:39] Marc Kitten:Par exemple, un analyste devra 1) identifier et 2) rechercher les sources de l’information (google, commercial databases, bibliothèques, mais aussi interviews de personnes) pour 3) structurer et synthétiser de manière a pouvoir donner des recommandations claires et basées sur des faits.

[21:40] RSM:Un analyste ? pourrais tu rapidement nous expliquer les différents « grades » d un consultant, ainsi que le diplôme et/ou nombre d exp pro nécessaire pour y parvenir

[21:41] Marc Kitten:très bonnes qualités analytiques (genre premier de la classe), plus de l’intuition, la capacité de contact (pour communiquer avec les gens à interviewer), la capacité de travailler en team, une grande force de travail (quelquefois on travaille toute la nuit) ET enfin la capacité de synthèse, mais qui peut se développer après 1 ou 2 ans

[21:43] Marc Kitten:Apres 3 a 5 ans d’étude et peu ou prou d’expérience prof: analyste pour 2 a 3 ans. Ensuite MBA pour la plupart, rembourse par le cabinet s’il reprend l’analyste ET qu’il reste 2 ans. Ensuite c’est « consultant » ou « associate » après le MBA ou pour un PhD avec expérience prof. Apres 2-3 ans, on devient manager pour 3-4 ans, puis partner junior (directeur associe)

[21:44] Marc Kitten:un PhD sans expérience professionnelle rentre a « associate » -1 an.

[21:45] Marc Kitten:Les candidats avec beaucoup d’expérience professionnelle (10-15 ans) rentrent aussi au niveau des MBAs. Seuls les seniors débauchés de cabinets concurrents (ou certains VIP) peuvent rentrer comme partners.

[21:45] RSM:ok . Marc je ne te cache pas qu une question revient non-stop à mes oreilles… le nerf de la guerre… quels sont les salaires en consulting ?

[21:48] Marc Kitten:A Londres, c’est un package de équivalent 60K euro pour les analystes et de 150K euro pour les associates. Ca inclut salaire, pension, prime voiture éventuellement, et petit bonus. Un senior partner peut gagner plusieurs millions. Le plus jeune senior partner que j’ai vu avait 36 ans. En France, Italie, Espagne, Allemagne, Benelux, c’est souvent un euro pour une livre. La Suisse paye bien.

[21:49] RSM:60k Euro de package, en contre-partie on attend beaucoup d un consultant.. combien d heures par semaine en moyenne ?

[21:52] Marc Kitten:BCG et Bain ont la réputation d’être moins demandeurs mais j’ai un peu du mal a le croire. Mon expérience variait entre 9 et 16 heures par jour du lundi au jeudi. Moins le vendredi ou on est censé passer du temps a son office et faire autre chose que travailler pour le client

[21:54] RSM:9-16 h par jour, faut il rajouter certaines missions en déplacement ( semaine a l hôtel ) etc. ?

[21:59] Marc Kitten:Ca dépend ou on travaille: a Paris on a de grandes chances d’avoir ses clients assez proches, donc peu de voyages. Mais on peut être staffe sur une mission en Australie pour quelques mois (et on ne revient pas tous les weekends). En Allemagne, on voyage énormément du fait de la décentralisation: donc départ le dimanche soir, semaine chez le client et a l’hôtel jusqu’a jeudi soir, retour dans son bureau d’origine pour le vendredi. Ca dépend aussi des cabinets: je crois que les grands (McK, BCG, Bain, Booz, Monitor) ont des valeurs assez fortes et une réputation a défendre: la quantité est souvent l’ennemi de la qualité. Les challengers en stratégie sont souvent obliges de faire travailler leurs consultants beaucoup plus pour pouvoir remporter les contrats.

[22:12] RSM:Le consulting étant si intéressant , il doit y avoir 50 candidats pour un job , comment fait on pour y entrer ( en sortant d une ESC )

[22:16] Marc Kitten:1) c’est plus facile si on sort d’une top5: on a des chances d’être invite a l’interview. 2) Mais il faut en plus avoir des expériences « extra-ordinaires » comme major de promo, président de grosse association, 1 an a bâtir des écoles dans un pays en guerre, escalade de l’Everest après une traversée en solitaire, création d’une entreprise, etc. 3) au moins un mois de préparation intensive de l’étude des cas pour l’entretienAttention: on peut aussi être invite si on vient d’une ESC de province mais il faut avoir d’autant plus d’histoire extra-ordinaires a montrer. On peu aussi faire de la stratégie dans des cabinets plus régionaux, ou dans des équipes strategy/organisation des big 5. C’est plus facile d’y rentrer …

[22:17] RSM:Donc un IEP ou un universitaire en Finance ayant complété son cursus par des extracurriculum peut tout a fait aussi rentrer en consulting ?

[22:20] Marc Kitten:Dans ma classe de McKinsey, il y avait entre autres l’ancien commandant du yacht de la Reine d’Angleterre, un ophtalmologiste, la directrice du ballet de Reykjavick (avec un MBA de Harvard), l’économiste en chef d’une petite banque américaine, un séminariste, etc…

[22:19] RSM:La majeure « strategy » en ESC est elle un pre-requis pour entrer en consulting ?

[22:21] Marc Kitten:Non, c’est plus pour l’étudiant dans la mesure ou il comprend mieux ce qu’est le métier et sera mieux prépare. Mais, a ce niveau, le recruteur cherche un candidat brillant qui aura éventuellement passé les dernières 24 heures a se renseigner sur le sujet, a fond

[22:23] RSM:Dans la même veine de question : faut il tout de suite se « jeter » sur des stages en consulting durant son cursus ou peut on se diriger vers d autres domaines ?

[22:23] Marc Kitten:Il est important de comprendre que les grands cabinets recherchent des profils brillants qu’ils se chargent de former par eux-mêmes. S’ils s’ont déjà a moitie prêts parce qu’ils ont fait un MBA, tant mieux. Sinon, on les envoie 3 ou 4 semaines en formation intensive et ils rattrapent le niveau des MBA!

[22:25] Marc Kitten:Avoir la chance de faire un stage dans un cabinet prestigieux est rare: ils ne prennent pas beaucoup de stagiaires, et surtout des MBAs entre leurs 2 années pour les tester. Ce serait donc une chance a saisir absolument pour quiconque aurait décide de s’engager dans cette vois, mais ce sera rarement la cas

[22:25] RSM:remarque très intéressante, inutile de chercher absolument a se faire un profil de parfait petit consultant en herbe , autant se laisser porter par ses envies, la diversité intéresse beaucoup les cabinets . ( J ai bien résumé ? )

[22:26] Marc Kitten:tout a fait exact. Mais il faut vite faire son homework avant d’aller a l’entretien

[22:26] RSM:Les sites de consulting sont très bien fait sur ce point, le site de Mck avec des interviews audio a visiter absolument

[22:27] Marc Kitten:Oui, ainsi que ceux de Bain et BCG, on n’en fait jamais assez

[22:31] Steph:A voir sa carrière, le déclencheur a t vraiment le MBA. malgré les critiques actuelles, conseilles t-il encore ce diplôme ? Est-ce vraiment un passage (quasi)-oblige ?

[22:31] WiZzZ:Est ce possible de rentrer dans le consulting avec un master universitaire en finance ?

[22:32] Marc Kitten:C’est plus qu’un diplôme, c’est une expérience, une « pause », un réseau et enfin une carte de visite. Oui, je le conseille, mais c’est un investissement important et qui demande de la réflexion. Et il ne s’agit pas de calculer combien on va gagner en plus…

[22:33] Amelien:Les anciens du conseil en strat ont vraiment la cote? Comment se passe « l’après Mc Kinsey »?

[22:33] Quincy:Est-il possible de travailler dans un cabinet de conseil dans le cadre de l alternance d’une ESC (parisienne) ?

[22:33] Marc Kitten:C’est possible avec in Master en finance a un niveau d’analyste. Une fois de plus, la formation initiale n’a pas beaucoup d’importance: ils recherchent un profil brillant et des expériences originales

[22:34] WiZzZ:Ainsi toutes les missions humanitaires l’étranger représentent une bonne carte de visite par exemple ?

[22:34] Marc Kitten:La proportion de PDG est assez importante, plus encore que a Harvard ou Chicago je crois…

[22:35] Amelien:Les VIE sont donc a conseiller? pour rejoindre la question de WiZzZ

[22:35] Marc Kitten:Oui pour la mission humanitaire si on peut en parler avec intelligence et passion, si on a mûri et que ça se voit, si on sait en tirer parti pour sa vie professionnelle (on a appris a s’organiser, a travailler en team, dans des conditions difficiles, etc). Il faut bien sur qu’il y ait un lien clair avec les qualités requises pour le conseil. Je suppose que oui, surtout si c’est original, entrepreneurial, avec des responsabilités.

[22:39] WiZzZ:Sentez vous réellement la pression dans le consulting ?

[22:40] Marc Kitten:Créer une « boite » ou du moins tester un projet: j’ai par exemple recommandé a un de mes étudiants de l’EDHEC a Nice de prendre 3 mois pour étudier les opportunités de développement d’une activité particulière sur les régions Nice/Turin/Suisse qui l’intéresse particulièrement. même s’il ne lance pas de boite a la suite, il aura fait l’expérience de réfléchir et rechercher activement pour un projet d’entreprise personnel

[22:41] Marc Kitten:Autres expériences: sport extrêmes ou d’endurance, activités charitables, journalisme, etc

[22:38] blaecb:Votre avis sur le cabinet ATKearney?

[22:41] Marc Kitten:AT Kearney: j’avais une offre a Londres, des gens très sympa. Mais un peu trop de missions « achats » (sourcing). Ils ont aussi souffert d’appartenir a un gros groupe IT (EDS) mais je crois qu’ils sont en vente…

[22:41] rom:Pourquoi finir dans le consulting après avoir réussi a monter sa boite par exemple ?

[22:45] Marc Kitten:Que signifie « finir » dans le consulting? Un de mes anciens clients a eu le parcours suivant: il a monté sa boîte de consultants informatiques pendant le boom Internet: il avait près de 100 employés en 1999. La boîte a fermé a cause de la crise. Il est allé dans une grande banque d’investissement pour se refaire un peu d’argent. Ca lui a permis de se payer un MBA a l’INSEAD. Apres quoi il a été embauche par BCG et il a tout pour devenir partner…

[22:42] Amelien:Comment est perçue votre arrivée dans les entreprises? il n’y a pas des réticences ou des tensions de la part des employés? Le cliché du « on va remplacer la moitié des effectifs par un système d’information » est -il vrai? c’est votre quotidien?

[22:46] Marc Kitten:je ne fais pas de conseil opérationnel (remplacer la moitie des effectifs par un system d’info?). Mais si je vois que c’est le cas, je vais bien entendu le signaler et le recommander, si c’est politiquement faisable pour l’entreprise. Il y a donc des réticences.En fait, le gros problème est plutôt que le consultant en stratégie est embauché par le PDG (qui voit tout et sait a peu près tout) mais travaille avec des middle managers qui ne connaissent généralement que leur département et surtout réalisent qu’ils ne sont pas dans le secret des dieux.

[22:49] rom: »finir » dans le consulting quand sa boite a ferme ok, mais lorsqu’elle marche, pour quelles raisons aller dans le consulting ?

[22:50] Marc Kitten:Plutôt commencer en consulting a cause des méthodes de travail extraordinaires qu’on acquiert dans les grand cabinets. Quand on est plus age, il devient difficile de se laisser reprogrammer et on est plutôt un expert qu’un cerveau capable de démonter n’importe quel problème de business.

[22:52] Marc Kitten:Si je crée une boite, que ça marche bien, que ça remplit mes attentes, je n’ai pas vraiment besoin d’aller dans le conseil. Mais je n’ai pas non plus besoin de faire un MBA, de lire The Economist ou d’aller aux conférences de Bill Gates. La encore ça dépend des opportunités qu’on vise. Je suis sur que Bill Gates ou le type de Skype ne regrettent pas de n’avoir pas fait tout ça

[22:52] WiZzZ:Pour revenir votre expérience en salle de marché, connaissez vous des ex-universitaires dans le front office ? si oui quel postes avaient – ils (elles ) ? et quels parcours ont-ils suivi ?

[22:53] Marc Kitten:En France, ja’i vu des gens de Dauphine. en Allemagne, c’etait presque tous des universitaires, Mon premier boss avait je crois 3 PhD en math, histoire et philo. Il est maintenant PDG d’une des 5 premières banques allemandes. Mais beaucoup d’allemands qui marchent bien dans les marches sont en fait des juristes

[22:55] Marc Kitten:Mais je suppose que la question est pour la France: il faudrait commencer a se préparer a l’Europe, par exemple rechercher une formation sur plusieurs pays…

Ouvrages conseillés

Chats organisés

Chat : Conseils pour réussir les concours des Ecoles de commerce
Chat avec Gilles Crespin, directeur de l’institution des Chartreux à Lyon – Vos questions sur la prépa HEC
Inscriptions en prépa HEC – Chat avec Gilles Crespin
Chat: le métier de consultant en stratégie

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire