Stages obligatoires ou facultatifs, quelle différence ? Le point sur ces périodes de formation en entreprise intégrées aux cursus de l’enseignement .

Quels que soient son niveau et son profil, impossible d’effectuer un en entreprise sans signer une convention de entre un établissement du supérieur et une entreprise. Mais pour signer cette convention, la loi impose depuis novembre 2009 que « les stages soient intégrés à un cursus pédagogique ». Entre application stricte de la loi et interprétation, quelle est la marge de manœuvre des universités et des écoles ?

Stages obligatoires intégrés au cursus

Peu de difficultés concernant cette catégorie de stages qui font partie intégrante du cursus et permettent aux étudiants de mettre en pratique leurs connaissances théoriques. Leur validation est essentielle pour obtenir le diplôme : ces stages font souvent l’objet d’un rapport et d’une soutenance orale.

Les filières avec stages obligatoires

De multiples formations ont adopté la formule, avec des durées assez variables d’un cursus à l’autre.

C’est notamment le cas en :

  • BTS (brevet de technicien supérieur) : 8 à 16 semaines, selon la filière choisie ;
  • DUT (diplôme universitaire de technologie) : 10 semaines ;
  • licence professionnelle : 12 à 16 semaines ;
  • master professionnel (et recherche): jusqu’à 30 semaines ;
  • études de santé (pharmacie, médecine, dentaire) : nombreux stages tout au long du cursus, avec montée en charge progressive ;
  • écoles de commerce et d’ingénieurs : plusieurs stages répartis sur les 3 ans. Un stage facultatif de longue durée, appelé aussi « année de césure », entre 2 années d’études, est souvent proposé aux étudiants.

Stages facultatifs intégrés au cursus

Différentes universités proposent à leurs étudiants d’effectuer un ou plusieurs stages facultatifs ou optionnels. Dans ce cadre, les stages sont rattachés à des UE (unités d’enseignement) et donnent donc lieu à une validation.

Et les stages en licence (L3) ?

C’est notamment le cas pour une partie des étudiants inscrits en licence dans des facs qui prévoient cette option.

Et les stages non intégrés au cursus ?

Sur le papier, impossible aujourd’hui d’effectuer des stages supplémentaires durant les vacances pour enrichir son expérience. Dans les faits, les universités qui n’ont pas encore renouvelé les habilitations de leurs diplômes à la rentrée 2010 devraient garder une certaine souplesse. Dans tous les cas, être inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur pour pouvoir signer une convention de stage reste impératif.

Source: Onisep.fr

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire