All Marines, prepare to drop

Bienvenue! 

Je vais tenter de vous conter mon aventure épique, celle d’un khûbe en ECE.

Une petite présentation s’impose : 

Je viens d’une prépa publique moyenne du XIIIème arrondissement de Paris, celle du lycée Claude Monet. J’y ai passé deux années plutôt détendues, ai été admissible aux écoles de la banque d’épreuves Ecricome, puis admis à Bordeaux Ecole de Management après un échec (7/20) en oral d’allemand LV2. J’ai décidé de khûber vers fin juillet en recevant ma lettre d’ à Intégrale, une prépa privée du XVIème arrondissement, qui pour 8300€ m’offrait une place après étude de mon dossier en classe de cubes. Et me voilà parti, après un emprunt à la banque, dans une folle épopée…

Pourquoi khûber? Les écoles de commerce c’est toutes les mêmes!

Eh bien c’est là où nos avis vont diverger. Il y a pour moi une différence entre aller en école pour aller en école (la « quille » après deux années de labeur) et aller dans une école qui me correspond et dans laquelle je me sentirais bien. Je n’avais pas l’impression d’avoir donné le meilleur de moi-même, et je passais rarement plus d’une demi-heure par soir à bosser, croyant que les résultats me tomberaient tout cuits dans le bec. 
Alors oui, il y a eu une touche d’orgueil personnel dans ma décision. J’ai refusé d’aller en école parce que je l’aurais intégrée à reculons, en me disant que je n’avais pas joué le jeu – et ç’aurait été méprisant pour ceux qui auraient bien aimé être admis à BEM. 

Intégrale? Classe de khûbes? Was ist denn das?

 Intégrale est un institut qui prépare à divers concours, dont celui des écoles supérieures de commerce avec des résultats plutôt satisfaisants sur le papier. Contrairement au public, il propose des classes de khûbes – une par filière, ECE et ECS – à effectif réduit – 25 par classe – pour ceux et celles qui désireraient ou devraient après des concours « ratés » refaire leur seconde année de prépa. Au programme, donc :

  • Des horaires plus denses – une heure de plus en LV1 et en maths, deux heures de plus en LV2 – et « condensés » – cours moins étalés dans la semaine, deux ou quatre heures par cours ;
  • Des professeurs censés être rodés – la plupart enseignent dans d’autres prépas, comme Ginette ;
  • Des heures de cours dédiées aux annales de concours : plutôt que refaire le programme de la deuxième, censé être maîtrisé, en maths et AEH ou HGG, l’étudiant met en pratique et affine ses compétences. Le cours doit être maîtrisé parfaitement, de préférence avant la rentrée pour ce qui est des maths ; le cours d’éco/histoire est dédiée à des exercices de maîtrise de la dissertation sur 10 thèmes durant chacun deux semaines et est donc à réviser chez soi.

Pourquoi payer pour aller en prépa?

Parce que la prépa publique ne m’a pas forcé à être bon ; la quête de résultats d’Intégrale me donne la motivation nécessaire pour travailler – au moins quatre heures de travail à la maison par jour -, viser haut et se donner les moyens d’être meilleur. Cela est mon cas, sans doute particulier…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire