Il convient avant tout de savoir que le Risk Management est une discipline exercée dans plusieurs domaines d'activité (secteur bancaire, industrie pharmaceutique, pétrole…) mais pour des motivations totalement différentes du Risk Management auquel ce texte se réfère. En effet, celui que je vais vous faire connaître s'applique aux risques d'entreprise, en fonction donc dans l'assurance et dans la réassurance.

Origine du Risk Management

Le Risk Management est une discipline d'origine américaine, qui a commencé à être appliquée dans les années 1960 aux USA. Nous l'avons vu apparaître au Royaume-Uni en 1965, puis en France dix ans après. Peu de professionnels Français en avaient connaissance du fait de l' de langue anglaise indispensable à cette époque (et toujours de mise à l'heure actuelle). Il existe en France des universités dispensant des cours sur le Risk management.

Qu'est-ce que le Risk Management ?

On désigne par Risk management, discipline holistique, les techniques et réflexions qui concourent à la protection du patrimoine d'une entreprise contre les risques aléatoires – et donc financiers – qu'elle peut subir. Il s'agit d'une approche globale qui englobe les mesures de prévention et de protection matérielles, financières et juridiques, le recours à l'assurance, l'analyse et la pratique de franchises et la recherches de solutions alternatives, c'est-à-dire la recherche de solutions autres que par l'assurance traditionnelle, auto assurance partielle ou totale, société captive d'assurance ou de réassurance contrôlée par l'entreprise). Le Risk management s'applique à toute entreprise soucieuse de sa pérennité.

En quoi consiste le Risk management ?

  • A identifier les risques d'une entreprise – qu'ils soient assurables et non assurables
  • A les qualifier
  • A les quantifier
  • A les maitriser
  • A les transférer vers des tiers (sous-traitants, cotraitants, assurance, réassurance…)
  • A les analyser (Risk Assesment)
  • A préconiser des mesures pour les contrôler, les réduire, voire les éliminer par des moyens techniques (sécurité, contrats, engineering, ou autres moyens)
  • A favoriser ou à conforter la sécurité, la prévention, la protection de ses actifs (humains, physiques, intellectuels, techniques, matériels…) de même que son image de marque afin de protéger son évolution.
  • A susciter un plan de management de crise
  • A renforcer l'efficacité des structures d'organisation et des systèmes de gestion IT (Informatique et Télécommunications)

Quelle est l'utilité du Risk Management ?

Le Risk Management s'applique à toute entreprise, sans distinction, quels que soient son secteur d'activité, sa taille et son rayonnement géographique. Il a notamment pour objectif de cerner et d'analyser :

  • La prévision, la qualification et la quantification de tous les risques de l'entreprise, y compris ceux stratégiques, sans omettre leurs conséquences probables en cas de survenance
  • La réduction de la probabilité et de la gravité de l'occurrence
  • L'impact, la gravité et la criticité de l'occurrence
  • Les sinistres récurrents de nature à polluer une police d'assurance
  • La détermination et la quantification réelles de franchises, sans que les résultats de l'entreprise ne soient obérés,
  • La capacité d'auto assurance de l'entreprise pour des risques spécifiques en fonction de l'historique de la sinistralité, de changements ou de modifications structurelles dans ses activités, de mesures de prévention existantes ou à venir
  • La philosophie de la maîtrise et de la gestion des risques propres en fonction de sa culture
  • La détermination et le transfert de risques résiduels vers l'assurance, notamment

Quelles sont les plus-values pour une entreprise ?

Plus-values immédiates

  • Selon le consultant qui mènera l'audit, l'entreprise bénéficiera de son expérience avérée et de ses compétences éprouvées indispensables dans ce domaine d'expertise.
  • Ce dernier procèdera à l'analyse complète (Risk Assesment) de la société, à tous les niveaux (administration, environnement technique, commercial, social et professionnel, ses objectifs…) pour déceler les risques encourus et notamment ceux à son insu, qu'ils soient assurables ou non.
  • Un rapport (oral ou verbal) devra clôturer chaque session avec la remise du rapport final
  • Au cours du Risk Assesment, il sera fait état de l'adéquation des contrats d'assurance en vigueur en fonction des observations et des besoins réels de l'entreprise (clauses, franchises, garanties et montants assurés).
  • De même, il sera fait état de l'excès, de la redondance ou de l'insuffisance éventuelle de contrats d'assurance.
  • Il sera fait état de l'adaptation possible de ses besoins par rapport à ses capacités financières
  • Enfin, le consultant, libre de tout argumentaire commercial, basera ses constats et réflexions en toute indépendance dans le seul intérêt de son client.

Plus-values à terme

  • La détection de risques méconnus et potentiellement dangereux.
  • Un avantage indéniable sera pris sur la concurrence suite à cette mission.
  • Une valorisation de leurs investissements sera signalée aux actionnaires.
  • Le conseil d'administration sera conforté par l'intervention.
  • La prise de décision sera optimisée.
  • Le management des risques fera partie intégrante de l'entreprise et valorisera ses actifs par la réduction sensible des aléas imprévus.
  • L'instauration d'un dialogue fructueux avec les assureurs et son intermédiaire.
  • L'adéquation et un meilleur contrôle de son budget annuel d'assurance sera visible.
  • Une plus grande cohérence dans la gestion globale des assurances sera constatée.

Comment accéder professionnellement au Risk management ?

Il existe plusieurs canaux. Soit se spécialiser dans le domaine de l'assurance auprès d'un cabinet de courtage important, soit dans une compagnie d'assurance. En effet, je recommanderai vivement l'étude de chaque branche de l'assurance avant de franchir le cap. Il ne serait pas, en effet, crédible ni souhaitable qu'un consultant commence directement sa carrière sans avoir une somme importante de connaissances dans le domaine de l'assurance. Le jargon, la terminologie technique, le montage technique, l'expérience vécue de contrats particuliers, de même que des connaissances en matière de sinistres fourniront un bon départ pour l'étude du Risk Management. J'y ajouterais, à titre personnel, une bonne dose de curiosité pour la recherche sur Internet.

A propos de l'auteur

Alain Abitbol, Expert en Management des risques Abitbol & Partners Contact: http://www.openbc.com/go/inv/6055073.a3fe77

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire